TikTok, WeChat : les Etats-Unis menacent d’interdire les réseaux sociaux chinois

 

TikTok, WeChat et d'autres réseaux sociaux chinois sont dans le viseur des Etats-Unis : lundi 6 juillet, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a en effet annoncé qu'il considérait tout simplement les interdire après la mise en place d'une mesure similaire en Inde.

tik tok
Crédits : Unsplash

La semaine dernière, le gouvernement d'Inde a pris une mesure sans précédent : TikTok et nombre d'autres applications sociales chinoises comme WeChat y sont désormais interdites. Les autorités du pays considèrent que ces applications basées en Chine sont “engagées dans des activités […] préjudiciables à la souveraineté et l'intégrité de l'Inde”. Or, lundi, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé sur la chaîne Fox News que son administration réfléchissait à emboîter le pas des autorités indiennes avec une interdiction.

A quelques mois des élections présidentielles les Etats-Unis tentent d'interdire TikTok

“Nous prenons cela très au sérieux et nous nous penchons sur la question […] en ce qui concerne les applications chinoise sur les smartphones des citoyens, les Etats-Unis vont également réagir”, a lancé le responsable. Il y a un peu plus de deux semaines, une action coordonnée par des fans de K-Pop et des utilisateurs de l'application TikTok était parvenu à saborder un meeting de campagne du président Trump. Ce dernier attendait plus d'un million de participants – ils n'étaient au final que quelques milliers, offrant un spectacle dont le candidat à sa réélection se serait bien passé.

Plus largement, l'administration américaine s'est engagée dès le début du mandat du 45e président des Etats-Unis dans un bras de fer avec la Chine, qui s'est rapidement transformé en guerre commerciale. Les Etats-Unis s'en sont notoirement pris à Huawei, symbole de la réussite chinoise, au point que le constructeur est désormais exclu du marché américain et visé par des sanctions très lourdes qui perturbent sa chaîne d'approvisionnement.

De son côté, TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, a souligné au lendemain des propos de Mike Pompeo : “le PDG de Tik Tok est américain, et nous avons des centaines d'employés et leaders clés sur la sécurité, produit et politique publique ici aux Etats-Unis.  Nous n'avons pas d'autre priorité que de promouvoir une expérience sûre et sécurisée via notre application. Nous n'avons jamais transmis de données au gouvernement Chinois, et nous refuserions de le faire si cela nous était demandé”.

Lire également : TikTok – une énorme faille de sécurité dévoilée par iOS 14

Une réponse dans le ton de la réaction du réseau social après son exclusion du marché indien : “TikTok continue de se conformer à toutes les exigences en matière de vie privée et sécurité telles que prévues par la loi Indienne et n'a pas partagé quelque information que ce soit avec un gouvernement étranger, ce qui inclut le gouvernement chinois”.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !