Free, SFR et Bouygues accusent Orange de ne plus entretenir son réseau ADSL

Maj. le 15 octobre 2018 à 17 h 13 min

Free, SFR et Bouygues accusent Orange de laisser tomber l’entretien de son réseau ADSL selon une information exclusive du Figaro. Le réseau cuivre n’est plus la priorité pour « l’opérateur historique » qui se concentre sur le déploiement du réseau fibre. Mais à en croire la concurrence, qui loue ces lignes à Orange, la qualité du service est en train de dangereusement se dégrader, en particulier dans les zones où il n’existe aucune alternative. Des accusations en forme de rapport de force pour faire baisser les prix de ce segment du marché ultra-concurrentiel. 

adsl pannes lent

Nos confrères du Figaro révèlent ce lundi 15 octobre 2018 la grogne de Free, SFR et Bouygues qui louent le réseau cuivre ADSL à Orange. A en croire ces derniers, l’opérateur historique a complètement délaissé son réseau cuivre, qui est à 50% aérien et à 50% enterré et est donc très sensible aux intempéries. Les pannes se multiplient et persistent parfois très longtemps, jusqu’à plusieurs mois. Stephane Richard, le PDG d’Orange, qui s’était déjà exprimé sur la question fin septembre avait alors déjà expliqué que ces pannes sont à la fois dues aux intempéries, et aux investissements massifs de l’opérateur pour déployer la fibre optique sur l’ensemble du territoire national.

Orange n’entretient plus son réseau ADSL selon Free, SFR et Bouygues

Néanmoins, Free, SFR et Bouygues qui louent ces lignes à Orange, ne sont pas prêts à relâcher la pression. Ces derniers soulignent en effet qu’ils paient pour un service en dégradation, qui n’a pour autant pas vocation à disparaître à moyen-terme : « Orange a la charge d’un réseau cuivre qui n’a pas vocation à disparaître. Nous achetons une prestation et attendons un maintien de la qualité », explique par exemple Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom. Free, et SFR font également front commun, soutenus par une partie de la classe politique, en particulier à cause de la situation dans les zones rurales.

Car dans une partie du territoire il n’existe pas d’alternative. Les opérateurs qui dépendent donc d’Orange soulignent qu’ils ne sont pas responsables de ces pannes. Bien sûr, derrière cette fronde, il y a sans doute aussi quelques arrières pensées. Pour l’instant, si on se base sur les tarifs imposés par l’Arcep, les opérateurs louent les lignes cuivre 9,31 € par abonné et par mois – soit 1,5 milliards d’euros par an empochés par Orange. L’opérateur consacre 500 millions d’euros de cette somme à l’entretien du réseau. Ces opérateurs pourraient ainsi exiger de l’Arcep une baisse des tarifs, qui leur donnerait un peu d’air frais dans le marché extrêmement concurrentiel de l’ADSL où les prix tirent vers le bas.

Néanmoins comme le souligne Le Figaro, il reste très compliqué pour les pouvoirs publics de se positionner : dans le cadre du Plan France Très Haut débit, les opérateurs sont en effet tous régulièrement sommés d’accélérer le déploiement de la fibre, en espérant 100% des foyers raccordés d’ici 2022. Difficile alors dans ce contexte de pénaliser Orange, qui réalise effectivement de lourds investissements dans la fibre. Sur l’année 2018, Orange aura en effet investi quelques 7,4 milliards d’euros dans ce nouveau réseau, en hausse de 3% par rapport à l’année précédente – et c’est de loin le premier opérateur sur la fibre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Fibre optique : des débits multipliés par 100 d’ici 2 ans

Les débits de la fibre optique seront multipliés par 100 dans les deux prochaines années, assurent les chercheurs. En utilisant un nouveau type de capteur miniature capable de décoder les signaux lumineux, les scientifiques démultiplient la bande passante de la…