Huawei Mobile Services est le 3e écosystème d’applications le plus populaire au monde

 

Lors de sa conférence annuelle présentant ses résultats sur 2020, Huawei a annoncé que son écosystème Mobile Services est le 3e le plus utilisé au monde. La plateforme recense 2,3 millions de développeurs autour du globe et héberge plus de 300 000 applications. Malgré la crise sans précédent qu’elle traverse, la firme enregistre une croissance de 3,8 % par rapport à 2019.

Huawei App Gallery
Huawei App Gallery

On aurait pu croire que l’ambiance ne serait pas au beau fixe durant cette conférence de presse portant sur les résultats 2020 de Huawei. Pourtant, la firme chinoise est arrivée avec son lot de bonnes nouvelles, alors même que l’on a appris récemment qu’elle ne fait plus partie du top 5 des vendeurs de smartphones. Parmi les annonces faites, le constructeur n’a pas été peu fier de dévoiler les performances de son écosystème Huawei Mobile Services, lancé en Europe en début d’année dernière.

Selon Hu Houkun, vice-président de Huawei, celui-ci serait le 3e le plus utilisé par les développeurs en 2020. Ils sont ainsi 2,3 millions à créer leurs applications d'après les standards de la firme. En décembre 2020, on comptait 300 000 applications sur l’AppGallery, et plus de 120 000 applications étendues. Huawei affirme que ces chiffres sont depuis en constante hausse.

Huawei Mobile Services talonne les plateformes traditionnelles

Le constructeur ne l’a pas précisé, mais on imagine aisément que les services Google et Apple se partagent les plus hautes places du podium. Néanmoins, il s’agit d’une belle performance de la part de Huawei, qui se débrouille tant bien que mal pour s’adapter aux mesures décrétées par l’embargo américain. Avant de faire cavalier seul, Honor avait notamment assuré que les Huawei Mobile Services allaient enterrer les services Google.

Sur le même sujet : Comment Huawei tente d’attirer les développeurs vers AppGallery, son alternative au Google Play Store

La prophétie ne s’est pas encore réalisée, mais force est de constater que la plateforme est une alternative solide à ses concurrents traditionnels. D’autant que cette dernière représente un enjeu de taille pour le constructeur, qui s’apprête à lancer ses premiers smartphones sous HarmonyOS, le Huawei P50 en tête de liste. Par ailleurs, la firme chinoise a annoncé l’arrivée dans les jours à venir de son prochain flagship, alors même que des rumeurs affirment son report à mai voire juin 2021. Affaire à suivre, donc.

Source : ithome



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !