Vinted : la plateforme de vente en ligne est dans le viseur de 60 millions de consommateurs

La plateforme de vente en ligne Vinted est dans le viseur de 60 millions de consommateurs : des acheteurs détournent les conditions d’utilisation de la plateforme pour arnaquer les vendeurs. Ces derniers ne peuvent souvent rien faire, et doivent se contenter d’un service clients surchargé et mal informé. Vinted annonce que la protection de ses utilisateurs sera améliorée dans les prochains mois, et met en place des remboursements exceptionnels. 

Arnaques sur Vinted

Vinted est dans le viseur de 60 millions de consommateurs : les vendeurs de la plateforme de revente de vêtements sont victimes de failles dans les conditions d’utilisation – dont certains utilisateurs profitent pour les arnaquer. Ce site de petites annonces propose à des particuliers de vendre leurs vêtements pour vider leur garde robe. Les utilisateurs – vendeurs et acheteurs – sont notés, et l’argent transite par un porte-monnaie intégré au site. Des gages, a priori, de sécurité.

Vinted : les arnaques se multiplient alerte 60 millions de consommateurs

60 millions de consommateurs met en lumière au moins deux failles qui permettent à des acheteurs malveillants d’obtenir des articles gratuits sans que les vendeurs n’aient le moindre recours. La première c’est ce que l’association appelle « le coup de l’article non conforme » : les CGU précisent en effet que l’acheteur peut bloquer le paiement lorsqu’il estime que l’article qu’il a reçu n’est pas conforme à l’annonce.

Il doit néanmoins dans ce cas renvoyer le produit. 60 millions de consommateurs cite le cas d’une vendeuse, Natalie, et de sa belle robe vendue 100 €. Un client l’achète, mais dès réception, il écrit à la vendeuse pour annuler la vente sous prétexte que le produit n’est pas conforme. L’argent est alors bloqué, et le client renvoie un colis… sans la robe à l’intérieur : « Au lieu de ma belle robe, j’ai reçu un vieux pull. Résultat : je n’ai aujourd’hui ni la robe, ni l’argent »déplore Nathalie.

Le comble, c’est qu’en cas de retour les CGU du site ne demandent pas d’autre justificatif aux acheteurs que le numéro de colis. Il n’est pas selon 60 millions de consommateurs nécessaire de justifier de son contenu. Le compte du client de la vendeuse existe toujours sur la plateforme, malgré une plainte au commissariat. Une autre tactique tout aussi pernicieuse (et potentiellement complémentaire) est d’abuser de la clause des CGU qui stipule qu’une vente peut être annulée « lorsqu’il y a de fortes présomptions que l’article est une contrefaçon ». 

Dans ce cas le client ne doit même pas prendre la peine de renvoyer l’article. Le pire dans tout cela, note 60 millions de consommateurs, c’est que les utilisateurs de la plateforme ne peuvent même pas compter sur le service clients de Vinted. Ainsi des clients se plaignent de réponses « à côté », de questions restées lettre morte et d’enquêtes de satisfaction proposées à des clients français en néerlandais. Vinted assure de son côté que la protection de ses utilisateurs sera améliorée « dans les prochains mois », et met en place un remboursement exceptionnel sur certains articles.

Lire aussi : Facebook – l’arnaque aux faux bons d »achat Lidl est de retour

La firme annonce également renforcer ses objectifs de 200 personnes d’ici 2020 pour faire face à la rapide croissance du service. Originaire de Lituanie, Vinted compte aujourd’hui 10 millions d’utilisateurs en France.

Source : 60 millions de consommateurs



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Amazon lance Honeycode : créez des applications web et mobiles sans coder

Amazon lance Honeycode, une plateforme qui permet de développer des applications web et mobiles sans compétences en programmation. En se basant sur des templates prédéfinis, les utilisateurs ont la possibilité de créer rapidement des applications sans écrire une seule ligne…