Huawei Mate 40 : comment expliquer le gain de puissance attendu avec le Kirin 1020 ?

 

Une nouvelle rumeur affirme que le Kirin 1020, chipset attendu dans le futur Mate 40, pourrait bénéficier d’une gravure en 5 nm, expliquant en partie les gains de performance annoncés par des fuites précédentes. Mais un simple gain de finesse ne serait pas la seule modification à attendre. De nouveaux coeurs pourraient aussi faire partie des changements.

huawei mate 40 kirin 1000 arm

Huawei a largement réussi à prouver cette année sa capacité à rester innovante, malgré la pression exercée par l’embargo des États-Unis et la concurrence très forte. Sa première place sur le marché chinois s’est renforcée. Et son objectif de passer numéro 1 mondial se rapproche. Selon une étude de Strategy Analytics, diffusée la semaine dernière, Huawei représente 17,7 % du marché en 2019 et reste derrière Samsung qui cumule 21,3 % des ventes mondiales. L’écart entre les deux firmes n’a jamais été aussi réduit.

Qu’en sera-t-il en 2020 ? Huawei promet de continuer d’innover et de développer de nouveaux produits, même si la situation avec les États-Unis traine encore. S’il est clair que la firme chinoise ne profitera plus des technologies Google (dont le Play Store) tant que l’embargo est actif (à l’image des Mate 30 ou des tout récents Nova 6), elle présentera comme chaque année de nouveaux smartphones. Et ce dès le début de l’année prochaine.

De nombreuses rumeurs évoquent le P40, dont l’officialisation devrait être programmée pour le début du printemps. Il sera animé par le Kirin 990 que vous retrouvez aujourd’hui dans le Mate 30 Pro. Et, légèrement plus loin, Huawei devrait renouveler ses Mate 30 avec les Mate 40. Une nouvelle rumeur évoque ce lancement par le prisme de son chipset. Selon cette dernière, le Kirin 1020, déjà évoqué parce qu’il serait gravé en 5 nm chez TSMC, s’appellerait Baltimore en interne.

Et si le Kirin 1020 bénéficiait de nouveaux coeurs ?

Toujours selon ce nouveau bruit de couloir, le Kirin 1020 serait équipé de futurs cœurs en provenance d’ARM, appelés Cortex-A78. Rappelons que la dernière architecture haut de gamme d’ARM est le Cortex-A77. Elle a été officialisée en mai 2019 et n’est utilisée que dans le Dimensity 1000 de MediaTek et le Snapdragon 865 de Qualcomm (le Kryo 585 se base dessus). Il est fort probable que ARM dévoile le Cortex-A78 cette année (au printemps). De là à dire qu’il équipera le Kirin 1020, c’est peu probable. Mais pas impossible non plus.

Et cela expliquerait en partie comment Huawei parviendrait à augmenter de 50 % la puissance de calcul de son Kirin 1020 par rapport au Kirin 980. En effet, même si la finesse de gravure jouera à l’évidence un rôle (le Kirin 1020 serait gravé en 5 nm contre 7 nm pour son prédécesseur) en gain de puissance et en baisse d’émission de chaleur, une nouvelle architecture le serait également. Rappelons que la différence de puissance attendue entre le Snapdragon 855 et le Snapdragon 865 est de 25 % seulement. Les cœurs puissants de ces chipsets sont basés respectivement sur le Cortex-A75 et le Cortex-A77.

Source : Gizchina



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
antenne 5G
Huawei banni du Royaume-Uni à partir de septembre 2021

Huawei subit aujourd’hui un nouveau coup dur. La société chinoise a en effet été bannie du Royaume-Uni. Il lui sera donc impossible d’installer de nouvelles antennes 4G ou 5G dans le pays. Une décision attendue, Huawei étant dans le collimateur…

harmonyos huawei beta smartphone
Huawei est capable de fabriquer un smartphone en seulement 27 secondes

Huawei est désormais capable de produire un smartphone en seulement 27 secondes. Au cours des dernières années, le constructeur chinois a drastiquement réduit le temps nécessaire à la production d’un téléphone mobile. En 2015, il fallait en effet 10 minutes…

Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…