Facebook écope d’une amende de 79 millions d’euros, Meta a encore espionné ses utilisateurs

 

Meta a accepté de payer 90 millions de dollars pour mettre fin à une action en justice concernant l'utilisation par la société de cookies pour suivre l'activité internet des utilisateurs de Facebook, même après qu'ils se soient déconnectés de la plateforme.

Facebook arnaque malware
Crédit photo : Unsplash

Meta règle une fois de plus une plainte relative à la protection de la vie privée, mais celle-ci remonte à plusieurs années. En effet, il s’agit d’un recours collectif vieux de dix ans concernant l'utilisation par l'entreprise de “cookies” en 2010 et 2011 qui suivaient les personnes en ligne même après leur déconnexion de la plateforme Facebook. Leurs informations personnelles étaient collectées, regroupée puis revendues aux annonceurs pour faire de la publicité ciblée.

Une proposition de règlement préliminaire a été déposée cette semaine auprès du tribunal de district américain de San Jose, en Californie, et doit être approuvée par un juge. Facebook s’est engagé à verser 90 millions de dollars (79 millions d’euros). L'accord exige également que Facebook supprime les données qu'il a collectées de manière inappropriée.

À lire également : Facebook a menti, le réseau social espionne toujours les mineurs

Facebook espionnait ses utilisateurs

L'action en justice qui date de février 2012 alléguait que Facebook a obtenu le consentement de ses utilisateurs pour suivre leurs informations pendant qu'ils utilisaient le réseau de médias sociaux. Cependant, le géant promettait de cesser de suivre ces données une fois que l'utilisateur se serait déconnecté de la plateforme. Vous vous en doutez, Facebook aurait continué à suivre les données de navigation de ses utilisateurs, même après leur déconnexion.

Pire encore, Facebook aurait ensuite compilé les historiques de navigation des utilisateurs dans des profils qu'il aurait vendus à des annonceurs. Ce n’est pas la première fois que Facebook fait face à de telles accusations. Au début de l’année, la CNIL avait infligé une amende record à Meta pour sa gestion des cookies, et Facebook pourrait prochainement être contraint de payer une amende de 2,8 millions d’euros pour avoir espionné les utilisateurs de Facebook au Royaume-Uni.

Aujourd’hui encore, Facebook n’est pas exemplaire en matière de respect de la vie privée. Des chercheurs en sécurité avaient conseillé de désactiver l’application Facebook sur les iPhone, car celle-ci serait capable d’exploiter les données de l’accéléromètre pour suivre à la trace les utilisateurs.

Facebook va verser 90 millions de dollars aux plaignants

L'affaire vieille de 10 ans avait été rejetée une première fois en juin 2017, lorsqu'un juge fédéral a déclaré que les plaignants n'avaient pas réussi à démontrer les conséquences du pistage en matière de vie privée ou qu'ils avaient subi un préjudice économique. Elle a été relancée en avril 2020 par une cour d'appel fédérale, qui a déclaré que les utilisateurs pouvaient tenter de prouver que la société basée à Menlo Park, en Californie, avait tiré un profit injuste et violé leur vie privée.

Meta Facebook Logos

Facebook avait pourtant essayé de faire en sorte que la Cour suprême se saisisse de l'affaire, mais elle a refusé, permettant à la décision de la cour d'appel fédérale de rester en vigueur. Pour clore l’affaire une bonne fois pour toutes, Facebook a donc enfin accepté de se plier à la justice et de régler un montant de 90 millions de dollars.

Les 90 millions de dollars seront répartis entre les plaignants qui soumettent des réclamations vérifiées indiquant qu'ils ont été affectés par le suivi de Facebook. De plus, les avocats des plaignants prévoient de réclamer des frais de justice s'élevant aujourd'hui à hauteur de 26,1 millions de dollars, soit 29 % de la somme totale qu'à accepter de régler Facebook.

« Parvenir à un règlement dans cette affaire, qui date de plus de dix ans, est dans le meilleur intérêt de notre communauté et de nos actionnaires et nous sommes heureux de dépasser ce problème », a déclaré Drew Pusateri, porte-parole de Meta. L’amende ne devrait pas beaucoup déstabiliser les finances de l’entreprise. Pour rappel, Meta avait mis de côté 1 milliard d’euros pour pouvoir payer toutes ses amendes, une somme multipliée par trois par rapport à la précédente provision.

L'année dernière, Facebook avait aussi accepté de payer 650 millions de dollars pour régler un autre procès relatif à la protection de la vie privée, dans lequel il était allégué que la fonction de marquage de l'entreprise violait une loi de l'Illinois interdisant la collecte de données biométriques sans notification préalable et consentement écrit.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !