Le nouveau vice-président de Facebook en charge de la communication, Nick Clegg, a une nouvelle fois visé Apple – sans jamais nommer la firme – autour de la protection de la vie privée. Le responsable, ex-politique britannique, semble vouloir souligner que Apple, qui se pose en chevalier blanc de la vie privée, ne fait pas vraiment dans le social. Tout le contraire de Facebook, qui est gratuit, et que tout le monde peut rejoindre sans condition de revenus. Une manière de présenter les choses assez paradoxale puisque l’ancien dirigeant des Libéraux-démocrates britannique semble dire, en creux, que la gratuité autorise Facebook à se jouer de la protection des données de ses utilisateurs.

Monétisation Facebook

Le vice-président de Facebook en charge de la communication, Nick Clegg, s’est autorisé un nouveau commentaire visant, sans le nommer, Apple. Interrogé par un journaliste, le responsable a opposé Facebook, en marge d’un événement organisé à Berlin, aux « autres grandes entreprises tech » sur la question de la vie privée et du modèle économique financé par la publicité du réseau social. Il estime que « les autres » ne font que vendre des services et du matériel très cher.

Lire également : Vie privée – Apple jugé moins bon que Microsoft, Facebook et Amazon parmi les pires entreprises

Facebook tacle Apple sur la vie privée : « c’est un club fermé pour ceux qui en ont les moyens »

« Facebook est gratuit – et ouvert à tous », commence Nick Clegg, avant d’ajouter que « d’autres grandes entreprises de la tech font de l’argent en vendant du matériel ou des services sur abonnement, ou dans certains cas les deux, à des consommateurs situés dans les économies les plus riches et développées. Ils sont un club fermé, que seuls les aspirants consommateurs qui peuvent se permettre d’acheter du matériel et des services chers peuvent rejoindre ».

Nick Clegg poursuit en soulignant que 2 milliards d’utilisateurs ont un compte Facebook« Il n’y a pas d’exclusivité chez Facebook. Pas d’accès VIP. Pas de classe Business. Nous services sont autant accessibles à des étudiants au Guatemala qu’à des fermiers de bétail dans le Midwest des Etats-Unis, travailleurs administratifs à Mumbai, startups tech à Nairobi ou des conducteurs de taxi à Berlin. Plus de 2 milliards de personnes utilisent nos plateformes, parce qu’ils le peuvent ».

Un argumentaire que d’aucuns trouveront étonnant. Car Nick Clegg ne répond pas, sur le fond, aux reproches qui sont faits au modèle économique de Facebook (qui incite le réseau social à trouver des façons toujours plus créatives d’augmenter le temps passé sur la plateforme, le nombre de données récoltées, et le ciblage des publicités). Pire : il n’attaque la concurrence que sur la forme – notamment le coût d’entrée dans l’écosystème Apple – alors qu’il y a peut-être des choses à dire sur la manière dont la firme à la pomme collecte et utilise également les données de ses utilisateurs.

Facebook a choisi d’être représenté par un homme politique

Ceux qui suivent depuis plusieurs années la politique britannique (on ne vous en voudra pas si ce n’est pas votre cas) savent que Nick Clegg, le nouveau vice-président en charge de la communication chez Facebook, est très loin d’être un inconnu. L’homme a en effet été vice-premier ministre du Gouvernement Cameron I de 2010 à 2015 suite à une percée historique de son parti LibDem.

Lire aussi : Facebook est prêt à payer pour pouvoir vous espionner

Avant que son parti ne finisse par perdre le soutient des électeurs lors des élections générales de 2017 post Brexit – date à laquelle il a fini par mettre un terme à sa carrière politique et accepter le poste de VP en charge de la communication chez Facebook. Un ex-ministre, ex-politique, qui semble ainsi faire exactement ce que l’on attend de lui : de la politique. Toute la question est de savoir si son action chez Facebook connaîtra un meilleur sort que sa carrière à la chambre des Communes.

Source : Business Insider

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook veut lire vos pensées avec un bracelet connecté

Facebook vient d’acquérir une stratup, CTRL-Labs, dans le but de concevoir un bracelet connecté capable de lire vos pensées en décodant les signaux qui circulent dans les nerfs de votre poignet. Pour l’heure, le réseau social décrit son projet comme…

Facebook : un simple JPEG suffisait à pirater des comptes

Facebook vient de corriger deux vulnérabilités dont l’exploitation permettait aux pirates d’obtenir des informations sensibles depuis ses serveurs. Un simple fichier JPEG suffisait à corrompre les systèmes du réseau social en créant une fuite de mémoire. Celle-ci permet d’accéder à…

Après Instagram, Facebook commence aussi à cacher les likes

Facebook imite Instagram et teste une fonctionnalité visant à cacher les compteurs de likes des publications. Une initiative dont le but est de freiner la frustration liée à la course aux interactions, qui peut être pesante pour certains utilisateurs.  Nous…

Facebook avoue écouter les messages audio échangés sur Messenger

Facebook admet avoir écouté les conversations vocales échangées par l’intermédiaire de son application Messenger. Il aurait mis fin à cette pratique la semaine dernière, en même temps que Google et Apple avec Assistant et Siri.  Après des accusations lancées par…

Facebook va enfin proposer un mode sombre sur Android

Facebook va enfin avoir droit à un mode sombre sur Android. Les développeurs de l’application sont au travail et la fonctionnalité devrait arriver à moyen terme sur nos smartphones. L’absence d’une telle option est un gros manque pour Facebook, alors…