Facebook bloque automatiquement le partage d’une vidéo conspirationniste

 

Facebook bloque automatiquement le partage de la nouvelle vidéo conspirationniste à la mode sur le coronavirus. De son côté, Twitter a décidé de ne pas l'interdire, mais affiche un avertissement en cas de partage. Une décision drastique pour lutter contre la désinformation.

Facebook

Les fakes news et autres théories du complot sur le coronavirus sont légion et peuvent se diffuser extrêmement rapidement sur Internet. Facebook a décidé de prendre des mesures drastiques pour lutter contre la désinformation en bloquant tout simplement le partage de la dernière vidéo conspirationniste à la mode : Plandemic Indoctornation. Cette dernière assure que le virus fait partie d’un plan mondial pour contrôler la population.

Plusieurs personnes ont en effet constaté qu’il était impossible de partager cette vidéo sur le réseau social. Celle-ci est automatiquement bloquée. Il faut signaler qu’il ne s’agit pas d’une vidéo Youtube, mais se trouve sur un lecteur propriétaire d’un site nommé Freedom Platform. Cela la rend très facile à identifier pour Facebook.

A lire aussi – Facebook commence la fusion de Messenger et d’Instagram

Twitter a également réagi à la sortie de cette nouvelle vidéo. Le réseau de l’oiseau bleu a fait le choix de ne pas la bloquer, mais d’afficher un avertissement indiquant que ce contenu était soit du spam, soit un lien dangereux. Notons que le site conspirationniste London Real, qui a été le premier à partager la vidéo sur LinkedIn, a été suspendu.

Une vidéo très populaire

Plandemic Indoctornation est un « documentaire » conspirationniste qui explique que le virus n’est qu’un plan bien huilé (d’où le Plandemic) destiné à forcer les gens à se vacciner pour de es contrôler. Elle fait suite à un documentaire nommé tout simplement Plandemic sorti en mai dernier et diffusé de la même manière. Cette vidéo a rapidement gagné en popularité et a été partagée sur les réseaux. C’est pourquoi ces derniers ont décidé de prendre des mesures drastiques pour éviter une nouvelle diffusion de masse.

Beaucoup suspectent le collectif QAnon d’être derrière la réalisation de ce contenu qui reprend des interviews en les tronquant et donne la parole à des adeptes de théories du complot. En résulte plusieurs minutes de contre-vérités assénées avec aplomb et distillées dans un montage anxiogène.

En tout cas, les réseaux feront tout pour que la vidéo ne devienne pas virale.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !