Smartphone, PC, TV… le monde a jeté 53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019

 

Une étude publiée par l’Union internationale des télécommunications révèle que les produits électriques et électroniques représentent plus de 53 millions de tonnes de déchets sur l’année 2019, soit le poids de 100 000 Airbus A380. Une valeur en forte hausse par rapport à 2014, mais bien inférieure aux prévisions sur l’année 2030.

etude dechet electronique 2019

Nous évoquons régulièrement dans nos colonnes des sujets liés à l’obsolescence programmée, au recyclage et au marché de l’occasion. Ces sujets sont importantes parce que nos modes de consommations tendent à réduire la durée de vie d’un produit, même quand celui-ci est encore parfaitement fonctionnel (obsolescence perçue). Et ce plus encore dans un contexte où les préoccupations environnementales sont de plus en plus fortes.

Lire aussi – Obsolescence programmée : un nouvel indice de réparabilité obligatoire dès 2024 ?

Une étude réalisée par l’université des Nations Unies et publiée par l’Union internationale des télécommunications, les produits électriques et électroniques représentent des millions de tonnes de déchets par an dans le monde. Et plus précisément 53,6 millions de tonnes de déchets. Ce qui représente 7,3 kilogrammes par habitant. Et cela uniquement en 2019. C’est l’équivalent du poids de 100 000 Airbus A380 environ (l’A380 est le plus gros transporteur aéronaval avec passagers).

C’est un chiffre record, bien sûr, même si chaque année est un nouveau record par rapport à l’année précédente. Le volume de 2019 représente une progression de 20 % environ par rapport à 2014 (44,4 millions de tonnes de déchets). Mais ce n’est rien comparé à ce qui nous attend dans le futur. L’étude prédit que nous jetterons 74,7 millions de tonnes de déchets électroniques en 2030.

L'Europe recycle plus ses déchets électroniques

Sur les 53,6 millions de 2019, un peu moins de la moitié de cette masse provient d’Asie, un quart du continent américain et un autre quart d’Europe. Le reste émane d’Afrique et d’Océanie. L’Europe est la zone où le volume de déchets électroniques par habitant est le plus élevé avec 16,2 kg. C’est également en Europe que ces déchets sont le plus collectés, recyclés et revalorisés (42,5%). Bien loin devant l’Asie ou l’Amérique. Au global, seulement 17,4 % des déchets sont collectés et recyclés de façon écoresponsable.

Le type de déchets le plus important est le petit électroménager (aspirateur, ventilateur, etc.). Suivent ensuite le gros électroménager (lave linge, four, etc.) et les équipements liés à un changement de température (convecteur, air conditionné, réfrigérateur). En quatrième position, les écrans et les téléviseurs, seule catégorie en baisse sur les 5 dernières années. Les produits télécom représentent 4,7 millions de tonnes de déchet en 2019, soit moins de 10 % de tous les déchets électroniques. La hausse entre 2014 et 2019 n’est que de 2 %. Enfin, les lampes sont bonnes dernières. Notez que ce classement est fait sur le poids. Pas sur le nombre d’unités jetées. Et il parait évident que nous changeons plus souvent de téléphone que de télévision.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !