Facebook a effacé la mention « c’est gratuit et ça le restera toujours » sur le formulaire d’inscription !

Facebook vient d’effacer la mention « c’est gratuit et ça le restera toujours » au-dessus de son formulaire d’inscription. Le réseau social de Mark Zuckerberg se contente désormais de dire que l’inscription est « simple et rapide ». Un changement qui n’annonce pas forcément l’arrivée d’une offre d’abonnement payante.

Facebook rapide et facile
Phonandroid

Tout un symbole : Facebook vient de supprimer sa célèbre mention au-dessus du formulaire d’inscription « Créer un compte : c’est gratuit et ça le restera toujours ».  Désormais, si vous vous déconnectez de votre compte pour voir le fameux formulaire, vous pourrez lire « Créer un compte – c’est rapide et facile ». Le changement, repéré par le blog italien Smartworld.it a eu lieu sans tambours ni trompettes au cours de ces derniers jours. Facebook n’a pour l’heure pas justifié cette décision.

Pourquoi Facebook a supprimé les mots « c’est gratuit et ça le restera toujours »

Bien sûr, impossible de ne pas penser à la perspective que Facebook ne se mette à proposer un abonnement payant à l’instar d’autres plateforme auparavant 100% gratuites (donc financées autrement, par de la publicités et l’exploitation de données personnelles). On peut citer par exemple Youtube qui permet avec un abonnement Premium de ne plus voir de publicités lors de la lecture de vidéos et d’accéder à des contenus exclusifs.

En février 2019, lors d’une audition en pleine tourmente Cambridge Analytica, un professeur d’université avait demandé à Mark Zuckerberg si il envisager de proposer quelque chose de similaire – en échange de quoi les données des utilisateurs payants ne seraient jamais exploitées. Mark Zuckerberg avait alors répondu par la négative« Quand les gens ont des questions sur le modèle publicitaire sur Facebook, je ne pense pas que ces questions portent uniquement sur le modèle publicitaire. Je pense qu’il s’agit à la fois d’une question de publicités, mais surtout d’une question d’utilisation des données autour de ces publicités ».

Et d’ajouter un peu plus tard : « par principe, nous n’allons pas nous contenter d’offrir un tel contrôle à ceux qui paient. Si nous voulons contrôler l’utilisation des données, nous allons le faire pour tous les membres de la communauté ». Or, comme le relève Smartworld.it, la collecte de données et leur exploitation ne se sont en fait jamais jamais arrêtées depuis ; et étant donné que l’utilisation des données personnelles est de nos jours vue comme une activité lucrative, il est bien possible que Facebook ait simplement dû prendre les devants pour éviter d’être la cible d’une nouvelle action en justice.

Lire également : Facebook teste un service de streaming vidéo payant, Netflix dans le viseur ?

De ce point de vue; le réseau social reste « gratuit » dans le sens ou vous ne lui versez pas directement de l’argent, mais vous « payez » tout de même avec vos données personnelles. Enfin il reste possible que Facebook s’inspire simplement de Google qui a effacé il y a quelques temps une autre mention iconoclaste – son slogan, aux accents de profession de foi, « don’t be evil ». Une manière de marquer une étape pour une entreprise qui veut montrer qu’elle a atteint une certaine maturité ? Qu’en pensez-vous ? Pourquoi Facebook a-t-il supprimé cette mention selon-vous ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Source : Smartworld.it

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook a effacé 5,4 milliards de faux comptes en 2019

Facebook a supprimé 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l’année 2019. C’est ce que nous apprend le dernier rapport bi-annuel sur la transparence du réseau social publié le mercredi 13 novembre 2019. Un autre chiffre émane de…

Facebook veut lire vos pensées avec un bracelet connecté

Facebook vient d’acquérir une stratup, CTRL-Labs, dans le but de concevoir un bracelet connecté capable de lire vos pensées en décodant les signaux qui circulent dans les nerfs de votre poignet. Pour l’heure, le réseau social décrit son projet comme…

Facebook : un simple JPEG suffisait à pirater des comptes

Facebook vient de corriger deux vulnérabilités dont l’exploitation permettait aux pirates d’obtenir des informations sensibles depuis ses serveurs. Un simple fichier JPEG suffisait à corrompre les systèmes du réseau social en créant une fuite de mémoire. Celle-ci permet d’accéder à…