5G : le réseau du futur n’est pas dangereux pour la santé, démontre une étude

 

La 5G n'est pas dangereuse pour la santé, démontre une étude commandée par le gouvernement français. Réalisée sur base des données de pays ayant déjà déployé le réseau, l'étude souligne qu'aucune preuve scientifique ne démontre que les ondes générées par la 5G représentent vraiment un risque sanitaire. 

5g pas dangereux santé

Un rapport réalisé par le conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), le conseil général de l'économie (CGE), l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l'inspection générale des finances (IGF) assure que les ondes générées par la 5G ne sont pas dangereuses pour la santé. Remis au gouvernement Macron ce 15 septembre, le rapport se base sur les données collectées dans 26 pays où le réseau 5G a déjà été déployé.

Sur le même sujet : Xavier Niel assure que le réseau 5G n'est pas dangereux pour la santé ni pour l'environnement

Aucune preuve que la 5G ne soit néfaste pour la santé

“Il n'existe pas, selon le consensus des agences sanitaires nationales et internationales, d'effets néfastes avérés à court terme, en-dessous des valeurs limites d'exposition recommandées” relate l'étude. Commandée début de l'été par le gouvernement, le document souligne aussi que “les éventuels effets de long terme, cancérogènes ou non, difficiles à mettre en évidence, sont à ce stade, pour l'essentiel, non avérés”. 

En conclusion, il n'y a aucune preuve que le réseau soit néfaste pour la santé“Les autorités sanitaires et de contrôle concluent (…) de manière concordante à une absence d’effets sanitaires spécifiques de la 5G en dessous des valeurs limites d’exposition” résume le rapport de 190 pages.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Les ondes générées par la 5G ne sont pas bien différentes des ondes déjà déployées dans le cadre de la 4G. D'ailleurs, de nombreuses études ont déjà conclu à la non dangerosité de la 5G. La FCC, l'équivalent américain de l'Arcep, souligne que “les preuves scientifiques disponibles à ce jour n'appuient pas les effets nocifs sur la santé humaine”. Attendu en mars 2021, un rapport final de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) devrait abonder dans le même sens et tordre le cou aux inquiétudes des anti-5G.

Ce rapport intervient dans un climat hostile à la 5G. Il y a quelques jours, plus de 70 élus de gauche, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou la maire de Marseille Michèle Rubirola, ont signé un moratoire réclamant le report du déploiement de la 5G. En réaction, Emmanuel Macron a accusé les signataires de prôner “le retour de la lampe à huile” et le “modèle Amish. Bien vite, des manifestants anti-5G se sont emparés de la provocation du président avec des pancartes annonçant notamment “je suis Amish”. Malgré ces protestations, les enchères 5G seront lancées en France le 29 septembre 2020. Les premiers forfaits débarqueront d'ici la fin de l'année, estime l'opérateur Orange.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
bruxelles abolition roaming
Bruxelles va prolonger l’abolition du roaming en Europe jusqu’en 2032

Bruxelles veut prolonger la suppression du “roaming” ou des frais d’itinérances dans toute l’Union européenne pour les dix ans à venir. La Commission européenne souhaite garantir “la même qualité et la même vitesse de connexion” que dans leur pays d’origine…

antennes 5g france
5G : la France compte déjà près de 10 000 antennes opérationnelles

La France compte déjà près de 10 000 sites déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs téléphoniques. C’est en tout cas ce que révèle le dernier observatoire de l’ANFR, l’Agence nationale des fréquences.  La 5G commence à s’installer doucement, mais sûrement…