Batterie : les algues pourraient bientôt faire fonctionner vos smartphones

Maj. le 16 mai 2017 à 15 h 22 min

La technologie offerte dans les smartphone actuels ne cesse de progresser proposant ainsi des matériaux toujours plus performants. Dans le but d’améliorer l’autonomie des batteries et de réduire leur empreinte carbone, une équipe de scientifique affirme avoir progressé de manière significative sur des batteries fonctionnant à l’aide d’algues maritimes.

batterie algue smartphone

Selon l’American Chemical Society, l’équivalent de notre CNRS, des recherches menées conjointement par l’Université chinoise de Qingdao et le Laboratoire National de Los Alamos, ont réussis à développer « des nanofibres de carbones poreux à partir d’extraits d’algues« . Les conclusions du Dr Yang, le directeur des recherches, ont été remises le 5 avril.

Des algues comme conducteur principal

Le principal problème des batteries au lithium, largement utilisées dans tous les modèles de smartphone, c’est qu’elles proviennent d’un minerai, qui à cause de l’extraction et de la fabrication, devient très polluant. La découverte de l’équipe du Dr Yang permettrait d’équiper les batteries de téléphone et des tablettes d’un matériau durable provenant d’une source renouvelable à l’infini : les algues. Possédant une faculté de régénération rapide, propre et économique, la technologie rend plus durable le process de production des batteries.

Travaillant sur ce concept de batterie depuis 2015, le Dr Yang et ses collègues reconnaissent volontiers que de nombreux progrès sont encore à réaliser mais que bientôt l’algue sera à la fois, une source de nourriture saine et une alimentation propre pour nos smartphones.

Les batteries traditionnelles au lithium-ion ont généralement une capacité de 372 milliampères par gramme (mAhg-1) alors que celles utilisées avec les dérivées d’algues ont une capacité réversible de 625 milliampères. Vulgairement, le potentiel des batteries aux algues permettrait d’être multiplié par deux en comparaison des batteries au lithium-ion. De plus, les batteries fonctionnant à l’algue permettrait d’optimiser la durée de vie de celle-ci, diminuant ainsi les recharges sur secteur. A la suite de ses recherches le Dr Yang déclare :

Les matériaux à base de carbone sont les matériaux les plus polyvalents utilisés dans le domaine du stockage et de la conversion d’énergie. Nous voulions produire des matériaux à base de carbone via un chemin vraiment » vert « . Étant donné leur faculté de régénération, nous avons choisi l’extrait d’algues comme précurseur et modèle pour synthétiser des matériaux de carbone poreux. 

Imaginant la prochaine génération de batteries, le Dr Yand affirme que grâce à la composition chimique particulière des algues, ce matériau peut être presque deux fois plus puissante que ceux utilisés traditionnellement en carbone, comme le graphite. Facilement cultivable et accessible, l’algue marine est un ingrédient intelligent et propre à utiliser, puisqu’on le trouve dans toutes les surfaces aquatiques, en grande quantité.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi il ne faut jamais laisser le smartphone se charger toute la nuit

La question de savoir s’il préférable ou pas de laisser son smartphone en charge toute la nuit revient régulièrement. Sans parler des éventuels impacts sur l’usure de la batterie, il faut également tenir compte de la dépense énergétique et de la façon dont celle-ci se reportera sur notre facture d’électricité. Aujourd’hui, une étude menée par professeur de l’université de Cambridge, David MacKay et relayée par Techradar tente de répondre à toutes nos questions sur le sujet.