TikTok : la CNIL ouvre une enquête sur l’application après un dépôt de plainte

 

TikTok est également dans la ligne de mire de la CNIL. Après le dépôt d'une plainte par un utilisateur, l'autorité française a décidé d'enquêter sur les moyens mis en place par TikTok pour protéger la vie privée de ses utilisateurs.

cnil tiktok
Crédits : CNIL

Alors que TikTok est en passe d'être bannie des États-Unis, le réseau social chinois fait également l'objet d'une enquête de la CNIL, la Commission nationale des libertés et de l'informatique. Selon nos confrères du journal Le Monde, l'autorité française a reçu une plainte d'un utilisateur en juillet 2020. Elle portait sur une demande de suppression d'une vidéo.

La procédure étant toujours en cours, la CNIL a refusé de donner plus détails sur cette plainte et sur l'identité du plaignant. Néanmoins, cette plainte n'est pas la seule motivation de cette enquête. En effet, l'institution va également s'attarder sur “les problématiques d'information des personnes, celles des modalités d'exercice des droits, les flux hors de l'Union européenne, les mesures prises à l'égard des mineurs, auprès desquels l'application est très prisée”. 

Pour rappel, en cas de non-conformité avec le RGPD (le règlement général de protection des données), TikTok pourrait être sévèrement sanctionnée. La CNIL pourrait infliger des amendes allant jusqu'à 20 millions d'euros, ou 4% du chiffre d'affaires. De son côté, TikTok joue cartes sur table et affirme coopérer pleinement avec l'autorité française. L'entreprise précise : Nous avons pour priorité d'assurer la protection de la vie privée de nos utilisateurs ainsi que de leur sécurité”. 

À lire également : TikTok et Twitter pourraient finalement fusionner au nez et à la barbe de Microsoft

Les CNIL européennes à l'unisson

D'autres organismes européens de défense de la vie privée ont également ouvert des investigations sur TikTok. C'est par exemple le cas de la CNIL des Pays-Bas, qui enquête actuellement sur la manière dont TikTok gère les données des mineurs présents sur sa plateforme. La CNIL ainsi que ses homologues européens ont fait savoir qu'ils allaient “coordonner les enquêtes potentielles sur la société chinoise”. 

Si vous suivez l'actualité, vous n'êtes pas sans savoir que TikTok est dans la ligne de mire de Donald Trump. Le président américain veut bannir l’application de son territoire. Son seul salut réside dans un rachat par une entreprise américaine. Pour l’instant, Microsoft est bien partie pour acquérir l’intégralité des activités de TikTok. Le géant américain a jusqu’au 15 septembre pour conclure l’opération, auquel cas TikTok sera interdit aux USA.

Source : Le Monde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
ado depression reseaux sociaux
Les réseaux sociaux jugés dangereux pour la santé mentale des adolescents

La santé mentale et le bien-être des adolescents sont menacés par l’utilisation fréquente des réseaux sociaux, rapporte une étude menée par deux institutions britanniques. Ces effets se sont décuplés avec les confinements successifs et les autres mesures de distanciation sociales…

whatsapp
WhatsApp partagera quand même certaines données avec Facebook en France

WhatsApp devrait tout de même partager certaines données personnelles d’utilisateurs en France avec Facebook après l’acceptation des nouvelles conditions d’utilisation. Des représentants du groupe l’ont confirmé à un journaliste de BFM TV. Facebook nous l’a assuré la semaine dernière par…

twitter fake news trump
Twitter : 73% de fake news en moins depuis l’exclusion de Donald Trump

Twitter s’est finalement résolu à bannir Donald Trump. Cette décision a eu un impact significatif sur la quantité de fausses informations qui polluent la plateforme. Depuis l’éviction du président sortant, le nombre de fake news partagées sur le réseau social a en effet baissé…

snapchat bannit trump
Snapchat bannit définitivement Donald Trump pour incitation à la violence

Snapchat a à son tour pris des mesures à l’encontre de Donald Trump. Le président américain a été définitivement interdit d’accès à son compte ce mercredi. La décision fait suite aux réactions similaires d’autres réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter…