Maj. le 24 juin 2019 à 12 h 42 min

Huawei passe à l’offensive. Le constructeur chinois vient en effet de déposer une plainte contre le département du Commerce des États-Unis. Exclue du marché américain depuis mai, la firme accuse les Etats-Unis de « détenir illégalement » du matériel de télécommunications Huawei depuis 2017. 

huawei porte plainte contre etats unis saisie illégale

Le vendredi 21 juin 2019, Huawei a déposé une plainte contre le département du Commerce des États-Unis, rapportent nos confrères de Bloomberg. Le groupe chinois affirme patienter depuis plus de 2 ans pour le retour d’équipements réseau expédiés depuis la Chine vers la Californie pour inspection.

Lire également : affaire Huawei vs Trump : quelles issues possibles ?

Huawei contre attaque : les Etats-Unis détiendraient illégalement l’équipement réseau de la marque

Accusé d’espionnage de masse pour le compte de Pékin, Huawei a fourni aux Etats-Unis « un serveur informatique et un commutateur Ethernet » pour analyse en juillet 2017. De cette manière, la firme chinoise espérait prouver l’intégrité de son matériel Après inspection, l’équipement réseau a été renvoyé vers l’Empire du Milieu avant d’être saisi sans raison apparente par les autorités américaines en septembre de la même année.

A l’époque, les Etats-Unis expliquaient cette saisie par « une incertitude sur la licence d’exportation nécessaire ». Selon Huawei, la réglementation américaine ne demande pourtant aucune licence d’exportation spécifique étant donné que le matériel a été entièrement conçu en Chine. Depuis, le département du commerce fait la sourde oreille aux doléances du constructeur.

Près de deux ans après les faits, Huawei estime que le département du commerce a « illégalement retenu ou retardé de manière injustifiée sa décision » afin de nuire à ses interêts. L’équipement serait actuellement détenu « dans un vide administratif dans un entrepôt en Alaska ». Pour les avocats de Huawei, il s’agit clairement d’une « saisie illégale » de matériel.

La firme demande à ce que les Etats-Unis renvoient immédiatement le matériel concerné vers la Chine. Sans surprise, il s’agit surtout d’un retour de flammes suite à l’éviction de Huawei du marché américain. Depuis le décret de Donald Trump, le constructeur a accéléré le processus de plusieurs actions judiciaires. Par exemple, Huawei demande plus d’un milliard de dollars à l’opérateur américain Verizon pour avoir utilisé 230 de ses brevets sans autorisation.

Source : Bloomberg

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…