Huawei : aux Etats-unis, les opérateurs ne peuvent plus acheter ses équipements avec des subventions publiques

La FCC vient d’exclure Huawei et ZTE d’un important programme de subventions de 8,5 milliards de dollars destiné aux opérateurs. Aucun opérateur américain n’a désormais le droit de se procurer quelque équipement que ce soit provenant des deux entreprises chinoises avec les fonds alloués par la Commission fédérale des communications qui brandit l’atteinte à la sécurité nationale.

Huawei

Alors que le gouvernement américain vient de prolonger son moratoire de 90 jours pour permettre aux opérateurs très dépendants des équipements Huawei de continuer à se fournir auprès du constructeur chinois, la Commission fédérale des communications qui est une agence indépendante du gouvernement américain vient de créer sa liste noire d’entreprises à exclure d’un important programme de subventions publiques accordées aux opérateurs pour le développement de leurs infrastructures dans les zones marginalisées en matière de réseau.

Concrètement, si le gouvernement américain autorise toujours certains opérateurs à s’approvisionner auprès de Huawei, la FCC leur interdit désormais de le faire avec ses précieux fonds d’aide qui pèsent 8,5 milliards de dollars. Cette mesure annoncée depuis quelques semaines devait encore recevoir l’aval du conseil d’administration de l’agence, ce qui a été fait en fin de semaine dernière après un vote à l’unanimité.

Les opérateurs sont priés de se débarrasser de tous les équipements de Huawei et ZTE

En plus de restreindre l’utilisation de ses subventions, la FCC va plus loin en proposant d’accompagner financièrement les opérateurs afin qu’ils fassent la transition vers des « fournisseurs plus fiables ». Et pour cause, « Huawei et ZTE ont des liens étroits avec le gouvernement communiste et l’appareil militaire chinois. Les deux sociétés sont soumises à la législation chinoise les obligeant à coopérer à la demande des services de renseignement du pays et à garder ces demandes secrètes » a déclaré Ajit Pai, le premier responsable de la FCC.

La décision oblige les opérateurs à remplacer leurs équipements Huawei et ZTE actuels achetés avec des fonds fédéraux, une opération dont le coût est estimé à environ 2 milliards de dollars. Huawei a réagi à ce nouveau développement en déclarant que la décision de la FCC est entièrement basée sur des informations unilatérales et qu’il n’existait pas preuves réelles qui sous-tendent ses allégations. Les deux entreprises ont 30 jours pour contester la décision par voies légales. Si aucune objection n’est faite, les nouvelles mesures prendront effet 120 jours après le vote de l’agence.

Source : Techcrunch



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P40 Pro : la recharge rapide 40W se confirme

Le Huawei P40 Pro serait alimenté par une batterie compatible avec la recharge rapide de 40 watts, comme le P30 Pro, relève un organisme de certification chinois. De son côté, l’édition standard devrait se contenter d’une recharge rapide de 22,5…

Huawei va dévoiler de nouveaux Kirin le 24 février 2020

Huawei tiendra un événement de lancement « virtuel » le 24 février 2020, au cours duquel le constructeur devrait notamment dévoiler de nouveaux processeurs Kirin. On s’attend, entre autres, à un Kirin 820 5G gravé en 6 nm. Huawei derail profiter d’un…

Huawei P30 / P30 Pro pas cher : le meilleur prix en 2020

Les smartphones Huawei P30 et P30 Pro ont été présentés le 26 mars 2019 lors d’une conférence à Paris. Se plaçant en concurrent direct du Samsung Galaxy S10e, la variante standard du Huawei P30 avec 128 Go de stockage est…