Les tickets de caisse en papier abandonnés dès 2020 ?

Les tickets de caisse pourraient bien disparaître à partir de 2020. Une députée LREM vient de déposer une proposition de loi qui interdit l’impression systématique du ticket de caisse papier. Celui-ci ne sera proposé qu’à la demande du client. Pour remplacer le ticket de caisse traditionnel, la député veut opter pour un ticket numérique. Pour appuyer son projet, elle met avant des facteurs sanitaires et environnementaux. 

tickets caisse papier abandonnés 2020

« Il convient de mettre un terme à l’impression systématique des tickets de caisse dans les surfaces de vente en France » assène la proposition de loi déposée par Patricia Mirallès, la députée LREM de la première circonscription de l’Hérault.

Une députée LREM veut interdire l’impression systématique des tickets de caisse en magasins

Pour soutenir sa thèse, elle prend exemple sur « nos voisins anglais ou danois », qui ont décidé il y a plusieurs années d’abolir « l’impression des tickets de caisse ». A la place du ticket papier, vous recevrez une copie numérique directement sur votre smartphone, que ce soit par mail ou sur votre compte client. On peut aussi imaginer l’envoi d’un ticket de caisse numérique directement via la technologie NFC.

La femme politique commence par utiliser l’argument environnemental. « Chaque année, on imprime des milliers de kilomètres de tickets papier. Je me suis renseignée auprès de plusieurs commerces de ma circonscription. Une boulangerie peut consommer six rouleaux de 80 mètres de long et 8 centimètres de large, par mois. Soit 5 760 mètres par an ! Pour un tabac, cela peut monter à 29 kilomètres de papier par an ! 848 kilomètres pour un hypermarché ! Cela pose des problèmes de tri, de recyclage… » explique-t-elle à nos confrères de Ouest-France.

D’après la députée, le papier utilisé par les tickets de caisse contient de plus une substance nocive : le bisphénol A, un perturbateur endocrinien, qui risque de bouleverser l’équilibre hormonal des individus qui entrent en contact. Face aux risques, certains fabricants optent d’ailleurs déjà pour bisphénol F ou S. En vain. La proposition de loi rapporte en effet plusieurs études japonaises qui estiment que ces deux autres substances ne sont pas sans danger. « Des médecins ont estimé que par précaution, les caissières susceptibles d’être enceintes ne devraient pas manipuler les tickets de caisse composés de ces autres classes de bisphénol » souligne la proposition.

Patricia Mirallès va soumette sa proposition de loi à l’Assemblée des députés LREM début 2019. Si le projet est retenu, il sera ajouté à l’article de la loi de transition énergétique, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2020.Que pensez-vous de cette proposition ? Faut-il interdire les tickets papier pour opter pour le 100% numérique ?

Lire aussi : les meilleures applications de remboursement de courses en magasin

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !