Apple vs Qualcomm : Tim Cook aurait monté Samsung contre son fournisseur

Maj. le 5 octobre 2017 à 21 h 55 min

Selon le site Bloomberg, Apple aurait demandé à Samsung de mettre la pression aux régulateurs sud-coréens pour enquêter sur Qualcomm. L’objectif de la Pomme était de forcer le fabricant de processeurs à réduire le montant de ses royalties. Cette information aurait été dévoilée par des documents remplis par Qualcomm devant la justice. 

tim cook apple samsung qualcomm

Tout a commencé il y a deux ans, en 2015, dans le cadre d’une conférence industrielle en Idaho, aux Etats-Unis. Profitant de cette occasion, Tim Cook aurait pris à part Lee Jae-yong le patron de Samsung récemment incarcéré à cause d’une affaire de corruption d’envergure nationale. Le CEO d’Apple lui aurait demandé d’user de son influence pour mettre la pression aux régulateurs sud-coréens, afin de les pousser à intensifier l’enquête contre Qualcomm débutée en 2014 en cherchant la moindre faille légale dans leur activité. « Soyez agressifs », aurait murmuré le successeur de Steve Jobs. 

De prime abord, cette alliance officieuse contre Qualcomm peut sembler surprenante. Depuis de nombreuses années, Samsung et Apple sont en conflit autour d’une affaire de viol de brevets. Cependant, il faut rappeler que Samsung est aussi le principal fournisseur d’Apple en composants d’iPhone. Les intérêts des deux entreprises sont étroitement liés. Par exemple, sur chaque iPhone X vendu, Samsung touchera 110 dollars. Samsung est également l’allié d’Apple dans un autre conflit de viol de brevets contre Qualcomm.

Apple vs Qualcomm : Samsung aurait mis la pression aux régulateurs sud-coréens sur demande d’Apple

Il est fort possible que Samsung soit parvenu à exercer une pression sur les régulateurs antitrust sud-coréens, comme Apple le lui a demandé. En décembre 2016, la Korea Fair Trade Commission a infligé à Qualcomm une amende de 912,34 millions de dollars pour abus de position dominante et l’a forcé à améliorer la façon dont il distribue ses licences de brevets et dont il vend ses puces. Le fabricant a tenté de faire appel, mais sa demande fut rejetée par la Seoul High Court.

Interrogé par Bloomberg, Bruce Sewell, l’avocat général d’Apple, affirme n’avoir aucune idée de la conversation à laquelle Qualcomm fait référence. De son côté, Samsung a refusé de s’exprimer à ce sujet. La KFTC quant à elle déclare qu’elle a commencé cette enquête sur Qualcomm de sa propre initiative et que Samsung n’est que l’une des entreprises appelées à témoigner.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Apple rappelle des iPhone X pour un problème d’écran tactile

Apple lance un programme de remplacement pour l’iPhone X, dont certains modèles souffrent d’un module écran défaillant. Celui-ci cause des problèmes tactiles avec un écran qui ne répond plus ou mal au toucher ou qui au contraire répond sans qu’aucune…