Instagram interdit enfin l’accès aux utilisateurs de moins de 13 ans

Maj. le 17 décembre 2019 à 8 h 44 min

Instagram interdit enfin l’accès aux utilisateurs de moins de 13 ans. Le réseau social va contrôler l’âge de tous les nouveaux inscrits via un simple formulaire. Mais qu’en est-il des enfants déjà inscrits ? Et pourquoi instaurer ces contrôles si tardivement ? Les réponses d’Instagram laissent perplexe.

smartphone avec instagram
Crédits : energepic.com via Pexels

Voilà bientôt 9 ans qu’Instagram ne prenait pas ses responsabilités via à vis des plus jeunes. À l’inverse de la grande majorité des réseaux sociaux, n’importe qui peut s’inscrire sur le réseau social, sans aucune restriction d’âge. Instagram va enfin changer les choses, et va désormais demander aux nouveaux utilisateurs d’indiquer leur âge au moment de leur première inscription.

Cette procédure va « nous aider à assurer la sécurité des jeunes utilisateurs et à faciliter une expérience plus appropriée en termes d’âge », peut-on lire dans un communiqué publié mercredi 4 décembre. Le réseau social ne fait que s’aligner sur les autres comme Facebook, Snapchat ou Tik Tok qui demandent tous de renseigner une date d’anniversaire.

Une mesure qui cache le non-respect des réglementations

Il faut bien comprendre ce qui se cache derrière cette annonce. Depuis sa création, Instagram ignorait sciemment l’âge de ses utilisateurs pour plusieurs raisons. Comme l’expliquent nos confrères du site TechCrunch, le réseau social s’évitait ainsi de respecter la réglementation sur la collecte d’informations personnelles sur les mineurs.

Si Instagram ne connaît pas l’âge de ses utilisateurs, l’entreprise peut collecter et stocker toutes les données personnelles qu’elle veut concernant des mineurs, sans engager sa responsabilité légale. Elle s’évite également de payer une amende de 40 000 dollars pour chaque violation du Child Online Privacy Protection Act (COPPA), ou la loi relative à la protection de la vie privée des enfants en ligne.

En ne demandant pas l’âge des utilisateurs, Instagram ne pouvait pas apporter les protections nécessaires aux mineurs présents sur la plateforme. Ils étaient exposés à toutes sortes de contenus inadaptés pour leur âge (violence, sexe, drogue ou autre). On vous laisse juger la justification d’Instagram : « Historiquement, nous n’exigions pas l’âge des gens parce que nous voulions qu’Instagram soit un endroit où tout le monde peut s’exprimer pleinement, qu’importe son identité ».

À lire également : Instagram vous permet de mieux contrôler vos données personnelles

Une vérification facilement contournable ?

Instagram n’a pas apporté plus de détails concernant le processus de vérification. Dans les faits, les nouveaux utilisateurs devront renseigner leur âge via un formulaire. Si vous possédez un compte Facebook, la date d’anniversaire enregistrée sur le réseau social sera directement transférée sur Instagram.

Ce système de « double vérification » permettra à Instagram de s’assurer de l’âge des utilisateurs et à proposer aux plus jeunes des vidéos tutorielles et des conseils pour protéger efficacement leur vie privée et mieux gérer leur utilisation des réseaux sociaux. Instagram envisage d’ailleurs à masquer le compteur de likes pour diminuer la pression sociale sur sa plateforme.

Sauf que si que vous n’avez pas de profil Facebook, il est tout à fait possible de mentir sur votre âge et d’accéder à Instagram. L’entreprise ne compte pas procéder à des vérifications poussées. Elle compte sur votre bonne foi. À l’inverse, les modérateurs de Facebook peuvent exiger une pièce d’identité ou un justificatif officiel quand ils suspectent qu’un utilisateur à moins de 13 ans.

Autre question qui reste en suspens, qu’adviendra-t-il des millions d’enfants déjà inscrits sur le réseau social ? Instagram va-t-il vérifier l’âge de tous ses utilisateurs, comme il devrait le faire ? Quand TechCrunch a interrogé le réseau social à ce sujet, Instagram n’a jamais donné de réponse.

Source : TechCrunch



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook, Instagram… : la CAF découvre une fraude de 40 000 € grâce aux réseaux sociaux

Facebook, Instagram et les réseaux sociaux en général ont une nouvelle fois permis à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de débusquer une vaste fraude. En scrutant les publications d’une jeune femme déclarée comme mère célibataire, l’administration a découvert que l’internaute vivait en concubinage avec son compagnon. Entre décembre 2015 et août 2018,…