Wiko : tout savoir sur la fuite de vos données personnelles vers la Chine

La fuite est confirmée : les smartphones Wiko transmettent effectivement des données personnelles sensibles à la maison mère chinoise de la marque. Tinno, une société basée à Schenzen, reçoit chaque mois les données personnelles des utilisateurs. Comment la firme transmet-elle vos données privées à des serveurs chinois ? Nous avons pu nous entretenir avec Wiko afin de vous fournir quelques éléments de réponses sur le problème et sur sa résolution.

wiko

Ce matin, Elliot Alderson, un utilisateur du réseau social Twitter, a publié la preuve que Wiko transmet des données sensibles jusqu’à des serveurs chinois. Si la prudence était d’abord de mise, il s’avère que ces assertions sont finalement véridiques. Si vous possédez un smartphone de la marque française, vos données sont donc mensuellement transmises jusqu’à l’entreprise chinoise Tinno Mobile Technology Corp. 

Comment votre smartphone Wiko transmet vos données vers la Chine ?

De nombreuses personnes ont tenu à vérifier par elles-mêmes qu’Elliot Alderson ne mentait pas. Wiko lui-même a confirmé cette information tout en assurant que la situation allait être tirée au clair dans les plus brefs délais avec Tinno Mobile. Comme précisé par Elliot Alderson, votre smartphone Wiko s’empare de plusieurs données personnelles via 2 applications tierces préinstallées par Tinno Mobile, le constructeur des smartphones de la marque.

Comme le précise Wiko dans un communiqué officiel, le but de ces applications c’est de recueillir des statistiques de ventes et de durée de vie de leurs produits. Wiko l’avoue, elles s’emparent bien de certaines données utilisateurs, comme « le numéro IMEI, le numéro de série, le nom du modèle du téléphone, la version du système d’exploitation Android « . Il s’agit de données purement techniques. Aucune information concernant l’usage du smartphone ou son utilisateur ne sont récupérées. Selon Wiko, votre numéro de téléphone n’est donc pas concerné par ce transfert.

wiko

Contrairement aux allégations d’Elliot Alderson, ces données utilisateurs sont chiffrées de bout en bout par un algorithme de cryptographie RSA et par d’autres systèmes de chiffrement. Wiko dément aussi le transfert par SMS de vos données. L’envoi de vos informations utilisateurs se fait donc chaque mois, mais uniquement via une connexion internet. Aucun SMS de votre smartphone vers la Chine n’a été envoyé.

Qui est Tinno Mobile, la maison mère de Wiko ?

Cette méthode de transfert de données et ces applications sont actuellement mises en place par Tinno Mobile, la maison mère chinoise de Wiko. Basée à Schenzen en Chine, cette société possède plusieurs marques de smartphones partout dans le monde. C’est par le biais de diverses filiales, comme Wiko, que Tinno commercialise ses smartphones.

C’est en 2012 que Tinno Mobile a mis le grappin sur la start-up originaire de Marseille. Grâce à ce partenariat, Wiko a pu se développer sur d’autres marchés, comme la Belgique. C’est depuis ce rachat que Wiko vit une véritable success story, et parvient à grignoter de plus en plus de parts de marché à des géants comme Huawei, Acer ou encore Samsung.

La société chinoise détient jusqu’à 95% de la marque française. En plus de Wiko, Tinno Mobile détient Mobistel ( Allemagne), NGM ( Italie) et Blu, commercialisé aux USA, et bien d’autres. Ce n’est pas la première fois que le nom de  Tinno Mobile est évoqué dans une histoire de spywares. Il y a quelques mois, Amazon US se rendait compte que plusieurs malwares chinois étaient pré-installés sur les smartphones Blu et cessait sa commercialisation. Aux dernières nouvelles, les produits Blu sont distribués par une entreprise basée à Miami mais sa conception a bien lieu à Schenzen.

La question se pose : que sait-on des logiciels installés par Tinno sur les smartphones qu’il commercialise aux 4 coins du monde ? Sans céder à la paranoïa, l’affaire suscite la méfiance. Après tout, c’est bien Tinno Mobile qui est responsable de cette récupération de données, pas Wiko.

Et maintenant ?

Wiko a tenu à rassurer ses utilisateurs. D’ici la fin de l’année 2017, la situation aura changé et vos données ne seront plus transférées vers d’obscurs serveurs chinois. La marque française nous a précisé qu’elle se prépare depuis maintenant plusieurs mois à la mise en place du RGPD, qui aura lieu en 2018. C’est quoi le RGPD ? Il s’agit tout simplement d’un règlement général sur la protection des données décidé par l’Union Européenne. Dès l’année prochaine, tous les constructeurs vont devoir s’aligner sur cette nouvelle réglementation et Wiko en est bien conscient.

Dès la fin de cette année, l’application de Tinno Mobile qui s’empare de vos données sera enlevée de tous les smartphones Wiko. Il ne restera plus que l’application STS (Sales Tracking System), pour suivre les ventes, élaborée cette fois par Wiko. Les smartphones ne seront plus vendus avec l’application de Tinno Mobile et les anciens téléphones sur le marché recevront une mise à jour pour régulariser  la situation.

wiko mobile

L’application de Wiko, qui remplacera celle de Tinno Mobile, présente quelques atouts majeurs par rapport à celle du fabricant chinois. Tout d’abord, aucune donnée ne sera récupérée mensuellement comme c’est le cas aujourd’hui. Le transfert de certaines informations ne se fera qu’une seule et unique fois, lors de l’activation de l’appareil. L’utilisateur recevra une information claire, détaillée et explicite du processus lorsqu’il allumera pour la première fois son smartphone. La firme française vise en effet la transparence et cet effort est à saluer.

Autre bonne nouvelle : vos données personnelles ne seront plus envoyées sur des serveurs chinois, mais sur des serveurs localisés en Europe. L’application de Wiko ne transmettra donc plus de données à sa maison mère Tinno Mobile. Avec de tels changements dans sa méthode de collecte de données, Wiko rassure ses utilisateurs. Malgré tout, l’ombre de Tinno Mobile continue de planer sur la marque. L’image de l’entreprise, qui joue beaucoup sur son origine française, en a-t-elle pris un coup ?

Comme vous vous en doutez, les utilisateurs d’un smartphone Wiko sont rapidement montés au créneau pour fustiger l’usage fait de leurs données privées. Sur Twitter et sur les réseaux sociaux en général, la marque encaisse de violentes critiques. Wiko s’est d’ailleurs fendu d’un tweet pour expliciter la situation du mieux possible. Et vous, que pensez-vous de cette affaire ? Le sort de vos données personnelles vous préoccupent-ils ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !