Facebook écope d’une amende de 17 millions d’euros pour avoir mal protégé les données de ses utilisateurs

 

Nouvelle amende pour Facebook, cette fois-ci de la part de l’Irlande. Suite à une enquête de la Commission pour la protection des données, plusieurs manquements au RGPD ont été repérés. Meta devra s’acquitter d’une amende de 17 millions d’euros, une petite somme comparée au fond économisé par le groupe dédié au paiement de ces sanctions économiques.

Facebook
Crédits : Unsplash

On croirait presque que Meta ne cherche pas à se plier au règlement en matière de protection des données. Alors que sa dernière amende en date, égale à 79 millions d’euros, remonte à seulement un mois, la maison-mère de Facebook se voit de nouveau infligée une sanction financière. Cette fois, c’est au tour de l’Irlande, où l’entreprise a d’ailleurs installé son QG européen pour des raisons de fiscalités avantageuses, de montrer les crocs.

La Commission pour la protection des données (DPC) du pays a ainsi annoncé réclamer une amende de 17 millions d’euros à Meta. En cause, une douzaine de rapports entre le 7 juin et le 4 décembre 2018 faisant état des manquements de Facebook au RGPD européen. Le communiqué ne précise pas dans quelle mesure les données des utilisateurs n’ont pas été protégées.

Sur le même sujet : Meta pourrait payer une amende de 2,8 milliards d’euros pour avoir espionné les utilisateurs de Facebook

Une nouvelle amende de 17 millions d’euros pour Facebook

La DPC explique néanmoins que « Meta n’a pas mis en place les mesures techniques et organisationnelles appropriées qui lui permettraient de démontrer aisément les mesures de sécurité qu’elle a mises en œuvre dans la pratique pour protéger les données des utilisateurs de l’UE ». Qui plus est, l’organisation affirme avoir reçu l’aval des autres pays membres pour infliger cette sanction.

De son côté, Meta ne semble pas très inquiété par la situation, ce malgré l’enchaînement des sanctions à son égard en Europe. Rappelons en effet que fin 2021, le groupe a mis de côté 1 milliard d’euros réservés au paiement de ces amendes. À propos de la dernière en date, le groupe souligne qu’elle ne concerne que « des pratiques de 2018 […] depuis mises à jour », ajoutant par la suite prendre ” au sérieux [ses] obligations dans le cadre du RGPD ».

Source : Data Protection Commission



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !