Huawei France nomme Jean-Louis Borloo président… pour mieux convaincre sur la 5G ?

Maj. le 29 juin 2019 à 20 h 10 min

Huawei France vient de nommer Jean-Louis Borloo président du conseil d’administration – il remplace François Quentin, ex de Thalès, qui avait quitté ses fonctions au mois de décembre. Jean-Louis Borloo faisait déjà parti du conseil d’administration de la filiale française depuis 2016, et a déjà eu recours, par appel d’offres, à des solutions Huawei pour la ville de Valenciennes dont il était maire. Sa nomination pourrait permettre au groupe chinois de mieux convaincre les dirigeants français et européens de la pertinence de la marque dans le déploiement de la 5G – malgré un contexte compliqué. 

Borloo Huawei
Crédit : Wikimedia + Phonandroid

Jean-Louis Borloo vient d’être nommé président du conseil d’administration de la filiale française de Huawei, selon une information de Challenges, reprise par BFMTV. L’ex-député-maire de Valenciennes, ancien ministre sous Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy, était déjà membre du conseil d’administration de la firme depuis 2016. Son arrivée est une demi-surprise : il avait en effet quitté le conseil d’administration au même moment que son prédécesseur François Quentin en décembre 2018. Ce haut fonctionnaire et responsable politique peut désormais apporter son carnet d’adresses pour permettre au groupe chinois de mieux convaincre, en particulier sur le déploiement de la 5G.

Huawei France choisit Jean-Louis Borloo comme président de son conseil d’administration

En France, en effet, l’assemblée est en train de débattre d’une loi pour encadrer le déploiement des équipements de réseaux de télécommunications. Une loi qui intervient dans un climat de méfiance à l’égard des produits de la marque, accusés d’aider les services de renseignement chinois. Pour l’heure, néanmoins, en France, comme ailleurs en Europe, il n’est pas question d’interdire, comme c’est le cas aux Etats-Unis ou en Australie, les technologies Huawei pour déployer la 5G. Dès lors, Jean-Louis Borloo pourrait permettre au groupe de lutter contre le climat de défiance dont il fait l’objet, et éviter, potentiellement, que de nouvelles portes se ferment.

Le responsable politique n’a jamais caché sa proximité avec le groupe Chinois. En 2017, alors qu’il était maire de Valenciennes, par exemple, Jean-Louis Borloo avait exercé son influence pour que sa ville devienne un site pilote français pour les solutions de vidéosurveillance Huawei. La ville s’est alors dotée de 217 caméras de vidéosurveillance. Que pensez-vous de la nomination de cet homme politique à la tête du conseil d’administration du constructeur chinois ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : BFMTV

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon crée une plateforme où les profs peuvent vendre leurs cours

Amazon annonce le lancement de Ignite ce mercredi 13 novembre. Ignite est une plateforme dédiée aux professeurs sur laquelle ils pourront vendre leurs cours. Amazon considère Ignite comme un bon moyen pour les enseignants d’arrondir leurs fins de mois.  …