Trottinettes et vélos en libre-service : Paris veut une nouvelle taxe pour endiguer leur prolifération sur les trottoirs

Les opérateurs de trottinettes et vélos en libre-service vont peut-être bientôt devoir payer une nouvelle taxe à Paris : la maire Anne Hidalgo souhaite en effet instaurer une nouvelle taxe ou redevance pour quelques 15.000 moyens de transport. Celle-ci s’élèverait entre 50 et 65 euros par engin, et vise à dissuader Lime, Bird, Voi, Jump, Cityscoot, Coup et les autres entreprises du secteur à inonder le marché avec ces modes de transport, d’endiguer par la même occasion leur prolifération sur les trottoirs parisiens en construisant des places de parking. Les responsables de ces parcs de véhicules semblent pour l’heure plutôt favorables à une telle mesure.

lime s
Des trottinettes Lime S / Elvert Barnes via Flickr

Le Figaro révèle que la mairie de Paris souhaite instaurer une nouvelle taxe ou redevance visant les trottinettes et vélos partagés. D’un montant entre 50 € et 65 € par engin et par an, ce prélèvement a pour but de dissuader les opérateurs de véhicules free-floating d’inonder les rues de la ville d’engins qui finissent souvent mal garés sur les trottoirs. Les vélos seraient également concernés par la mesure avec une redevance entre 20 € et 26 €. Outre l’aspect dissuasif, les fonds récoltés doivent permettre à la Mairie de Paris de créer 2500 places de parking pour inciter les usagers à ne plus garer leur véhicule n’importe où. La mairie table sur quelques centaines de milliers d’euros par an.

Bientôt une taxe pour endiguer la prolifération de vélos et trottinettes mal garées

La délibération, proposée par la maire de Paris Anne Hidalgo, doit être examinée par le Conseil de Paris ce lundi 1er avril ou mardi 2 avril. Et aurait toutes les chances d’être adoptée. L’arrivée très rapide et désordonnée de ces modes de transport dans les rues de la capitale les a en effet rendus aussi populaires que honnis par certains riverains. Si bien que même les opérateurs ne semblent pas vraiment opposés à de tels aménagements. Un responsable de Lime France, cité par le quotidien, semble même plutôt bien accueillir la mesure, en allant jusqu’à dire que « cette redevance ne [les] dérange absolument pas ».

Lire également : Paris va instaurer une taxe trottinettes électriques et multiplier les amendes à 135 euros

Si elle est votée l’entrée en vigueur de cette redevance pourrait être rapide – tout au plus d’ici fin avril. Pensez-vous que taxer les opérateurs et construire des places de parking sera suffisant pour gommer les conséquences négatives de l’arrivée de ces nouveaux modes de transport ? D’autres villes devraient-elles emboîter le pas de Paris selon-vous ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google accusé d’avoir saboté Firefox pendant des années

Google aurait-il saboté Firefox pour imposer son navigateur Chrome ? C’est en tout cas ce qu’affirme un ancien cadre de Mozilla. Selon lui, Google a délibérément laissé traîner des bugs qui affectaient spécifiquement Firefox dans ses services en ligne. Une…

Apple et Qualcomm mettent fin à leur guerre des brevets

Apple et Qualcomm annoncent mercredi 17 avril 2019 enterrer la hache de guerre : fini la bataille judiciaire autour des brevets ! Les deux entreprises ont signé un accord de licence sur 6 ans, et le fondeur fournira les modems…