Activision Blizzard : trois actionnaires suspectés de délit d’initié

 

Microsoft a racheté Activision Blizzard en janvier dernier pour 68 milliards de dollars. Cet événement a fait bondir le cours de l’éditeur à la bourse. Trois hommes auraient acheté bon nombre d’actions juste avant l’annonce et la justice américaine les suspecte de délit d’initié.

microsoft rachete activision blizzard

En janvier, Microsoft s’est offert Activision Blizzard pour la somme de 68 milliards de dollars, la plus grosse transaction de l’histoire du jeu vidéo. Cet événement aurait-il profité aux boursicoteurs Barry Diller, David Geffen et Alexander von Furstenberg ? C’est ce que cherche à savoir la justice américaine.

Selon le Wall Street Journal, le trio est suspecté de délit d’initié et la Securities and Exchange Commission (la SEC, le gendarme des marchés financiers américains) aimerait en savoir un peu plus. Ils auraient en effet acheté bon nombre d’actions juste avant l’annonce de l’achat de Microsoft.

Activision Blizzard, une vente au cœur d’un délit d’initié ?

Selon le site américain, le trio a acheté des actions chez JPMorgan à 40 dollars l’unité alors que celles-ci étaient fixées à 63 dollars. Cette transaction a eu lieu le 14 janvier dernier, alors que l’annonce surprise du rachat a eu lieu le 18 janvier. Après cette date, le cours de l’éditeur a bondi à 80 dollars à la bourse de New York. Les trois hommes auraient gagné 60 millions de dollars dans l’affaire.

A lire aussi – Microsoft Activision Blizzard : tout ce qui va changer après le rachat historique

Interrogé par le Wall Street Journal, Diller a affirmé qu’il s’agissait simplement d’un coup de chance. Mais le timing semble trop parfait pour la SEC qui a ouvert une enquête. Fait qui ne joue pas en la faveur de Diller : c’est un ami de longue date de Bobby Kotick, le PDG d’Activision Blizzard. Était il au courant du rachat imminent ? En a-t-il fait profiter ses compères ? La justice américaine devra trancher.

Pour rappel, Microsoft s’est offert Activision-Blizzard en janvier dernier, mais le rachat ne sera pas effectif avant 2023. La firme de Redmond mettra ainsi la main sur de juteuses licences comme Call of Duty, Diablo ou Warcraft. Un tremblement de terre pour les actionnaires, mais aussi pour les joueurs qui vont voir leurs habitudes chamboulées. Un gros pari sur l’avenir de la part de Microsoft qui semble déjà payer, étant donné que les actions ont bondi après cette annonce.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !