TikTok, AliPay : et si Joe Biden leur imposait aussi un ultimatum ?

 

Joe Biden compte bien poursuivre les efforts de l'administration Trump contre la Chine et les applis chinoises, dans un style différent toutefois. Nos confrères de l'agence Reuters ont pu obtenir des informations précises sur la stratégie de l'actuel président américain. 

joe biden
Crédits : Wikipedia

Comme vous le savez probablement, Joe Biden a signé plusieurs décrets début juin 2021 pour annuler purement et simplement les décisions prises par l'administration à l'encontre de plusieurs applications chinoises populaires, TikTok et WeChat en tête. De fait, les deux applis peuvent souffler puisqu'elles ne sont plus menacées par une interdiction sur le territoire américain.

Cependant, n'allez pas croire que Joe Biden jette totalement à la poubelle les efforts de Donald Trump contre les applications chinoises. L'actuel locataire de la Maison Blanche compte bien maintenir la pression sur la Chine, comme le prouve l'allongement de la liste noire établie par Donald Trump. Avec cette nouvelle liste, 58 entreprises chinoises dont Huawei sont privées d'investissements américains.

Et ce n'était que la première étape de la stratégie de Joe Biden, comme le révèlent nos confrères de l'agence de presse londonienne Reuters. Selon leurs sources, Joe Biden s'apprête à signer un décret visant à protéger les données sensibles des Américains. Pour ce faire, les autorités américaines pourront obliger certaines applications chinoises à prendre des mesures strictes pour renforcer la protection des données si elles veulent rester sur le sol américain.

Des citations à comparaître avant le bannissement

Les entreprises responsables de ces applis pourraient être appelées à comparaître devant le Département du Commerce américain afin d'être entendues sur leur manière de traiter les données des utilisateurs américains. Après étude du dossier, l'institution américaine pourrait ordonner d'effectuer des modifications ou bien interdire les applications en question.

L'actuelle secrétaire d'État au Commerce Gina Raimondo sera la décisionnaire et c'est elle qui choisira quelle application doit passer sous le crible du Département du Commerce. Il y a toutefois certains critères à remplir pour mériter un tel traitement. En l'occurrence, ces entreprises ou applications doivent être “détenues, contrôlées, ou gérées par une personne ou une entité qui soutient les activités militaires ou de renseignements d'un adversaire étranger comme la Chine ou la Russie”, précise l'une des sources de Reuters.

À lire également : Huawei – des fournisseurs américains essayent de convaincre Joe Biden d'alléger les sanctions

joe biden decret
Crédits : Wikipédia

Les applis chinoises ont 30 jours pour se mettre aux normes

En cas d'irrégularités avérées, les entreprises visées auront 30 jours pour s'opposer ou proposer des mesures pour améliorer son traitement des données, avant un éventuel bannissement de la part du Département du Commerce américain. C'est ici que la stratégie de Joe Biden diffère légèrement de celle avec Trump, qui préférait sanctionner avant de discuter. L'actuel locataire de la Maison Blanche se montre bien plus diplomate en laissant une chance aux entreprises chinoises de se mettre aux normes avant d'être punies.

D'après les sources de Reuters, Joe Biden a d'ores et déjà 8 entreprises chinoises en ligne de mire :

  • Alipay
  • We Chat Pay
  • QQ Wallet de Tencent Holdings Ltd
  • Tencent QQ
  • CamScanner
  • SHAREit
  • Vmate
  • WPS Office

Enfin, Reuters précise que ce décret ne s'appliquera pas uniquement aux applications destinées au grand public. Les applications professionnelles, y compris celles utilisées dans les secteurs de la banque et des télécommunications, seront également concernées par ces mesures.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !