Xavier Niel : les services secrets lui ont demandé de pirater le portable de François Mitterand

Maj. le 23 juin 2020 à 17 h 45 min

Xavier Niel, le patron de Free, est revenu sur son passé de hacker à l’occasion d’une interview diffusée sur LCP. Il affirme avoir été engagé par le renseignement français afin d’explorer les possibilités du hacking. Parmi ses faits d’armes, le piratage de téléphones portables de personnalités politiques, dont le Président de la République de l’époque.

xavier niel interview lcp
Crédit : LCP

Les grands patrons d’aujourd’hui n’ont pas toujours été grand patron. Ils ont souvent eu d’autres vies professionnelles avant d’arriver là où ils sont aujourd’hui. À l’occasion d’une interview accordée à la chaine LCP, Xavier Niel, le fondateur de Free et investisseur de certaines des grandes start-up françaises (comme Molotov), le confirme en évoquant les péripéties de sa jeunesse qui l’ont amené à travailler pour les services de renseignements français.

Lire aussi : Enchères 5G : pour Xavier Niel, elles vont « détruire » Free et Bouygues Telecom

Début des années 80, Xavier Niel découvre l’informatique et les joies du hacking. Avec quelques amis, il pirate le décodeur Canal+ (permettant ainsi d’accéder aux programmes de la chaine cryptée sans avoir à s’acquitter de l’abonnement. Ce ne sera certainement pas son seul fait d’armes. Mais c’est celui qui lui aura valu d’être arrêté par la Police nationale.

Xavier Niel, pirate pour les services secrets

C’est alors que les policiers lui offrent un marché. Au lieu de l’incarcérer, ils lui proposent de travailler pour eux , afin d’explorer « avec d’autres jeunes », les possibilités du piratage informatique. L’objectif alors présenté par les policiers : « mieux connaître cet écosystème ». Il apprendra plus tard que, derrière ce marché, se cachait la DST (Direction de la Surveillance du Territoire, ancêtre de la DGSI). Soit les services secrets français.

Pour la DST, ce « groupe de jeunes » réalisera plusieurs piratages informatiques pour récolter des informations, notamment à propos de personnalités politiques. Dans l’interview, Xavier Niel affirme avoir dérobé en 1986 le contenu des téléphones portables de François Mitterand et Robert Pandreau, alors respectivement Président de la République et ministre délégué à la sécurité, aux côtés de Charles Pasqua. Retrouvez ci-dessous un extrait de l’interview publié par le Huffington Post.

Source : Huffington Post



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox POP (V8) : la nouvelle box sera compatible Dolby Vision

La Freebox POP, la nouvelle box intermédiaire de Free, sera compatible Dolby Vision. C’est en tout cas ce que dévoile une source en interne, à quelques jours seulement de la présentation officielle le 7 juillet 2020. En outre, la Freebox…