Facebook a effacé 5,4 milliards de faux comptes en 2019

 

Facebook a supprimé 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019. C'est ce que nous apprend le dernier rapport bi-annuel sur la transparence du réseau social publié le mercredi 13 novembre 2019. Un autre chiffre émane de ce document, le nombre de demandes des gouvernements pour accéder aux données des utilisateurs.

fond gris et logo facebook

Facebook a publié mercredi 13 novembre 2019 son rapport bi-annuel sur la transparence. On y apprend que le réseau social a supprimé pas moins de 5.4 milliards de comptes depuis le début de l'année 2019. Il y en avait deux fois moins en 2018, avec 2.1 milliards au compteur. Dans ce rapport, l'entreprise américaine dit “avoir amélioré ses capacités à détecter et bloquer” les comptes “faux ou abusifs”. Une efficacité visiblement redoutable. Au premier trimestre 2019, Facebook avait déjà purgé son site de 2.2 milliards de comptes suspects.

Après le scandale sur l'ingérence de la Russie dans le résultat des élections américaines de 2016, Facebook a déployé tout un arsenal pour lutter contre les fakes news et la désinformation. On pense notamment à l'ajout d'avertissement et à la détection des fakes news pendant les périodes électorales. En outre, de très nombreuses failles et problèmes de sécurité ont contraint Facebook à revoir sa politique de transparence. Depuis l'affaire de Cambridge Analytica, la firme tente de se refaire une image et d'inspirer à nouveau confiance à ses utilisateurs. En début novembre, le réseau social a intégré un nouveau portail dédié à la sécurité et à la vie privée sur Messenger.

À lire également : La France exige une audition de Mark Zuckerberg sur les fakes news

Les demandes de consultation de gouvernements explosent

En plus des suppressions de comptes, Facebook dévoile une autre donnée significative : les demandes des gouvernements pour accéder aux données des utilisateurs ont augmenté de 16% durant le second semestre 2019. Cela représente 128 617 requêtes supplémentaires par rapport aux six premiers mois de 2018. Comme le mentionne Facebook, c'est le plus haut nombre de demandes gouvernementales enregistrées depuis la parution du premier rapport sur la transparence en 2013.

Les Etats-Unis prennent logiquement la tête du classement, avec plus de 50 741 demandes au compteur entre janvier et juin 2019. Selon Facebook, la plupart de ces demandes sont formulées dans le cadre d'enquêtes judiciaires ou de décisions de justice. Sur les deux tiers de ces requêtes, le réseau social n'a pas le droit de prévenir l'utilisateur que ses données vont être transmises à des autorités.

Source : TechCrunch



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !