Huawei ne va pas être ciblé par la France comme il l’est par les États-Unis, a déclaré le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Si des mesures de sécurité vont être prises quant aux infrastructures 5G, le gouvernement compte sur les compétences du géant chinois des télécoms dans l’hexagone.

huawei france

Si les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Huawei, une petite éclaircie venue de France est arrivée par l’intermédiaire de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie a fait savoir au micro de France Info que malgré les pressions exercées par les États-Unis, le gouvernement n’avait aucune intention de s’en prendre spécifiquement au groupe chinois. « Nous n’allons pas cibler une compagnie ou une autre. Il y a aujourd’hui beaucoup d’opérateurs qui travaillent sur la 4G avec Huawei », a-t-il déclaré.

Huawei devrait pouvoir installer ses infrastructures 5G en France

Des propos qui font échos aux récentes déclarations du Président de la République. A l’occasion du salon Vivatech 2019 de Paris, Emmanuel Macron faisait savoir qu’il ne souhaitait pas exclure Huawei du marché de la 5G français. Le réseau du futur qui est au centre de l’attention dans cette affaire, les États-Unis étant persuadés (ou feintant de l’être) que le géant des télécoms compte utiliser ses infrastructures à des fins d’espionnage pour les autorités chinoises.

Lire aussi : Huawei exclu du marché américain et d’Android : le point sur la situation

« Notre position est différente des Américains sur ce sujet », explique Bruno Le Maire. « Nous veillerons à ce qu’il n’y ait pas d’ingérence possible, à ce que notre souveraineté soit maintenue, et en même temps nous voulons garantir le meilleur accès technologique pour nos entreprises et pour les particuliers », ajoute-t-il. En d’autres termes, des mesures de sécurité vont être prises mais le gouvernement refuse de se passer des services et de l’expertise de Huawei en la matière. Si Orange ne compte pas sur Huawei pour son réseau 5G, SFR et Bouygues Telecom en ont fait un partenaire de choix, avec plusieurs expérimentations réalisées sur le territoire.

En évoquant la 5G, le ministre de l’Économie parle d’une « vraie rupture technologique qui est essentielle pour les véhicules autonomes, pour les objets connectés, donc ça aura un impact sur notre vie quotidienne ». Bref, il est essentiel d’avancer à ce sujet et alors que la France a déjà pris du retard sur les leaders mondiaux (Corée du Sud, Chine, Japon…), écarter Huawei pourrait encore pénaliser le réseau 5G français. Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis, il semble qu’au moins le France ne souhaite pas suivre aveuglément l’administration de Donald Trump sur ce sujet.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…