Anonymous déclare la guerre au groupe de pirates pro-russe Killnet

 

Le collectif Anonymous a fait une déclaration forte sur les réseaux sociaux. Les pirates sont officiellement entrés en cyberguerre contre le groupe pro-russe Killnet, qui a récemment attaqué des institutions européennes.

piratage russes fsb
Crédits : Pixabay

Plusieurs semaines après que les pirates d’Anonymous ont officiellement déclaré la guerre à la Russie pour soutenir l’Ukraine, le collectif s’attaque désormais à un autre groupe de hackers, Killnet. Sur Twitter, le compte @YourAnonOne a annoncé que le groupe Anonymous était désormais officiellement en cyberguerre contre les pirates pro-russe Killnet.

Killnet avait beaucoup fait parler de lui il y a quelques jours après que le groupe a attaqué les sites Web du Parlement italien, de l’armée et de l’Institut national de la santé. L'attaque avait également touché l'Automobile Club d'Italia et plusieurs autres institutions italiennes. D’autres hackers russes s’étaient également fait passer pour des diplomates pour pirater des ambassades.

Lire également : Anonymous dévoile les informations personnelles de 120 000 soldats russes déployés en Ukraine

Anonymous veut mettre fin aux cyberattaques de Killnet

Peu de temps après la déclaration de guerre sur Twitter, Anonymous a publié un nouveau message annonçant que le site officiel de Killnet en Russie avait été mis hors service. En attaquant Killnet à répétition, le collectif Anonymous s’attend probablement à perturber le bon déroulement de ses attaques, qui se sont multipliées en Europe ces dernières semaines.

Fin avril, le groupe s’était aussi attaqué au gouvernement roumain. Des sites Web appartenant à des institutions publiques, notamment le gouvernement et le ministère de la Défense, ont été touchés par des attaques par déni de service provenant de Russie. Les agences roumaines ont annoncé que Killnet est spécialisé dans les attaques DDoS et a déjà attaqué des sites liés aux gouvernements des États-Unis, de l'Estonie, de la Pologne, de la République tchèque et d'autres membres de l'OTAN.

L'attaque a été qualifiée de “symbolique” par le ministre de la défense roumain, Vasile Dincu : « De telles attaques existent sur les sites gouvernementaux même sans guerre en cours. Nos divisions de cybersécurité sont prêtes. Des épisodes comme celui-ci sont aussi le fait d'amateurs. Certains sont orchestrés par des institutions ». On espère donc que le collectif Anonymous va réussir à repousser les attaques de Killnet contre les pays de l’OTAN.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !