Un tiers des smartphones deviendra des déchets d’ici 2023

 

Selon une étude de la WEEE, les smartphones représenteront 44,48 millions de tonnes de déchets électroniques d’ici la fin de l’année. En effet, un téléphone sur trois ne sera pas réutilisé et finira au fond d’un tiroir, en attendant de peut-être être réutilisé un jour. Chaque année, la masse des déchets électroniques produits dans le monde augmente.

Samrtphone cassé
Crédits : Unsplash

Aujourd’hui, on compte environ 16 milliards de smartphones en circulation dans le monde. Un chiffre colossal, d’autant que la population humaine est moitié moins importante. À qui donc appartiennent ces téléphones ? En réalité, une portion gigantesque d’entre eux ne sert tout bonnement à rien. En effet, il est très probable que, comme un Européen sur deux, vous laissiez traîner un vieux smartphone au fond d’un tiroir.

Ces appareils abandonnés représentent une masse colossale de déchets électroniques. D’après une étude du forum international des déchets d’équipements électriques et électroniques (WEEE), un tiers des smartphones deviendra un déchet d’ici la fin de l’année. Cette même étude ne s’est d’ailleurs pas concentrée uniquement sur nos téléphones. En moyenne, sur 74 appareils électroniques dans nos foyers, 13 ne sont jamais utilisés.

Sur le même sujet – Pneus, peaux de banane : une nouvelle méthode écolo et pas chère utilise des déchets pour fabriquer du graphène

Chaque année, la masse des déchets électroniques mondiaux augmente

Autant dire que les smartphones ne sont qu’une partie d’un problème plus grand. L’année 2022 verra ainsi le gaspillage de 44,48 millions de tonnes de déchets électroniques dans le monde. Un chiffre similaire à ce qu’a produit la population humaine en 2017, et même légèrement moins important que celui de 2020. Alors, les choses s’améliorent-elles ? Pas vraiment.

Selon le global e-waste monitor 2020, nous produirons jusqu’à 74 millions de tonnes de déchets électroniques par an d’ici 2030. Alors que ces appareils contiennent des matériaux aujourd’hui essentiels à notre quotidien, tels que le cuivre ou le cobalt, ces appareils abandonnés valent en réalité 48 milliards d’euros selon l’ONU, soit l’équivalent du PIB de la Côte d’Ivoire. Soulignons tout de fois que seul un appareil sur sept peut être recyclé, ce qui permet de récupérer 8,5 milliards d’euros.

« Les gens ont tendance à ne pas se rendre compte que tous ces articles, apparemment insignifiants, ont beaucoup de valeur. Ensemble, au niveau mondial, ils représentent des volumes énormes », déclare Pascal Leroy, directeur du forum WEEE.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !