Google a tout fait pour écraser le Samsung Galaxy Store au profit du Play Store

 

À l’arrivée du Samsung Galaxy Store sur le marché, Google s’est visiblement senti très menacé. En marge de l’action en justice entreprise par 36 États américains à son encontre, on apprend que le géant du web a fait preuve de beaucoup d’ingéniosité pour écarter son concurrent des rangs d’Android. Des accusations que le principal intéressé réfute fermement.

Google Play Store
Crédits : Unsplash

Le monde entier semble se liguer contre Google et ses pratiques anticoncurrentielles. Alors que l’Europe a annoncé sa volonté d’étudier son quasi-monopole publicitaire, c’est au tour de 36 États américains de s’associer pour lancer une action en justice groupée contre la firme de Mountain View. Cette fois, il est question du contrôle presque absolu que détient le groupe sur la distribution d’applications Android à travers le Play Store.

C’est ainsi que les premières révélations commencent à tomber dans le cadre de ce procès. On y apprend entre autres comment Google s’y est pris pour terrasser la concurrence. Un cas est d’ailleurs particulièrement intéressant : celui du Samsung Galaxy Store. Dès le lancement de la plateforme, Google a souhaité « étouffer de manière préventive » son concurrent afin d’éviter qu’il ne devienne un véritable rival.

Sur le même sujet : Google écope de 220 millions d’euros d’amende en France pour ses pratiques anticoncurrentielles

Google a cassé le Samsung Galaxy Store dans l’œuf

Quand bien même Android laisse techniquement le choix aux utilisateurs du store qu’ils souhaitent utiliser, ce que Google ne manque pas de rappeler à de multiples occasions, la réalité est bien moins rose. « Google s’est senti profondément menacé lorsque Samsung a commencé à réorganiser son propre magasin d’applications », explique la plainte, ce qui l’a poussé à user de pratiques relativement fourbes.

À commencer par les contrats passés avec les constructeurs de smartphones, qui pour certains interdisent ces derniers de préinstaller leur propre store. La plainte affirme que Google a « tenté de payer directement Samsung pour que la firme abandonne ses relations avec les meilleurs développeurs et réduise la concurrence par le biais du Samsung Galaxy Store ».

Le groupe de Mountain View s’est également rapproché des développeurs, là encore en les payant pour les inciter à proposer leurs applications uniquement sur le Play Store, ainsi qu’en imposant certaines restrictions au sujet de leur distribution. C’est par ailleurs cette pratique qui a poussé Epic à proposer Fortnite sur d’autres plateformes, ce qui lui vaut désormais un procès contre Apple.

De son côté, Google continue de brandir l’ouverture supposée d’Android tel un drapeau blanc. « Si vous ne trouvez pas l’application que vous recherchez dans Google Play, vous pouvez choisir de la télécharger à partir d’une boutique d’applications concurrente ou directement à partir du site web d’un développeur. Nous n’imposons pas les mêmes restrictions que les autres systèmes d’exploitation mobiles ».

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !