Amazon, eBay et Wish sont accusés de vendre des produits explosifs et mortels

Chargeur qui explose, sèche-cheveux qui s’enflamme… Une association britannique accuse eBay, Amazon et Wish de commercialiser des produits électriques potentiellement mortels.

Cables Electriques Electrocution

Les géants du e-commerce sont dans le collimateur de l’Electrical Safety First, une association britannique à but non lucratif. Des produits, comme des épilateurs au laser ou des fers à lisser, peuvent se montrer extrêmement dangereux. À titre d’exemple, l’association a commandé 15 articles sur Amazon, eBay et Wish. 14 d’entre eux ne répondent pas du tout aux normes britanniques de sécurité et pourraient blesser, voire tuer, leurs utilisateurs.

Un faux chargeur commandé sur Wish prend feu sans raison

Un à un, l’Electrical Safety First a testé tous les produits reçus dans diverses situations. L’association a ainsi découvert qu’en limitant le débit d’air d’un sèche-cheveux commandé sur Wish, celui-ci pouvait prendre feu. Un épilateur laser acquis sur eBay présentait de gros risques d’électrocution. Enfin, un faux chargeur Apple s’est littéralement enflammé en cours d’utilisation.

Devant toutes ces accusations, les trois sites en question se sont empressés de retirer les produits concernés. Dans une déclaration envoyée à Business Insider, un porte-parole d’Amazon a déclaré que « la sécurité est une priorité absolue ». Il ajoute également : « Nous exigeons que tous les produits proposés dans notre magasin soient conformes aux lois et réglementations en vigueur et nous avons développé des outils de pointe pour empêcher les produits non sécurisés ou non conformes d’être listés dans nos magasins. »

Lire aussi : Amazon détruit des tonnes de produits neufs dans ses entrepôts français

Le porte-parole a confirmé que les produits mentionnés dans la nouvelle enquête avaient été supprimés du site. Ce n’est pas la première fois que les géants du e-commerce se font ainsi épinglés. En août dernier, le Wall Street Journal avait révélé que des milliers d’articles vendus sur Amazon, notamment des jouets pour enfants et des médicaments pour adultes, n’étaient pas validés par les autorités de réglementation. Une seconde enquête, réalisée par CNBC cette fois, montrait que des vendeurs tiers envoyaient des aliments périmés aux clients d’Amazon.

L’Electrical Safety First demande aux autorités de forcer les plateformes de e-commerce de mieux contrôler toutes les marchandises qu’elles vendent ou qui sont accessibles via des vendeurs tiers. Afin d'empêcher l’introduction de ces articles sur le territoire, elle souhaite également renforcer le contrôle dans les ports et les aéroports.

Source : Business Insider



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Viagogo : l’UFC-Que Choisir accuse le site d’arnaquer les internautes

Viagogo, le site de revente de billets en ligne, est dans le collimateur de l’UFC-Que Choisir. L’association de défense des consommateurs accuse le site web de « pratiques commerciales trompeuses » destinées à arnaquer les internautes. La plateforme est notamment accusée de mettre la…

Google a mis dans Chrome un identifiant unique pour mieux vous pister

Lorsque vous installez Chrome sur ordinateur ou sur Android, un identifiant unique est attribué et sert à suivre les utilisateurs. Développé à l’origine pour gérer le déploiement de nouvelles fonctionnalités dans le navigateur, il est désormais utilisé par tous les…

LastMinute : l’UFC-Que Choisir accuse le site de piéger les consommateurs

LastMinute, le site de réservation de voyages en ligne, est accusé de piéger les internautes. L’UFC-Que Choisir épingle en effet la firme pour pratiques commerciales illicites, agressives et trompeuses devant le Tribunal Judiciaire de Paris. D’après l’association, LastMinute impose des assurances voyage à…