Apple : Steve Jobs rendait la firme plus innovante, regrette un expert

Apple était plus innovant du temps de Steve Jobs selon Ken Segall, publicitaire qui avait collaboré avec la firme du temps de la présidence de son fondateur. Selon lui, Apple qui réalise d’immense bénéfices mise moins sur la personnalité de ses produits et fait aujourd’hui des choix trop prudents, évite de prendre trop de risques, alors que c’était selon lui l’une des marques de fabrique de la pomme.

Steve jobs

Steve Jobs, c’était Apple. Dans une interview donnée au Daily Telegraph, Ken Segall, un publicitaire qui a collaboré avec la firme du temps de Steve Jobs, regrette la direction prise par Apple depuis la mort de son co-fondateur. Selon lui, l’empire bâti par la firme pourrait finir par souffrir de la direction prise, alors que les derniers produits sortis sous l’ère Tim Cook misent moins sur la personnalité du produit que sur des fonctionnalités – fonctionnalités que l’on retrouve chez une concurrence extrêmement fournie. Autrement dit, à ce jeu, Apple peut perdre, là où il ne pouvait que gagner sous l’ère Steve.

Steve Jobs manque beaucoup à Apple selon Ken Segall

« De nos jours, Apple fait une campagne de publicité différente pour chaque smartphone, et j’ai toujours pensé que cela équivaut à laisser passer une opportunité. Ils devraient construire une personnalité autour du téléphone, quelque chose qui pourraient donner envie aux gens d’en faire partie parce que cela permet de hisser le produit au-dessus de sa fiche technique. C’est ça le défi, lorsque vous êtes sur une catégorie plus mature et les différences de fonctionnalités sont significativement moindres, comment en faites-vous la publicité ? », explique Ken Segall.

Et d’ajouter : « le passage de Steve Jobs a créé une approche complètement différente du marketing, dont on voit les fruits aujourd’hui. Ils ont de meilleurs moments que d’autres. En tant que marqueteur, j’observe, et je peux voir clairement la différence entre l’époque où Steve Jobs était là – et maintenant ». Il affirme que sous l’ère Steve Jobs l’entreprise faisait tout pour créer une connexion émotionnelle avec ses clients. Ce qui a créé une immense aura autour de la marque. L’entreprise prenait des risques, en lançant des produits qui n’ont pas tous fonctionné.

Par exemple le Lisa dans les années 1980, qui n’a jamais trouvé son public, le Newton et même une console de jeux. Sous Steve, la firme a connu aussi des dérapages qui ont écorné son image. Par exemple la campagne de presse « Lemmings » de 1985 durant le Super Bowl. La publicité d’alors semblait suggérer que les utilisateurs de PC devaient se suicider en sautant d’une falaise.

Tout n’était pas parfait du temps de Steve Jobs, donc. Mais ce qu’il a créé perdure aujourd’hui. En contraste avec Steve Jobs, Tim Cook – qu’il décrit comme un excellent gestionnaire – n’agit jamais sur le coup de l’impulsion, et écoute ceux qui l’entourent. Des personnes qui, selon Steve Kendall, sont malheureusement « un peu plan plan ». Néanmoins, Tim Cook a une énorme réussite à son actif : réussir à faire passer l’idée qu’un smartphone peut coûter plus de 1000 €, et vendre des iPhone X par palettes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
iPhone XR précommandes : où l’acheter au meilleur prix ?

L’iPhone XR débarque sur le marché après les iPhone XS/XS Max. L’iPhone le plus abordable de l’année est aujourd’hui disponible à la précommande sur le site de plusieurs vendeurs  Découvrez les prix complets et les bonnes adresses pour le dénicher au meilleur prix.    Le mercredi 12…