Yubo : l’application de rencontre pour ado reçoit le soutien de Mark Zuckerberg et Jeff Bezos

 

Yubo, l'application française de rencontre et de discussion pour ados, vient de récolter plus de 11 millions d'euros auprès d'investisseurs. Parmi eux, on ne trouve ni plus ni moins que Mark Zuckerberg (Facebook) et Jeff Bezos (Amazon). Mais c'est quoi Yubo, au fait ?

En seulement trois ans d'existence, Yubo a réussi à s'imposer parmi les applications de réseaux sociaux qui comptent. Elle compterait aujourd'hui 25 millions d'utilisateurs dans le monde. Certes, on est loin des 2,45 milliards d'utilisateurs actifs de Facebook. Mais la petite application française s'en sort très bien. À tel point qu'elle intéresse maintenant de gros investisseurs comme Mark Zuckerberg, Jeff Bezos ou encore l'entreprise Sweet Capital, fondée par les créateurs de Candy Crush, lequel appartient désormais à Blizzard. Tous viennent d'annoncer avoir investi 11,2 millions d'euros dans la société. Néanmoins, l'objectif n'est pas tant de faire croître l'entreprise, mais plutôt de l'aider à mieux modérer son contenu. Car depuis quelques mois, Yubo fait l'objet d'une avalanche de critiques et de dérives en tout genre.

Yubo souhaite agrandir son équipe de modérateurs

Yubo est une application française lancée en 2015 par 3 ingénieurs. Pour mémoire, il s'agit à la fois d'un réseau social et d'une application de rencontre amicale . L'application étant principalement destinée aux adolescents, elle leur permet de trouver de nouveaux amis, mais également de diffuser des vidéos en direct, d'inviter des amis à participer à ces live, de rejoindre des groupes, etc. Si son mode de fonctionnement ressemble à un mix entre Facebook, Twitch et Instagram, l'application emprunte aussi les composantes de Tinder. Elle permet notamment de “swiper” les utilisateurs : elle propos à un utilisateur de nouveaux amis, dont il peut faire défiler les profils un à un, afin de les ajouter ou non à sa liste de contacts.

A lire aussi : Tinder, l’application de rencontre condamnée pour discrimination sur l’âge !

Malgré une équipe de modération qui travaille 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, l'application fait l'objet de nombreuses attaques, suite aux dérives de ses utilisateurs. Certains garçons ont mis en place un système de procès, comme ils les appellent. Ils accusent les utilisatrices d'avoir posté des selfies dénudés, afin de les forcer à se justifier en public et en vidéo. D'autres leur demandent carrément de leur envoyer des photos intimes. Persécution, chantage… L'application est rapidement devenue le terrain de jeu idéal des harceleurs et des prédateurs. Si les Youtubeurs et la presse ont récemment dénoncé ces pratiques, le signal a été tiré trop tard et l'application a causé pas mal de dégâts.

Pour séparer le bon grain de l'ivraie, Yubo s'est associé à l'entreprise Yoti, chargée de trier les profils à l'aide d'une IA. Mais l'application aspire à davantage de sérénité et annonce investir dans une équipe de modération encore plus conséquente. Yubo compte actuellement 17 personnes dans son centre parisien, mais espère monter à une cinquantaine de salariés très rapidement, grâce justement à l'appel de fonds qu'elle vient de récolter.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !