Facebook : un simple lien permettait à des pirates de prendre le contrôle de votre compte

Maj. le 1 mars 2019 à 9 h 03 min

Une faille de sécurité sur Facebook permettait à des pirates d’accéder et même de prendre le contrôle total d’un compte après qu’un utilisateur a simplement cliqué sur un lien piégé. Le chercheur en sécurité qui a identifié la vulnérabilité et averti le réseau social a reçu 25 000 dollars de récompense. 

facebook fermer compte

 

Un simple clic sur un lien, et les pirates pouvaient prendre le contrôle de votre compte Facebook, rapporte The Hacker News dans un article repéré par 01Net. Cette vulnérabilité permettait aux attaquants d’accéder à un compte, de publier ou d’effacer du contenu et même d’en changer les identifiants, et donc d’en prendre définitivement le contrôle en cas d’absence d’authentification à double facteur.

Facebook : une faille de sécurité rendait possible le piratage de comptes

Comme souvent dans ce genre de cas, la faille provient du système de token CSRF (cross-site request forgery) qui permet l’authentification à des services tiers. Comme l’explique l’expert en cybersécurité Samm0uda sur son blog, l’opération de piratage était rendue possible par une adresse URL de Facebook non sécurisée (https://www.facebook.com/comet/dialog_DONOTUSE/?url=) qui permettait l’exécution de toute une série de commandes. Ce n’est pas une tentative de phising visant à voler vos identifiants Facebook ordinaire : même si vous ne renseigner aucune donnée, les hackers peuvent tout de même obtenir un accès au compte.

Le réseau social a rapidement corrigé la vulnérabilité découverte par le chercheur en sécurité Samm0uda, qui avait prévenu la firme de Mark Zuckerberg le 26 janvier 2019. Une semaine plus tard, elle était comblée. Le chercheur a été généreusement rémunéré par le groupe américain : s’agissant d’une faille de sécurité critique, il lui a versé un montant de 25 000 dollars de récompense, comme prévu par la grille de l’entreprise dans le cadre de son programme de primes pour l’identification d’un bug ou d’une vulnérabilité.

Lire aussi : Twitter, Facebook : des députés LREM veulent imposer une pièce d’identité à la création d’un compte

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !