Google Stadia : la manette seule est disponible mais attention, ne vous précipitez pas dessus

 

La manette Google Stadia est disponible sur le Google Store au prix de 69 euros. Mais pas la peine de vous précipiter dessus tout de suite, elle ne permet pas seule d'accéder au service de cloud gaming à son lancement. Pour cela, il faut toujours acheter l'Édition Fondateur à 129 euros. 

google stadia manette
La manette Google Stadia Wasabi

Il est désormais possible d'acheter la manette Google Stadia, qui est disponible sur le store officiel de Google au prix de 69 euros. Un tarif relativement élevé pour un pad dont on ne connaît pas encore toutes les fonctionnalités et dont le confort en mains est à prouver. Trois coloris sont proposés : blanc, noir et wasabi.

Google Stadia : une manette qui ne sert à rien sans l'Édition Fondateur

Si vous comptez l'acheter afin de faire partie des premiers à tester la plateforme de cloud gaming, vous pouvez vous abstenir pour le moment. “Vous ne pourrez pas jouer immédiatement à Stadia si vous vous contentez d’acheter une manette Stadia. Achetez la manette Stadia seule uniquement si vous avez déjà accès à Stadia via la Founder’s Edition et que vous avez besoin d’une deuxième manette, ou si vous y avez accès via un Buddy Pass et que vous voulez utiliser la manette Stadia”, est-il expliqué sur le site.

Lire aussi : Google Stadia : comment tester le débit de votre connexion internet ?

En amont de l'E3 2019, Google avait annoncé que Stadia serait exclusif aux acquéreurs du pack Édition Fondateur dans un premier temps. Acheter la manette à part ne sert donc au lancement de la plateforme (Google Stadia sera disponible en novembre 2019 en France) qu'à se procurer un second pad. Pour rappel, le bundle est commercialisé au prix de 129 euros et contient une manette édition limitée bleu nuit, un Chromecast Ultra et 3 mois d’abonnement. Quand on fait les comptes, étant donné prix du Chromecast Ultra et de la manette, c'est un peu comme si les trois mois d'accès à Stadio Pro sont “offerts”. Mais cela force les utilisateurs qui sont déjà équipés à racheter de l'équipement. Stadia nous apparaît d'ailleurs plus comme une solution destinée aux casuals ou aux nouveaux joueurs qu'aux gamers chevronnés.

L'un des avantages de l'Édition Fondateur est aussi la possibilité de réserver son pseudo (gamertag) et se garantir la disponibilité du sien. A ce propos, un cadre de Google Stadia a communiqué que les joueurs pourront changer de pseudo autant de fois qu'ils le désirent et qu'il n'y aurait pas de limitation. On ne sait par contre pas si cela sera gratuit. Généralement, la première modification est offerte, puis les suivantes sont facturées. C'est le cas sur Blizzard Battle.net par exemple, ou pour les pseudos PSN sur PS4 depuis peu.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
nintendo switch usp
Nintendo Switch Pro : la console aurait droit à quelques exclusivités

Un leaker spécialisé affirme sur WCCFTech que la Nintendo Switch Pro aura droit à une poignée d’exclusivités. Ces jeux vidéo seraient issus de studios tiers – la liste exacte reste un mystère.  Contrairement à ce qu’affirme Nintendo depuis plusieurs mois,…

switch pro
Nintendo Switch Pro : la console avec écran OLED 4K se précise pour 2021

Les rumeurs s’intensifient autour de la Nintendo Switch Pro. De nouvelles informations indiquent que la future console disposerait d’un écran OLED et qu’un nouveau SoC dans son dock permettrait la compatibilité 4K. Aucune date de sortie n’a pour l’heure été…

gta cinq portage ps5 xbox
GTA 5 : la version PS5 et Xbox Series X ne sera pas un simple portage

GTA V doit arriver prochainement sur PS5 et Xbox Series X dans une nouvelle version pensée pour exploiter les capacités des consoles de dernière génération. D’après une déclaration de Strauss Zelnick, PDG de Take-Two (la maison-mère de Rockstar), ce portage…

shadow pc
Shadow : Blade a de gros soucis financiers et cherche un repreneur

Blade est dans la tourmente. L’entreprise derrière Shadow, le service de cloud gaming à la française, cherche actuellement un repreneur après une année 2020 bien difficile. Alors que sa plateforme attire de plus en plus en clients, les dépenses à foison…