Chronologie des médias : enfin un accord, les films seront disponibles plus tôt sur Netflix et à la TV

Un accord a enfin été trouvé entre les différents acteurs de l’audiovisuel français et le gouvernement sur la question de la chronologie des médias. Avec comme principale conséquence des films qui arriveront plus vite à la télévision et sur les plateformes de SVOD type Netflix après leur sortie au cinéma.

salle de cinéma

Enfin ! Après des années de tractation, la chronologie des médias est enfin bouleversée et un nouvel accord a pu être trouvé entre les différents acteurs rapporte l’AFP. Principale décision arrêtée, le raccourcissement « de plusieurs mois » des délais de diffusion des films sur les chaînes de télévision et les plateformes de SVOD (Netflix, Amazon Video, OCS…) après leur passage dans les salle obscures des cinémas. Ce qui signifie moins de temps à attendre pour voir débarquer chez nous et sur nos petits écrans les long-métrages récents donc. Le nombre de mois exact et les détails suivant les situations doivent encore être précisés.

Les films plus rapidement diffusés à la TV et sur Netflix après leur passage au cinéma

« Cet accord entre immédiatement en vigueur et fera l’objet dans les tout prochains jours d’un arrêté d’extension signé par le ministre de la Culture, qui le rendra obligatoire pour l’ensemble de la filière pour une durée de trois ans », fait savoir le ministère de la Culture dans un communiqué ce vendredi 21 décembre 2018. La signature de l’accord devrait permettre « à tous les téléspectateurs un accès permanent aux films » et contribuer « à la lutte contre le piratage en rendant plus rapidement disponibles les œuvres », estime le gouvernement.

Lire aussi : La chronologie des médias en France est responsable du piratage selon Netflix

Il semblait bien qu’on se rapprochait d’une entente après que Canal+ ait signé un accord avec les représentants de l’industrie du cinéma en novembre 2018. Le groupe dirigé par Maxime Saada était l’un des principaux réfractaires à la réforme sous cette forme, trouvant que celle-ci n’allait pas encore assez loin et ne goûtant que peu qu’on lui demande d’investir encore plus dans le cinéma français.

La chronologie des médias sous la forme qu’elle était jusqu’à maintenant avait été mise en place en 2009 et ne correspondait plus du tout aux attentes du marchés et des consommateurs, notamment avec l’arrivée d’acteurs majeurs comme Netflix, qui ont révolutionné notre mode de consommation des films. Franck Riester, le ministre de la Culture, explique que ce nouveau texte « consolide également le modèle de financement de la création française, en favorisant les diffuseurs les plus vertueux et les plus engagés ». Sa prédécesseure, Françoise Nyssen, avait initié un processus de médiation entre les professionnels du secteur pour que tout le monde se mette enfin d’accord. C’est désormais chose faite.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !