Hadopi pourrait bientôt filtrer les films, séries et applications pirates sur internet

Hadopi pourrait retrouver un second souffle sous l’égide de la ministre de la Culture Françoise Nyssen qui souhaite réformer cette institution de lutte contre le piratage. Parmi les sujets sur la table, l’établissement d’une liste noire de sites pirate et la mise en place d’un filtrage pour repérer et bloquer les contenus protégés par le droit d’auteur. Deux mesures réaffirmées lors d’une séance de questions au gouvernement. 

hadopi

Hadopi souffre depuis sa création de sa relative inefficacité dans la lutte contre le piratage : le dispositif a distribué 10 millions d’avertissements depuis sa création… pour seulement 101 contraventions. Il existe plusieurs facteurs explicatifs de cet échec, la principale étant sans doute le fait que Hadopi se contente de surveiller le P2P et les torrent, sans s’intéresser au streaming et au téléchargement direct qui ont pourtant la côte. Il y a aussi le principe de riposte graduée qui a montré dans le temps ses limites, la complexité de l’action en justice. Mais aussi le dynamisme de la communauté des pirates puisqu’à chaque fois qu’un site ferme, une multitude de sites miroirs prend sa place.

Hadopi pourrait se mettre à filtrer les contenus pirates sur internet

Du coup, le futur de la Hadopi est depuis longtemps incertain, entre appels à supprimer l’autorité, et ceux qui souhaiteraient la réformer. Mais pour la ministre de la Culture Françoise Nyssen du gouvernement Philippe, la seule voie possible est la réforme. Dès janvier 2018, elle estimait « urgent » de faire évoluer la riposte graduée tout en donnant des gages de continuité à la haute autorité. Amendes, actions contre les sites pirates destinées à assécher leurs revenus, et liste noire étaient alors présentées comme de possibles mesures.

Lors de la séance de questions au Gouvernement du 4 septembre 2018, Françoise Nyssen répondait à l’intervention de Brigitte Kuster (LR) qui lui demandait quelques mois plus tôt « comment elle compte freiner l’accès aux offres illégales, renforcer les politiques publiques de lutte contre le piratage et faire évoluer les mentalités sur une pratique délictueuse qui dévaste la création audiovisuelle ». Tout en rappelant les chiffres d’une enquête EY de février 2017 : « en moyenne 13 millions d’utilisateurs consomment illégalement 2,5 milliards de contenus culturels. 1,35 milliards d’euros : c’est le manque à gagner astronomique que le piratage de contenus audiovisuels coûte chaque année à l’État, à l’industrie de la filière et aux ayant-droits ».

La ministre affirme ainsi que des mesures concrètes seront présentées dans les prochains mois, et explique : « parmi les pistes de réflexion envisagées figurent la promotion et l’encadrement des technologies de reconnaissance des contenus, qui permettent de comparer automatiquement l'empreinte d’une œuvre avec celle des contenus mis en ligne par les internautes, et d’éviter ainsi l’apparition ou la réapparition de contenus contrefaisants sur les plateformes qui hébergent des œuvres ». Autrement dit la Hadopi sera habilitée à repérer et à bloquer des contenus en ligne indépendamment de sites, une sorte de filtrage d’internet jusqu’ici inédit.

La ministre préconise également la « constitution d’une ‘liste noire’ par la HADOPI » avec la « possibilité d’agir rapidement contre les sites dits ‘miroirs’, qui font renaître des sites pirates qui ont fait l’objet d’une action en cessation ». En outre on apprend qu’un groupe de travail piloté par le ministère de la Culture planche sur cette réforme dont on ne connaît pas pour l’instant l’échéance. Reste que ces mesures, même si elles étaient mises en place, semblent dans tous les cas menacées par l’existence même des VPN qui permettent de se connecter à internet depuis un autre pays. Pensez-vous que ce filtrage et l’établissement d’une liste noire puisse changer quelque chose ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le Bon Coin : ne répondez pas à ce SMS, c’est une arnaque !

Le Bon Coin est la cible d’une vaste arnaque. Via un SMS de prépaiement en provenance de Roumanie, des pirates cherchent à subtiliser vos coordonnées bancaires afin de vider le contenu de votre compte. On vous explique comment repérer cette…

Genius.com accuse Google de voler ses paroles de chansons

Google s’est-il approprié le contenu du site de paroles de chansons Genius.com afin d’alimenter la onebox de ses pages de résultats de recherche ? C’est en tout cas ce qu’affirme Genius, qui a utilisé une astucieuse technique pour obtenir des…

Firefox change de logo : ciao le renard, coucou les flammes

Firefox annonce un changement de logo ainsi qu’une modification de son identité visuelle en général. L’icône de la marque Firefox fait quasiment disparaître le renard. Celle du navigateur conserve l’animal, mais celui-ci est représenté d’une forme bien plus abstraite.  Dans…

Qwant : 6% des internautes français le préfèrent à Google

Environ 6% des internautes français préfèrent Qwant à Google. Le moteur de recherche grandit très vite. Le PDG de Qwant se félicite des progrès réalisés et multiplie les initiatives pour se faire une place sur ce marché où la concurrence…

Sites de revente de billets : attention aux arnaques !

Les sites de revente de billets hébergent bien souvent des arnaques : billets non valides, prix bien supérieurs aux tarifs officiels… plusieurs associations européennes de défense des consommateurs invitent les utilisateurs à rester vigilants.   Ce jeudi 6 juin 2019, un…

Grindr laisse ses employés espionner des millions d’utilisateurs

Grindr a permis à ses employés d’accéder aux données des millions d’utilisateurs de l’application de rencontre. L’information dévoilée par Reuters confirme les craintes des autorités américaines qui s’inquiètent depuis l’acquisition de Grindr par un groupe chinois, allant jusqu’à considérer l’application…

Le Bon Coin lance son service de livraison

Le Bon Coin continue de développer des services sur sa plateforme. Après le paiement en ligne par carte bancaire, la plateforme lance un service de livraison en partenariat avec Mondial Relay. Le site de petites annonces se rapproche de plus…