L’UE réfléchit à des solutions pour bannir Huawei des réseaux 5G

 

L'Union Européenne serait en train de réfléchir à des pistes pour écarter Huawei du marché des infrastructures 5G en Europe. Des sanctions pourraient donc être prises prochainement à l'échelle communautaire pour renforcer la sécurité des futurs réseaux mobiles.

huawei interdit europe

Les ennuis s'enchaînent pour Huawei. D'après des informations de l'agence Reuters, qui cite quatre source au sein de l'Union Européenne, cette dernière serait en train de réfléchir à plusieurs pistes visant à exclure le géant des télécoms chinois du marché des réseaux et infrastructures 5G dans les pays européens. On savait déjà que la France envisageait des sanctions contre Huawei, comme la Belgique et l'Allemagne, et que le Royaume-Uni a déjà frappé, mais on parle bien ici d'une initiative à l'échelle communautaire et non nationale. Ce qui constituerait un énorme coup du pour le groupe en fonction de la sévérités des restrictions imposées.

Huawei interdit de 5G dans l'Union Européenne ?

Les États-Unis ont demandé à leurs alliés de bannir Huawei de la 5G, craignant un risque d'espionnage du gouvernement chinois par ses infrastructures. Huawei a bien sûr démenti, assurant n'avoir aucun contrôle sur le réseau 5G une fois son matériel installé (c'est le rôle des opérateurs). Mais la suspicion monte et plusieurs pays, notamment ceux membres du système d’espionnage des Cinq Yeux (Australie, Canada, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni), ont déjà sévi. Le Japon également, alors que Huawei a été écarté d’un appel d’offres à 20 millions d’euros en République tchèque.

Autre solution envisagée par l'UE, imposer à Huawei et aux autres sociétés chinoises de nombreuses strictes restrictions en termes de sécurité sur les infrastructures 5G : ils devraient alors soit s'y plier, soit décider d'eux-mêmes que cela ne vaut plus clairement le coup de faire tant d'efforts pour équiper l'Europe. Mais plus le temps passe, plus on se dit que l'UE pourrait frapper fort, surtout que les affaires se multiplient. Des extraits d'emails prouvent que Huawei a volé des technologies à T-Mobile. En Pologne, deux individus ont été arrêtés dans un autre scandale d'espionnage lié à Huawei.

Lire aussi : Les Etats-Unis et l’Europe peuvent-ils empêcher Huawei de devenir numéro 1 ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
harmonyos huawei beta smartphone
Huawei affirme que HarmonyOS n’est pas une copie d’Android et iOS

HarmonyOS n’est pas une vulgaire copie d’Android et iOS, assure Huawei. De même, le groupe chinois affirme que son système d’exploitation n’est pas seulement un moyen de contourner les sanctions américaines. Entièrement modulaire, l’OS ne s’adresse pas qu’aux smartphones, mais à…

EqruHowXcAE4 id
Kirin 9010 : Huawei travaillerait sur un processeur gravé en 3 nm

Huawei serait en train de travailler sur sa prochaine génération de processeur Kirin, qui serait gravée en 3 nm. Une information qui vient d’un leakeur connu, mais qui pose tout de même quelques questions, Huawei ne pouvant plus travailler avec…

emui 11 mise jour mate 20 huawei
EMUI 11 : Huawei déploie la mise à jour sur 14 nouveaux smartphones

EMUI 11 débarque dès maintenant sur 14 nouveaux smartphones Huawei et Honor. Malgré les sanctions américaines à son encontre, le groupe chinois poursuit inlassablement le déploiement de sa dernière surcouche Android en version finale et stable. On vous explique comment installer le firmware…

harmonyos
HarmonyOS 2.0 : voici les smartphones compatibles et comment rejoindre la bêta

Huawei a lancé la première bêta de HarmonyOS 2.0 son alternative à Android en décembre 2020. Seule une poignée de modèles de smartphones et tablettes très récents sont pour l’heure compatibles. Le système d’exploitation semble tout faire pour ressembler à Android, jusqu’au niveau…

Huawei Mate 40 Pro 01
Huawei veut proposer Harmony OS sur d’autres smartphones

Huawei développe son propre système d’exploitation sur ses smartphones afin de contourner l’embargo imposé par Donald Trump en 2019. Richard Yu, le PDG de la marque, a déclaré que les autres constructeurs chinois pourraient également utiliser ce nouvel OS s’ils…