Freebox Delta : vraie révolution ou arnaque ?

Maj. le 5 décembre 2018 à 20 h 43 min

Le 04 décembre 2018, Xavier Niel présentait sa nouvelle Freebox Delta. Elle est à n’en pas douter la box internet la plus évoluée au monde. Ce petit bijou de technologie est proposé à 49,99 euros par mois auxquels il faut ajouter 10 euros par mois pendant quatre ans pour l’achat de la box. L’offre présentée par Free semble révolutionnaire. Mais est-ce vraiment le cas, ou est-ce une arnaque ? Nous avons lu les petites lignes pour vous.

freebox delta revolution arnaque

Xavier Niel avait promis une box « indéfinissable ». La Freebox Delta est en effet une box à part, bien plus avancée que ses concurrentes. Free a collaboré avec Devialet, spécialiste français du son, pour faire de sa box une enceinte audio. La Freebox Delta intègre également l’assistant Amazon Alexa. L’interface de la box a été totalement revue, elle est désormais centrée sur les contenus. L’offre Freebox Delta inclut TV by Canal. Pour la première fois de l’Histoire de Free, la Freebox accueille Netflix. Free avance même que l’abonnement est inclus dans l’offre globale pour « la meilleure expérience Netflix en 4K HDR avec le son Devialet ».

Comme à son habitude, Xavier Niel a multiplié les effets d’annonces. D’ailleurs, l’opération a fonctionné puisque les serveurs de Free n’ont pas supporté l’afflux de clients le jour de la sortie. Mais passé l’effet d’annonce quelques détails nous ont intrigués. Détails que certains de nos lecteurs ont aussi relevés. Nous avons donc simulé plusieurs scénarios (nouveau client, migration) et étudié le contrat de souscription. La Freebox Delta est-elle vraiment révolutionnaire, ou est-ce une arnaque ? Nos réponses.

La Freebox Delta à 480 euros, est-ce vraiment intéressant ?

Avec la Freebox Révolution, Free lançait la box la plus avancée au monde. Avec la Freebox Delta, le FAI renouvelle la prouesse. La Delta est un petit bijou de technologie, la plus évoluée des box dans le monde. Les ingénieurs de Free ont transformé les deux boîtiers (Freebox Server et Freebox Player) en de véritables monstres capables de rivaliser avec ce qu’il se fait de mieux dans plusieurs marchés.

Steve Jobs aurait pu présenter la Freebox Delta comme le premier iPhone : « une box internet, un NAS, une enceinte connectée… Tout cela dans un seul produit, la Freebox Delta ». Car la nouvelle box de Free n’a rien à voir avec ce qui existe sur le marché. Elle est bien sûr une box internet. Mais c’est la plus évoluée des box, pouvant supporter jusqu’à 10 Gb/s de débit, intégrant les dernières connectiques.

Le Freebox Server est aussi un NAS. Free offre 1 To de stockage avec possibilité d’étendre cette mémoire avec d’autres disques durs. On peut atteindre 20 To de stockage ! Du jamais vu.

Le Freebox Player perd son lecteur Blu-ray, vu comme un matériel d’un autre temps. Aujourd’hui, les utilisateurs se connectent sur les sites de streaming assure Xavier Niel. Qu’à cela ne tienne, Tv by Canal et Netflix sont disponibles. L’interface a été repensée pour mettre les contenus au coeur de l’expérience (comme l’application Molotov).

La Freebox Delta c’est aussi et surtout une enceinte connectée. Et pas n’importe laquelle. Développée avec Devialet, elle est équipée de technologies de son haut de gamme. Les abonnés peuvent ainsi profiter d’une expérience immersive grâce à un son à 360°. Et comme elle est connectée, la Freebox Delta intègre forcément son assistant : Amazon Alexa.

Lors de la conférence, Xavier Niel a expliqué que les abonnés étaient propriétaires de leur Freebox Delta. Pour cela, ils doivent débourser 480 euros soit en une fois lors de la souscription, soit en 3 fois. Il est également possible de la payer par mensualités de 20 euros pendant deux ans, ou 10 euros pendant quatre ans. C’est cette dernière formule qui a d’ailleurs été mise en avant par Xavier Niel.

Plusieurs éléments ont stimulé notre curiosité, notamment au sujet des formules à 20 et 10 euros par mois. Premier questionnement, la garantie. Selon les conditions générales de vente, la Freebox Delta appartient bien à son propriétaire. La box est soumise aux garanties européennes c’est-à-dire que le SAV est assuré par Free pendant deux ans. Ceux ayant opté pour un paiement de 10 euros par mois devront donc assurer eux-mêmes les réparations de la Freebox Delta après 24 mois. Pour ceux ayant opté pour la formule à 20 euros par mois, la garantie saute dès que la box leur appartient (à l’issue des 2 ans).

Quatre ans c’est long, et entre temps, certains abonnés souhaiterons probablement quitter Free. Si tel est le cas, il faudra continuer de payer la box. Car la somme de 10 ou 20 euros versée chaque mois n’est pas un abonnement mais un crédit à la consommation (à un taux de 0%) souscrit chez un professionnel partenaire. Imaginons que vous souhaitiez opter pour une offre concurrente après 2 ans et que vous ayez choisi le paiement à 10 euros par mois : vous devrez encore payer 240 euros (10 euros pendant les 24 mois restants) pour une box qui n’est plus qu’une enceinte connectée certifiée Devialet. D’ici deux ans, les enceintes auront certainement évolué.

Autre aspect non négligeable, la box ne coûte pas en réalité 480 euros. Free facture en effet des frais de mise en service d’un montant de 99 euros. Et ce pour tous les clients, qu’il s’agisse des nouveaux ou des plus anciens abonnés. Le montant de la facture s’élève donc à 579 euros.

A 579 euros, la Freebox Delta est-elle une bonne affaire ? Si l’on s’attarde sur les technologie embarquées, oui. Il faudra tester la qualité de son de la box pour l’affirmer définitivement. Reste que la Delta s’adresse avant tout aux geeks et CSP+. La mamie du Cantal se fiche bien d’avoir une enceinte connectée Devialet. Et en 2018, la cible visée par Free est déjà bien équipée. La Freebox Delta fait double emploi pour beaucoup. Elle aurait été une bonne affaire deux ou trois ans plus tôt.

Netflix inclus : offre Essentiel et qualité SD

Avec un aplomb dont il a le secret, Xavier Niel a réussi à créer une vraie hype autour d’une annonce : l’arrivée de Netflix sur ses nouvelles Freebox Delta et One. D’ailleurs le service américain arrivera bientôt sur les Freebox Révolution et Mini 4K.

Grand seigneur, le trublion des télécoms a fièrement annoncé que Netflix était inclus dans l’abonnement Freebox Delta (et One). Et d’ajouter que la Freebox Delta « offre la meilleure expérience de Netflix avec la 4K HDR et le son Devialet ». En y regardant de plus près, il y a tromperie sur la marchandise.

Oui Netflix est bien inclus dans l’abonnement à 49,99 euros. Mais il s’agit de l’offre Essentiel proposée par Netflix à 7,99€/mois. Or, cette formule ne rend le service accessible qu’à un seul utilisateur avec des contenus diffusés uniquement en qualité SD. Pour accéder à une qualité HD il faut débourser 3 euros de plus par mois, et 5 euros pour la 4K HDR. Finalement Free offre une remise de 7,99€ sur les abonnements Netflix. C’est déjà une très belle offre, mais elle n’est pas cohérente avec la promesse de la meilleure expérience Netflix en 4K HDR.

148 euros de frais de migration pour les abonnés

Lors de l’annonce de la Freebox Delta, Xavier Niel a bien entendu eu quelques mots pour les abonnés aux offres Free :

La migration vers la Freebox Delta est offerte à nos abonnés les plus fidèles.

prix migration freebox delta

prix migration freebox delta

La formulation « nos abonnés les plus fidèles » a particulièrement retenu notre attention. Qui sont ces abonnés ? Après enquête, Free offre les frais de migration aux abonnés fidèles à l’opérateur depuis au moins huit ans. A cette condition s’ajoute celle de ne jamais avoir changé d’adresse. Autant dire qu’il ne s’agit pas d’un grand panel de « fidèles ». Pour faire simple, si vous êtes abonné Freebox depuis 15 ans mais que vous avez déménagé il y a deux ans, les frais de migration ne sont pas offerts.

Pour les autres, la migration est facturée 49 euros. A cette somme s’ajoutent les 99 euros de mise en service. Aucun abonné n’est épargné par ce surcoût, qu’il s’agisse des nouveaux arrivants ou des plus fidèles. Sur les réseaux sociaux, le message des abonnés est on ne peut plus clair : la pilule a du mal à passer. Au total (à l’exception des abonnés de plus de 8 ans), les abonnés à la Freebox doivent débourser 148 euros pour s’offrir la Freebox Delta. Gloups !

La révolution du xDSL grâce à la 4G, vraiment ?

Selon Xavier Niel, Free compte 33 millions de foyers éligibles à ses offres fibre (11 millions) et xDSL (22 millions). Pour ces derniers, les débits ne sont pas toujours à la hauteur des attentes. Les ingénieurs de Free ont donc développé une technologie unique au monde combinant xDSL et 4G afin d’améliorer les débits (jusqu’à 200 Mb/s promet le FAI).

Pour le moment, nous n’avons pas pu vérifier ces informations à l’aide d’une box, les premières livraisons étant prévues pour le 10 décembre 2018. Sur le papier, c’est une excellente nouvelle. Dans les faits, nous émettons quelques réserves.

Les foyers nécessitant le combo xDSL/4G sont ceux ayant un mauvais (ou moyen) débit. Grosso modo, il s’agit des foyers situés dans les campagnes ou très petites villes. Dans ces zones géographiques, Free a bien du mal à fournir un réseau 4G digne de ce nom. Oui le réseau 4G de Free s’est amélioré, mais principalement dans les grandes villes. Or, dans les grandes villes, la fibre est déployée.

Freebox Delta : ni révolution ni arnaque

Annoncée comme la prochaine révolution, la Freebox Delta déçoit. Oui, la box est réellement indéfinissable. Oui elle est la box la plus avancée au monde. Mais elle ne colle pas à l’image de Free. Le FAI a toujours fait figure de trublion en proposant ses offres à des prix plus attractifs que chez les concurrents. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

A 60 euros par mois (abonnement+box) l’offre Freebox Delta est trop chère. Elle intègre bon nombres de services (Le Kiosk, TV by Canal, Netflix, un pack sécurité etc.), mais ils ne répondent pas aux besoins de tous. Et c’est bien là que le bât blesse. Free ne donne pas le choix à ses abonnés, c’est tout ou rien.

En bourrant sa Freebox Delta de technologie pour ce prix, Free s’adresse à une cible geek et CSP+. Mais ce public est déjà bien équipé et n’est certainement pas prêt à débourser 60 euros par mois pour doubler son matériel. D’autant que les débits internet de Free ne sont pas toujours à la hauteur de ceux de la concurrence. Ni arnaque, ni révolution, la Freebox Delta arrive juste trop tard. Et c’est dommage.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Comment migrer vers les offres Freebox Delta et One

Comment migrer vers la Freebox One ou Delta ? Quelle est la marche à suivre ? Dans ce tutoriel rapide nous vous montrons comment obtenir le plus rapidement possible votre nouvelle box en remplacement de la Freebox Revolution, Crystal ou…

Free promet une nouvelle révolution du mobile en 2019

Free prépare une nouvelle révolution du mobile pour 2019, annonce Xavier Niel dans une interview. Selon le fondateur de Free, l’opérateur s’apprête à créer « un nouveau modèle sur le mobile à tous les niveaux ». « Sur le mobile, on vous a…