Facebook refuse de supprimer les photos du cadavre d’une fille tuée par son copain

Maj. le 28 octobre 2018 à 20 h 57 min

En matière de modération, Facebook est décidément loin de faire l’unanimité. Le réseau social est capable de censurer une oeuvre d’art mettant en scène une femme nue, et de refuser ensuite de supprimer les photos du cadavre d’une fille tuée par son copain. Normal.

facebook cadavre photos

Dimanche dernier, un drame survenait aux Etats-Unis, dans l’état du Texas. Kenneth Alan Amyx, un homme d’une quarantaine d’années a fait la Une de l’actualité après avoir poignardé sa petite amie Jennifer. Un faits divers comme on en voit souvent direz-vous.

Pas tant. Car à la suite de cet acte, la jeune fille est décédée. L’homme, qui affirme avoir agi sur le coup de la colère, a tout de même eu la lucidité de prendre des photos du cadavre de sa petite copine ainsi qu’un selfie de son propre visage ensanglanté.

Et comme si cela ne suffisait pas, il a posté une photo du cadavre et ce fameux selfie sur Facebook. Oui oui, vous avez bien lu, Facebook ! Et il a joint un message à ses clichés : « S’il vous plaît, priez pour nous ! »

A côté de ça, les gamins de 13 ans qui se sont filmés sur Facebook Live durant un trio digne des meilleurs films de Marc Dorcel sont des petits joueurs. Evidemment, suite à cet acte, Kenneth Alan Amyx a été arrêté par la police dans la foulée puis transféré à la prison du comté de Collins. Actuellement, il attend son jugement.

Facebook refuse de supprimer les photos

Si l’histoire s’arrêtait là, vous vous diriez toujours qu’elle n’a rien d’insolite. Le mec tue sa copine, il publie des photos, se fait arrêter, il va croupir en prison voire être condamné à mort (nous sommes au Texas ne l’oublions pas).

C’était sans compter sur l’intervention de Facebook dans cette affaire. Ou plutôt sa non-intervention. Car suite à la publication des photos sur le réseau social, la famille de la jeune Jennifer a évidemment demandé à les faire supprimer. Un peu de décence tout de même.

Mais là, problème. Facebook a tout simplement refusé de supprimer les clichés. La famille et les amis de la victime ont alors multiplié les signalements pour que les modérateurs finissent par supprimer les images. Puis le couperet est tombé : un message de la modération de Facebook les a avertis que les contenus signalés n’enfreignaient pas les conditions d’utilisation fixées par le service.

La soeur de la victime a persisté jusqu’à ce qu’un modérateur la contacte. Mais là encore, c’est la surprise. Ce dernier lui explique qu’il faut qu’elle bloque le compte qui a posté ces photos si elle n’aime pas ses publications. La blague !

Finalement, l’histoire a eu un tel rayonnement dans les médias américains que Facebook a fini par céder. Après 36 heures tout de même les clichés ont été supprimés. Et après ça le réseau social se montre intransigeant avec des contenus bien moins choquants.

Quoi qu’il en soit, après l’affaire Facebook s’est expliqué dans un communiqué plutôt surprenant. Après avoir accepté de supprimer les clichés, il a expliqué que les photos explicites ne constituaient pas une violation de la politique du service et que c’est pour cela que les images de la jeune Jennifer n’ont pas été supprimées. Un cadavre est donc simplement explicite pour Facebook, mais un bout de téton ou une oeuvre d’art, ça c’est clairement intolérable.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : Thierry Breton ordonne à Mark Zuckerberg de payer ses impôts

Facebook est dans le collimateur de Thierry Breton. Le commissaire européen au Marché intérieur a fermement ordonné à Mark Zuckerberg de « payer ses impôts » en Europe. En plein direct, l’homme politique n’a pas hésité à passer un véritable savon au fondateur du réseau social.  Ce lundi 18…

Facebook : les avatars façon Snapchat arrivent enfin en Europe !

Facebook va finalement permettre à ses utilisateurs de créer un avatar à leur image. Disponible en Australie depuis l’an dernier, cette nouvelle fonctionnalité s’apprête à débarquer en Europe. Sans surprise, le réseau social s’est largement inspiré des Bitmojis de Snapchat.  En…

Coronavirus : Facebook alerte les internautes qui consultent des fake news

Facebook a mis en place un nouveau système d’alertes afin de lutter contre la propagation de fake news concernant le coronavirus. Le réseau social va désormais avertir les internautes qui ont consulté de fausses informations par le biais d’une notification. L’alerte redirigera…

Facebook lance Tuned, la messagerie privée pour les couples

Facebook lance Tuned, la messagerie privée pour les couples. Cette application est présentée comme un « espace privée » sur le net, sur lequel les couples peuvent discuter, s’échanger des photos, des notes, des musiques ou des réactions personnalisées. Pour l’heure, Tuned…

Facebook : en Suisse, un « like » douteux peut vous conduire au tribunal

Liker ou partager certains posts Facebook qui propagent la haine ou des propos diffamatoires peut désormais conduire l’internaute au tribunal en Suisse. C’est la conclusion de la cour suprême fédérale helvète – l’accusé avait liké et partagé des posts jugés diffamatoires…

Facebook teste un nouveau fil d’actualités organisé en 3 onglets

Facebook teste actuellement un nouveau fil d’actualités divisé en trois onglets différents sur Android. Ce nouveau flux vise à permettre aux utilisateurs d’accéder plus facilement aux publications les plus récentes ou aux posts déjà consultés. Le réseau social a confirmé l’existence d’un test en interne. …