Dernières actualités autour du Raspberry Pi

Le Raspberry Pi est une plateforme de développement bien connue des férus de bidouille : sur ce petit bout de PCB, on retrouve en effet un PC miniature complet sous ARM. Quelques entrées/sorties logiques programmables que l’on appelle headers GPIO, permettent d’y relier des capteurs, ou divers accessoires, comme des switches, voire un capteur photo. Outre les projets extrêmement aboutis de certains créateurs, de nombreux utilisateurs de Raspberry Pi utilisent simplement ce mini PC pour construire des mediacenter à moindre coût.

Les Raspberry Pi sont une gamme de mini ordinateurs sur carte PCB développée au Royaume-Uni par la fondation Raspberry Pi, initialement avec l’objectif d’enseigner les sciences de l’informatique dans les écoles et dans pays en voie de développement. Mais le succès du premier modèle, vendu à peine 35$ a dépassé les attentes de ses concepteurs. Si bien qu’ils se sont mis à le proposer dans d’autres marchés que ceux prévus au départ – et l’ont amélioré pour en faire un outil de choix pour l’électronique et la robotique, quel que soit le niveau de l’utilisateur.

Selon la Fondation, plus de 5 millions de Raspberry Pi se sont écoulés en février 2015, ce qui en a fait l’ordinateur made in UK le plus vendu de l’histoire. En novembre 2016, 11 millions d’unités s’étaient vendues. Un chiffre qui attente 12,5 millions dès mars 2017, 15 millions en juillet 2017, et 19 millions en mars 2018. La plupart des Raspberry Pi restent fabriqués dans une usine Pencoed du Pays de Galles, tandis que certaines unités sont sous-traitées en Chine ou au Japon.

Depuis ses débuts, plusieurs générations et formats de Raspberry Pi ont vu le jour. On peut citer le format B et B+ – le plus « large », des Raspberry Pi 3 B+ et Raspberry Pi 4 B. Ou encore le format miniature, encore plus petit qu’une carte de crédit, du Raspberry Pi Zero. La fiche technique est modeste, mais suffisante pour le cas d’utilisation de ces petits ordinateurs. Le chipset est basé sur l’architecture ARM et propose des fréquences d’horloge entre 700 MHz et 1.4 GHz pour le Pi 3 Model B+ ou jusqu’à 1,5 GHz pour le Raspberry Pi 4. Côté mémoire vive, ils proposent entre 256 Mo et 4 Go.

Le stockage du système d’exploitation se fait sur une carte microSD. Certains modèles viennent avec le WiFi et le Bluetooth tandis que d’autres non. Mais ce qui attire surtout sur ces petites machines, ce sont les leaders GPIO qui permettent de brancher quantité de capteurs, moteurs, LED, voire d’interfacer le Raspberry Pi avec d’autres circuits déjà existants.

Voir plus d'articles