Elle crée une appli pour poster ses seins sur Facebook et se fait censurer par Google et Apple

Maj. le 13 mars 2018 à 18 h 26 min

Facebook et les réseaux sociaux en général n’aiment pas la nudité et il n’est pas rare qu’un compte soit suspendu suite à la publication d’une photo jugée trop olé-olé. C’est dans le but d’éviter cette censure que la modèle Melina DiMarco a créé Nood, une application permettant de poster ses photos de nus sur les réseaux sociaux en masquant ses parties intimes à l’aide d’autocollants, de façon à rendre les photos conformes au règlement et qu’elles puissent ainsi publiées librement.

censure reseaux sociaux

D’après Melina DiMarco, les solutions employées pour rendre les photos conformes à la politique de Facebook et consorts, telles que les barres noires et les croix encouragent la sexualisation du corps féminin et elle se déclare frustrée par cette pratique. Elle a donc pris le parti de remplacer ces barres noires et ces croix par des stickers. Des stickers qui illustrent justement les parties du corps qu’elles tentent de masquer.

nood

Comme vous pouvez vous en douter, son application a été rejetée à la fois du Play Store de Google et de l’App Store d’Apple. Apple a déclaré que l’application « incluait du contenu que beaucoup d’utilisateurs trouveraient injurieux et offensant » tandis que Google ajoutait : « nous n’autorisons pas les applications qui contiennent ou permettent de promouvoir des contenus sexuellement explicites ».

Dans un sens, ce rejet était prévisible. Comment deux géants américains comme Google et Apple pourraient autoriser une application permettant de contourner la censure opérée par les réseaux sociaux, une censure qui repose sur une politique identique à la leur ?

L’an dernier, Instagram déclarait ouvertement à Business Insider que la censure des photos de nus ne venaient pas d’eux mais d’Apple. En acceptant de publier des photos trop explicites, ils prendraient le risque que leur application ne se voit interdite au moins de 17 ans et de perdre, par conséquent, une audience conséquente.

Melina DiMarco a rappelé que les hommes avaient parfaitement le droit de poster leurs mamelons mais pas les femmes tout en ajoutant qu’un mamelon restait un mamelon. D’un autre côté, sachant que Facebook censure même les seins dessinés, on se demande si son application aurait vraiment pu fonctionner.

AIDES suspendu par Facebook pour sa campagne de lutte contre le Sida

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook peut carrément prédire tous vos déplacements !

Facebook est capable de deviner à quel endroit ses utilisateurs vont se rendre, révèle un brevet déposé par le réseau social. En utilisant votre géolocalisation, combinée à la liste des lieux où vous vous êtes déjà rendu, Facebook peut prédire…