Google n’a payé que 17 millions d’euros d’impôts en France en 2018

Google a payé 17 millions d’euros d’impôts en France en 2018, soit l’équivalent de ce que doit s’acquitter une grosse PME. La filiale française du géant du numérique n’a déclaré que 411 millions d’euros de chiffre d’affaires dans l’hexagone l’année dernière.

google impots

17 millions d’euros. C’est le montant que Google a payé en tant qu’impôts en France en 2018 d’après les comptes officiels de Google France, qui ont été déposés fin juillet 2019 au greffe du tribunal de commerce. Soit une goutte d’eau par rapport à son dantesque chiffre d’affaires (136,2 milliards de dollars l’année dernière). Cela correspond à peu près à ce que doit payer une grosse PME (Petite ou moyenne entreprise) selon Le Parisien.

Google paye autant d’impôts en France qu’une grosse PME

Pourtant, Google écrase la concurrence dans l’hexagone. Son moteur de recherche représenté 94% de parts de marché, ne laissant que des miettes aux Yahoo!, Qwant, DuckDuckGo ou Bing. Cette domination est encore plus forte qu’aux États-Unis (86% selon le cabinet StatCounter). Android équipe 80% des smartphones vendus, le reste étant essentiellement iOS et très minoritairement KaiOS, le système d’exploitation pour les feature phone. Google.fr est le site le plus visité en France, YouTube (racheté par Google en 2006) est le troisième derrière Facebook. Sans oublier le hardware : cela ne représente qu’une petite partie de ses revenus, mais la firme de Mountain View vend désormais ses Google Pixel en France, ainsi que ses Pixelbook, enceintes connectées Google Home ou encore Chromecast.

Lire aussi : Google paye plus d’amendes à l’UE que d’impôts dans le monde

Mais alors, comment se fait-il que Google n’ait déclaré que 411 millions d’euros en France l’année dernière ? Tout simplement car officiellement et par un jeu d’optimisation fiscale, la filiale française de Google ne vend quasiment rien en France. Ses salariés ont pour mission d’aider d’autres sociétés de Google à vendre, comme Google Ireland Limited pour la publicité. Les revenus générés grâce aux annonceurs, qui représentent le gros de l’activité du géant du numérique, sont donc déclarés en Irlande, où la fiscalité est l’une des plus clémentes d’Europe. Et ce n’est pas la taxe GAFAM récemment adoptée qui va rétablir l’équilibre.

Source : Le Parisien

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les ventes de smartphones toujours en chute libre au 2ème trimestre 2019

Les ventes de smartphones ont baissé de 2.3% au cours du second trimestre de 2019, rapporte le cabinet d’analyse IDC. Au cours de la période, les constructeurs n’ont écoulé que 333,2 millions de téléphones dans le monde. Néanmoins, le marché affiche une légère progression…

Libra : Facebook pourrait annuler le lancement de sa cryptomonnaie

Facebook devrait décaler, voire pourrait purement annuler le lancement de sa cryptomonnaie Libra. La firme de Mark Zuckerberg admet que le chantier technologie est gigantesque et qu’elle manque d’expérience et d’expertise en la matière. Sans parler de la défiance des…

Amazon mise sur la livraison en 24 h pour ses abonnés Prime

Amazon généralise la livraison en 24 heures aux Etats-Unis. Amazon cherche ainsi à sécuriser un avantage concurrentiel stratégique. Mais pour l’heure, cette décision entame surtout la rentabilité du géant de la distribution.  Amazon est en train de généraliser la livraison en…

Libra : Mark Zuckerberg défend la cryptomonnaie de Facebook

Libra ne doit pas susciter d’inquiétudes, estime Mark Zuckerberg. Le patron de Facebook explique que le projet est sûr, stable et bien régulé. Il s’en est assuré en tissant des partenariats avec des poids lourds de la tech, des télécoms…