Amazon, Cdiscount, Fnac : la taxe sur les livraisons à domicile rejetée par le gouvernement

Maj. le 16 novembre 2018 à 23 h 01 min

Amazon, Cdiscount, Fnac et les autres sites de commerce en ligne peuvent souffler. Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, a fait savoir qu’il ne comptait pas donner suite à l’amendement déposé visant à taxer de un euro toutes les livraisons à domicile en France.

amazon livraison

L’amendement prévoyant une taxe sur les livraisons à domicile pour les sites de e-commerce comme Amazon, Cdiscount ou Fnac a été rejeté par le gouvernement. Ce 16 novembre 2018, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, a écarté l’idée de l’instauration d’une taxe de un euro sur les colis devant les députés. Celle-ci devait notamment permettre aux commerces de proximité de regagner en compétitivité.

Les livraisons à domicile chez Amazon, Cdiscount, Fnac et les autres échappent à une nouvelle taxe

« C’est une bonne question mais une mauvaise réponse », estime Gérald Darmanin, cité par Le Parisien. « C’est un sujet qui a fait couler un peu d’encre, mais c’est aussi un sujet qu’il faut regarder avec un petit peu de recul », a-t-il déclaré, regrettant que cette taxe se fasse au détriment des consommateurs et non des services en ligne. « Évidemment la taxe sera répercutée sur les personnes », anticipe-t-il. Pas forcément de manière directe avec des frais de livraison supérieurs de un euro, mais avec une hausse du prix des abonnements ou des produits pour compenser.

Autre reproche souligné par le ministre, la création « d’un problème dans le problème » avec des conséquences importantes pour « la compétitivité des entreprises françaises » comme « Les 3 Suisses ou La Redoute », qui peuvent moins se permettre de digérer une telle taxe qu’un géant comme Amazon par exemple. Il évoque par contre l’idée de « quelque chose qui touche les plateformes étrangères ». Mais comme il le dit lui-même, difficile de cibler seulement les services étrangers tout en respectant le droit européen et les traités commerciaux.

Véronique Louwagie (Les Républicains), qui a déposé et défendu l’amendement, proposé à l’origine par l’Association des maires de France (AMF) pour redynamiser les centre-villes, a retiré celui-ci. Elle admet qu’il ne s’agit peut-être pas d’une mesure appropriée mais apprécie l’idée d’avoir pu ouvrir le débat à ce sujet. La hausse des frais de livraison chez Amazon, Cdiscount, Fnac et consorts avait déjà été évoquée à mi-avec une proposition de loi prévoyant de taxer la livraison des colis en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Finalement, le projet du ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire de taxer les revendeurs sur internet en fonction de leur chiffre d’affaires pourrait être la solution retenue.

Lire aussi : Achats en ligne : un élu veut instaurer une nouvelle taxe de 1€ par colis livré dès 2020

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !