WhatsApp : une mise à jour polémique est sur le point de mettre des pubs dans l’application

 

Les publicités feront prochainement leur entrée sur WhatsApp via les Statuts – malgré la promesse de ses fondateurs de ne jamais en mettre. Ce changement controversé, introduit par sa maison-mère, Facebook, doit permettre à WhatsApp de se monétiser. De nombreux utilisateurs menacent de changer de service de messagerie lorsque ce changement sera effectif. Reste à voir si ces menaces impacteront réellement la vaste base d'utilisateurs de l'application. 

whatsapp

Facebook s'apprête à mettre à jour WhatsApp pour introduire des publicités dans la fonctionnalité “Statuts” (l'équivalent des Stories sur Instagram) – un changement souhaité par Mark Zuckerberg, qui a acquis la messagerie en 2014 pour 22 milliards de dollars, qui vise évidemment à monétiser l'application et donc rentabiliser cet investissement. Il n'empêche, la pilule passe plutôt mal pour certains utilisateurs qui rappellent la promesse des fondateurs de l'application en 2012 de ne jamais utiliser de publicités.

WhatsApp rompt sa promesse de ne jamais inclure de publicités

Dans une interview, Brian Acton et Jan Koum expliquaient en effet : “lorsque nous nous sommes assis pour lancer notre propre affaire ensemble il y a trois ans, nous souhaitions faire quelque chose qui ne soit pas une énième manière de distribuer des publicités”. Depuis, néanmoins, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Brian Acton et Jan Koum ont successivement quitté leurs fonctions dans l'entreprise peu de temps après son rachat par Facebook sur fonds de profonds désaccords avec le groupe de Mark Zuckerberg.

Ils n'hésitent plus, depuis, à pointer du doigt les pratiques qui les dérangent dans l'orientation impulsée par le réseau social : “[Facebook, ndlr] représente un éventail de pratiques commerciales, principes, éthique et politiques avec lesquelles ne ne suis pas nécessairement d'accord”, estimait récemment dans une interview Brian Acton. Avant d'ajouter : “la publicité ciblée est quelque chose qui ne me rend pas heureux”.

La solution retenue vise à augmenter l'engagement des utilisateurs avec les marques

Et les fondateurs de poursuivre dans un autre entretien : “dans n'importe quelle entreprise qui vend de la publicité, une large part d'ingénieurs dédient leur temps à développer leur équipe de collecte de donnée, écrire du code pour récupérer autant d'informations que possible sur les utilisateurs et leurs habitudes, vérifier que tout fonctionne et est géré correctement. Pour que le résultat de tous ces efforts ne soit, à la fin de la journée qu'une bannière un peu différente sur le navigateur et l'appareil mobile”.

Lire aussi : WhatsApp ne fonctionne plus sur 1 milliard de smartphones depuis 2019

Les publicités n'arriveront pas, on vous le disait, partout, mais uniquement dans les Statuts – une fonctionnalité utilisée par 450 millions d'utilisateurs tous les mois, soit davantage que les 400 millions d'utilisateurs des Stories d'Instagram. On devrait dans un premier temps les voir aux Etats-Unis avant un déploiement mondial. Pour les annonceurs, cette option est a priori moins séduisante que des publicités plus intrusives, mais elles présentent l'avantage d'augmenter l'engagement des utilisateurs de 15% à 40% au-dessus des autres options en fonction de la marque et des options de ciblage.

WhatsApp suscite déjà la fronde de nombreux internautes

Ce qui fait dire au nouveau vice-président de l'application Chris Daniels que “cela sera le mode de monétisation principal pour l'entreprise et une opportunité offertes aux entreprise d'atteindre des gens sur WhatsApp”. De nombreux utilisateurs refusent pourtant cette direction et menacent de quitter l'application de messagerie pour des concurrents sécurisés et sans publicités comme Telegram.

Lire aussi : Facebook prépare une cryptomonnaie pour payer dans WhatsApp

Reste que deux données ont de quoi conforter les dirigeants de Facebook dans leur décision. D'abord Facebook compte 2,2 milliards d'utilisateurs, en hausse malgré les scandales de ces dernières années. WhatsApp de son côté compte 1,5 milliards d'utilisateurs. De quoi penser que même nombreux, les tweets de protestation pèsent bien peu dans la balance… Qu'en pensez-vous ? Allez-vous vraiment cesser d'utiliser WhatsApp si les pubs arrivent dans les statuts ? Partagez votre avis dans les commentaires.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • Capture
    Donald Trump est banni de Facebook, c’est confirmé

    Le conseil de surveillance de Facebook s’est penché sur le bannissement de Donald Trump et a aujourd’hui annoncé son verdict : l’ancien président américain ne récupérera pas son compte suspendu depuis janvier dernier. Du moins, pas pour l’instant. Le 6 janvier…

  • apple facebook steve jobs
    Facebook vs Apple : Steve Jobs appelait le réseau social « cacabook »

    Le conflit opposant Facebook et Apple ne date pas d’hier. Déjà en 2011, les deux entreprises entretenaient des relations plutôt tendues. Steve Jobs, illustre fondateur d’Apple, avait d’ailleurs rebaptisé le réseau social “Fecebook”, soit “cacabook” en français, au détour d’un…

  • facebook
    Facebook peut cibler illégalement des enfants avec des pubs sur le tabac, l’alcool et les jeux d’argent

    L’association Reset Australia révèle dans une enquête qu’il reste relativement simple de cibler les enfants illégalement avec des publicités adultes comme le tabac, l’alcool et les jeux d’argent. Le problème, c’est que Facebook collecte les données des enfants comme celles…

  • facebook tim cook conseil effacer donnees
    Facebook a refusé d’écouter Apple et d’effacer les données personnelles des utilisateurs

    À l’occasion d’un meeting organisé en juillet 2019, Tim Cook et Mark Zuckerberg ont échangé à propos de la gestion des données personnelles. Le patron d’Apple a conseillé celui de Facebook d’effacer les données obtenues grâce à des applications tierces….

  • twitter fleets
    Twitter vous laisse maintenant publier des images en 4K

    Twitter vient de recevoir une nouvelle mise à jour aussi bien sur Android que sur iOS. Il est désormais possible de tweeter des photos en 4K. Attention, cela ne se fait pas automatiquement, puisqu’il faut activer la fonctionnalité dans les…

  • facebook appel mort autorise
    Facebook : une fuite massive de données se profile, 2,8 milliards d’utilisateurs sont concernés

    Les utilisateurs Facebook pourraient bientôt être de nouveau victimes d’une immense fuite de données. Un programme permettant de relier des adresses mail à des comptes sur le réseau social circule actuellement au sein des forums de hacking. Le groupe de…

  • instagram bloque comptes charlie hebdo caricatures mahomet
    Instagram filtre automatiquement les messages privés injurieux

    Instagram a publié une nouvelle fonctionnalité pour lutter contre la haine en ligne. Il est désormais possible de filtrer les messages en fonction de leur contenu. En effet, une liste de mots indésirables a été mise en place et il…

  • linkedin faux comptes
    Linkedin : attention, les faux comptes envahissent le réseau social

    Linkedin est envahi par les faux comptes. D’après une enquête réalisée par le MI5, des milliers d’internautes britanniques ont été approchés par un profil factice ces dernières années. Cette campagne vise à obtenir des informations confidentielles en manipulant des employés de l’industrie ou des services publics.  Une enquête du MI5, le…

  • discord refuse rachat microsoft
    Discord refuse finalement d’être racheté par Microsoft

    Les discussions visant au rachat de Discord par Microsoft auraient échoué. Le service de discussion spécialisé dans le jeu vidéo aurait refusé la dernière offre du géant de Redmond, évaluée à 12 milliards de dollars. Les dirigeants de Discord préfèreraient…

  • tiktok porno suppression
    TikTok est accusé de collecter les données de millions d’enfants

    TikTok est accusé d’avoir collecté les données personnelles de millions d’enfants, dont les numéros de téléphone, les vidéos et les données biométriques, dans une plainte déposée au Royaume-Uni. Le réseau social n’aurait pas obtenu l’accord explicite des mineurs avant d’aspirer…