Un Raspberry Pi sous Windows 10 : c’est désormais possible

Maj. le 12 juillet 2019 à 15 h 56 min

Un Raspberry Pi sous Windows 10, cela paraissait irréalisable il y a peu, mais avec l’arrivée de la version du système compatible avec les processeurs ARM, tourner le vrai Windows 10 sur des plateformes modestes devient une réalité. Un développeur a réussi à installer l’OS sur un Raspberry Pi 3 et explique le processus qu’il qualifie de très facile sur GitHub.

Windows 10 Raspberry Pi

Pour les bricoleurs, le Raspberry Pi est un véritable couteau suisse aux mille et un usages. Mais jusqu’ici, il était impossible d’y exécuter le vrai Windows 10. Vrai, car une version du système baptisée Windows 10 IoT est conçue pour fonctionner sur des objets connectés dotés d’un écran. L’OS est également compatible avec certaines cartes servant de nano-ordinateur  comme le Raspberry Pi.

On parle depuis plusieurs mois de la déclinaison de Windows 10 conçue pour une nouvelle génération d’ordinateurs portables connectés et équipés d’un processeur ARM, ce qui va conférer au système un caractère multiplate-forme. La belle preuve, un développeur vient de trouver le moyen de le mettre sur un Raspberry Pi 3.

Windows 10 ARM : vous pouvez l’installer sur un Raspberry Pi

Pour rappel le Raspberry Pi 3 (B+) qui est le plus puissant de ces cartes ne dispose que d’un processeur ARM Cortex A53 gravé en 40 nm et cadencé à 1,4 GHz. Il dispose d’une mémoire RAM de 1 Go et d’un GPU double cœur à 400 MHz. S’il est facile d’y installer et de faire tourner de manière stable un système comme Android, pour Windows 10, c’est une autre paire de manches. Ses configurations sont en effet trop modestes pour supporter le système, même dans sa version allégée pour les puces ARM.

Précisons que les premiers PC sous Windows 10 ARM sont compatibles au minimum avec un processeur Snapdragon 835 qui est gravé en 10 nm, soit beaucoup plus finement. Le S835 est par ailleurs un SoC huit cœurs, avec 4 cœurs cadencés à 2,45 GHz et les 4 autres à 1,9 GHz, le tout épaulé par un minimum de 4 Go de RAM. Sa puce graphique est un Adreno 540 cadencé à 710 Mhz. Les Snapdragon 845 et 855, plus récents, offrent encore plus de puissance pour tourner le système sans accroc.

Les Raspberry Pi en ce qui les concerne sont encore très loin de pouvoir rivaliser niveau puissance et performances. Ne vous attendez donc pas à utiliser Windows 10 ARM sur le mini-ordinateur comme vous le ferez sur n’importe quel PC lambda équipé d’une puce Intel ou AMD.

Ce portage reste toutefois intéressant pour les curieux. Si vous voulez le tester, il vous faudra un Raspberry Pi 3 Modèle B ou B +, une carte microSD d’une capacité minimum de 16 Go ainsi qu’une image du système Windows 10 ARM64. Le processus d’installation et tous les fichiers nécessaires sont disponibles sur cette page de GitHub.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung va fabriquer les GPU des cartes graphiques Nvidia GeForce

Nvidia mise sur Samsung. Le groupe américain a officiellement annoncé que c’est le fondeur sud-coréen qui allait fabriquer ses GPU gravés en 7nm pour ses prochaines générations de cartes graphiques. Un marché jusqu’ici tenu par les Taïwanais de TSMC, dont…

USB 4 : les premiers appareils compatibles arrivent en 2020

Les spécifications de la norme USB 4 sont presque finalisées. L’USB-IF a annoncé que les premiers appareils compatibles sortiront en 2020. Les caractéristiques avaient été en partie dévoilées en mars dernier. On sait notamment que la nouvelle génération de l’USB…

Huawei reporte le lancement de son nouveau PC portable MateBook

Huawei a indéfiniment reporté le lancement d’un nouvel ordinateur portable de la gamme des MateBook. Privé de Windows et de processeurs Intel suite au décret de Donald Trump, la marque chinoise aurait mis l’entièreté de sa division PC en stand-by. …

Microsoft prépare un PC Surface pliable avec deux écrans

Microsoft travaille sur une Surface pliable équipée de deux écrans. Le PC aurait même fait l’objet d’une première démonstration en interne. Si la firme a vraisemblablement enterré l’idée de sortir un smartphone pliable sous Windows, elle continue visiblement de développer…