iPhone : comment Apple impose le secret dans l’enfer des usines chinoises

Maj. le 24 octobre 2018 à 18 h 56 min

L’iPhone 8 est entouré de rumeurs en amont de sa sortie, mais jusqu’ici rien de vérifiable, et finalement les informations restent souvent contradictoires. Le prochain flagship est pourtant peut-être fabriqué en ce moment même par des milliers de petites mains. Du coup, comment fait Apple pour imposer le secret dans l’enfer des usines chinoises ? Pour se faire une idée, un étudiant new-yorkais s’est fait employer par Petragon lors du démarrage de la production de l’iPhone 7. 

iphone apple secret

Apple est connu pour la culture du secret qui règne dans l’entreprise en amont de la sortie de ses produits. Si bien que souvent une partie des rumeurs qui semblaient être recoupées avant la présentation d’un nouvel iPhone peut s’avérer complètement fausse. Un contraste étonnant avec les pratiques de Samsung en la matière : on savait à peu près tout du Galaxy S8 dans ses moindres détails avant la sortie.

iPhone : vous vous étonnez du secret qui entoure les produits Apple ? Voici ce que cela veut dire pour les ouvriers

Oui mais quand on y pense : qu’est-ce que secret imposé signifie pour les milliers de petites mains qui fabriquent en ce moment même le prochain smartphone de la marque à la pomme ? Un étudiant de l’Université de New York, Dejian Zeng, est allé enquêter dans les usines Petragon de Shanghai pendant six semaines durant l’été 2016 lors du passage de la production de l’iPhone 6S à l’iPhone 7. Il raconte à Business Insider Malaysia :

 Les travailleurs savent à quel point l’iPhone est populaire en Chine […] dans l’atelier où nous produisions à l’iPhone 6, ils étaient déjà en train de construire des zones ou des infrastructures pour construire la ligne de production pour l’iPhone 7. Et ils avaient ce grand rideau qui nous empêchait de voir

Plus tard, il a été transféré dans un autre bâtiment avant d’être réassigné au même atelier où l’iPhone 7 était désormais en production. Apparemment la sécurité a été nettement augmentée :

 On devait se changer au vestiaire, et y laisser nos clés, téléphones et tout ce qui contenait du métal. Il fallait constamment passer une carte magnétique, et par un système de reconnaissance faciale. Une fois à l’intérieur, il fallait attendre dans une file pour passer par le détecteur de métaux

Au passage de la production à l’iPhone 7 ce détecteur était particulièrement sensible :

 Comme ils avaient augmenté la sensibilité, certaines filles qui avaient un peu de métal dans leur soutien-gorge étaient recalées et devaient se changer

Les managers, eux, pouvaient faire entrer leur smartphone, mais celui-ci était systématiquement contrôlé. En outre, leur écran était contrôlé par la sécurité car « il y a eu des cas où des managers cachaient des iPhone dans un autre casing », explique Dejian Zeng. En outre il expliquer comment certaines fuites ont quand même pu avoir lieu :

 Il y avait beaucoup d’ouvriers et le premier jour que nous produisions l’iPhone 7, on pouvait voir qu’il n’y avait pas de prise jack et deux caméras. Ce sont quelques trucs que nous pouvons voir, et dont nous pouvons nous souvenir et donc donner aux médias plus tard

Cela étant ils sont étroitement surveillés et avertis des risques encourus en cas de vol : la police. Apple envoie des représentants contrôler les lignes de production ce qui ferait stresser les managers. Lors de la production de l’iPhone 7 la présence de représentants d’Apple était permanente. En outre, malgré toutes ces conditions, et ce contact avec les produits les plus high-tech du moment, ces ouvriers n’étaient payés que 450$ par mois, soit même pas de quoi se payer un iPhone 7. Pour 12h par jour de tâches répétitives.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !