Huawei : l’Union européenne refuse de bannir ses équipements 5G

La Commission européenne statuait sur la nécessité ou non d’appeler les pays membres de l’UE à boycotter les équipements 5G de Huawei. Malgré la pression des Etats-unis, elle a décidé de ne pas exclure le géant chinois d’après l’agence de presse Reuters qui a eu vent de la décision avant son annonce.

Depuis plusieurs mois, les États-Unis invitent leurs partenaires à boycotter les équipements 5G de Huawei. Certains pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont déjà banni la marque de leur plan 5G. Plusieurs pays européens étudient la question à l’échelle nationale, mais la Commission européenne s’est également saisie du dossier afin de déterminer si oui ou non Huawei représentait une menace pour les pays membres de l’Union européenne.

La commission européenne ne bannira pas Huawei

En attendant la décision officielle de la Commission, l’agence de presse Reuters affirme d’ores et déjà qu’elle ne sera pas défavorable pour Huawei. Les mesures seront annoncées ce mardi 26 mars 2019 par Andrus Ansip, le responsable européen du numérique. Bien que les directives de la commission ne soient pas contraignantes, elles auront certainement une influence sur la législation nationale dans les pays de l’Union européenne.

En France, les autorités étudient depuis plusieurs semaines les mesures à prendre contre Huawei sans aller vers une interdiction effective de la marque. Les recommandations de l’Union européenne pourraient ainsi aider à trancher dans un sens plutôt favorable au chinois. Il faut dire qu’une décision de bannissement est assez délicate, tant au niveau économique que diplomatique.

« La Commission européenne invitera les pays de l’UE à partager davantage de données afin de s’attaquer aux risques de cybersécurité liés aux réseaux 5G, mais ignorera les appels lancés par les États-Unis en vue d’interdire Huawei Technologies, ont annoncé vendredi quatre personnes familières avec ce sujet  » peut-on lire dans la note publiée par Reuters.

Pour rappel, le Royaume-Uni avait déjà estimé que les équipements 5G de Huawei ne représentaient pas une menace, même si des entreprises avaient commencé individuellement à s’éloigner de l’entreprise. Le géant chinois n’est peut-être pas officiellement banni, mais reste tout de même en sursis.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei s’apprête à déployer GPU Turbo 3.0 sur 9 nouveaux smartphones

Huawei va bientôt déployer GPU Turbo 3.0, l’option qui permet de booster les performances du GPU, sur 9 smartphones, dont plusieurs modèles commercialisés par Honor. La marque en profitera aussi pour proposer le système de fichiers EROFS ((Extendable Read-Only File-System) jusqu’ici…

Huawei va-t-il utiliser RISC-V comme alternative à ARM ?

RISC-V, le projet d’architecture open-source américain, gagne en popularité au détriment d’ARM. De nombreux géants de l’industrie, dont Western Union, commencent en effet à adopter l’architecture. Le projet ne manque pas d’atouts. Privé des licences ARM, Huawei va-t-il se tourner vers RISC-V pour continuer à…

Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Depuis mi-mai les mauvaises nouvelles s’enchainent pour Huawei : la firme est sous le feu de sanctions américaines qui l’excluent de facto du marché et des technologies d’entreprises basées aux Etats-Unis. Google, ARM, plusieurs fondeurs et quantité de partenaires ont…

Android, ARM… : Huawei se « prépare au pire »

Le directeur général délégué de Huawei France Zhang Minggang vient d’accorder une nouvelle interview à Challenges – il y détaille entre autres les conséquences de la guerre commerciale sur les résultats et la stratégie de long-terme de l’entreprise. Le responsable…

Huawei va ouvrir un Flagship Store à Paris fin 2019

Huawei va ouvrir un Flagship Store à Paris d’ici fin 2019. Il s’agira de son premier magasin physique en France. Le constructeur continue de développer sa stratégie et veut désormais être perçu comme une marque premium aux yeux des consommateurs….

Huawei teste-il son OS alternatif à Android sur le Mate 30 ?

Huawei serait en train de tester HongMeng OS, son système d’exploitation alternatif à Android, sur le Mate 30. L’OS pourrait même être officiellement présenté avec le futur flagship de la marque, en octobre 2019. Il pourrait remplacer Android sur les…