Free Mobile est accusé de profiter du Covid pour surfacturer certains abonnés

 

Free Mobile est accusé de profiter de la crise sanitaire pour surfacturer certains de ses abonnés à l'étranger. D'après l'UFC-Que Choisir, l'opérateur de Xavier Niel ne respecte pas la loi sur le roaming entérinée en 2017. 

Free Mobile

Dans un article publié ce 26 janvier 2022, l’UFC-Que Choisir, la célèbre association de défense des consommateurs français, s'attaque à Free Mobile. L'organisme reproche à l'opérateur d'avoir tiré profit de la pandémie de Covid-19 pour se faire de l'argent sur le dos de ses abonnés.

L'UFC-Que Choisir raconte la mésaventure d'une étudiante en troisième année d’école d’architecture à Bordeaux partie suivre ses études au Portugal dans le cadre du fameux programme Erasmus. Face à l'augmentation des cas de coronavirus dans le pays, et notamment dans le milieu estudiantin, la jeune femme a été contrainte de prendre rendez-vous pour un test de dépistage.

Sur le même thème : Free offre la connexion Internet haut débit la plus rapide en France selon nPerf

Free Mobile réclame 68 euros de hors-forfait après l'appel à un numéro gratuit

Elle a donc contacté le Service national de santé du Portugal par le biais d'un numéro spécial, proposé gratuitement dans le cadre de la crise sanitaire.  La procédure ne se déroule pas aussi simplement que prévu, l'étudiante étant de nationalité étrangère. Elle reste donc au téléphone pendant une période avoisinant les 25 minutes.

Peu après, la future architecte consulte son espace client via l'application Free Mobile. Elle découvre alors avec étonnement que l'opérateur lui réclame 68,89 € de hors forfait à cause de son appel au centre de santé portugais. Le père de la jeune femme a déposé une réclamation. Malgré les arguments avancés (numéro gratuit…), Free Mobile refuse de fermer les yeux sur la facture.

“Ce numéro a beau être officiellement gratuit, Free mobile le considère comme un numéro spécial et, à ce titre, estime pouvoir le facturer comme bon lui semble, en l’occurrence 2,19 € la minute”, explique l'UFC-Que Choisir. Comme le souligne l'association, tous les appels passés dans un pays de l’Union européenne sont censés être facturés comme s’ils étaient passés depuis la France, stipule la loi sur le roaming entérinée en 2017.

Cette loi signifie que vous pourrez utiliser votre forfait mobile en Europe comme si vous étiez en France, sans aucun surcoût. D'après l'UFC, Free a toujours refusé d'inclure les numéros spéciaux dans ce changement, contrairement à ses concurrents.

Source : UFC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !