Test Vivo X60 Pro : à la recherche de l’équilibre parfait

 
test vivo x60 pro

Après le X51 de 2020, Vivo renouvelle son offre premium avec le X60 Pro. Reprenant les forces de son prédécesseur, dont le stabilisateur gimbal pour son appareil photo, il corrige également certaines maladresses, notamment sa proposition technique, avec une plate-forme à la hauteur de l’ambition tarifaire (et inversement). Mais cela est-il suffisant pour éclipser la concurrence ? Réponse dans ce test complet.

Photo de vivo-x60-pro

Vivo X60 Pro

Découvrez X60 Pro, le tout dernier smartphone de l'écurie Vivo. Retrouvez une machine puissante et...

Meilleurs prix

  • Boulanger 599.00 € Voir Boulanger
  • Darty 599.00 € Voir Darty
  • Fnac 599.00 € Voir Fnac
  • Cdiscount 699.00 € Voir Cdiscount
  • Rue du commerce 699.00 € Voir Rue du commerce
Ces prix ont été actualisés le 07/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

test vivo x60 pro

En 2020, Vivo officialisait son arrivée en France avec une filiale dédiée, une stratégie locale adaptée, une ROM occidentale retravaillée et plusieurs produits intéressants. Nous avons notamment apprécié le X51 (aka X50 Pro en Chine), qui parvenait à se démarquer de la concurrence grâce à un stabilisateur avancé de type « gimbal ». Grâce à lui, les clichés sont nets à tous les coups et les vidéos sont ultra-stables, sans qu’il y ait besoin de réduire le champ de l’image pour compenser les tremblements.

Lire aussi – Test Realme GT 5G : un vrai flagship killer comme on les aime

Grâce au gimbal de son capteur photo principal, Vivo se dotait d’un excellent argument pour aller taquiner les marques établies en photographie mobile, comme Huawei, Xiaomi, Apple ou Samsung. Avec le X50 Pro+ (version améliorée du X50 Pro), Vivo entrait dans le top 10 des meilleurs photophones selon DxOMark. Encore aujourd’hui, il y est toujours, devant l’iPhone 12 Pro Max. Preuve que rien n’est jamais vraiment joué en téléphonie. Et c’est une sacrée bonne nouvelle.

test vivo x60 pro

Le Vivo X51 était donc ambitieux sur la photo, mais ne l’était pas forcément assez au niveau des performances pures. Notamment vis-à-vis de la concurrence la plus directe. D’autres constructeurs proposaient aussi bien à un prix inférieur. Et d’autres proposaient mieux au même prix. Six mois plus tard, Vivo corrige donc le tir avec le X60 Pro. Le gimbal est de retour. En version 2.0. Et le SoC est bien plus musclé. Pour un prix qui reste identique. Voilà qui ne manque pas d’intérêt. Et de l’intérêt, il n’en manque pas ce Vivo X60 Pro, comme nous allons le voir dans ce test complet.

Notre test vidéo

Fiche Technique

 Vivo X60 Pro
Dimensions158,6 x 73,2 x 7,6 mm
Poids179 grammes
EcranAMOLED 6,56"
Full HD+ (398 ppp)
HDR10+
120 Hz
Gorilla Glass 6
ChipsetSnapdragon 870 (7 nm)
OSAndroid 11 + Funtouch 11.1
RAM12 Go
Stockage256 Go
microSDnon
Capteurs photo arrière48MP f/1.5, PDAF, stabilisateur gimbal
13MP f/2.2 (ultra grand-angle), 120°
13MP f/2.5 (téléobjectif), PDAF.
Zoom optique 2x et numérique 20x
Vidéo 4K @ 30/60 ips
Ultra stabilisation Full HD @ 60 ips
Optique Zeiss
Capteurs photo avant32MP, f/2.5, HDR
Batterie4200 mAh
Charge rapide Flash Charge 2.0 (33 watts)
5GOui
AudioHaut-parleur mono
Pas de port jack 3,5 mm
Adaptateur jack 3,5 mm vers USB type-C fourni
Biométriecapteur d'empreinte digitale sous l'écran

Prix et date de disponibilité

Le Vivo X60 Pro est disponible en France depuis le 25 mai 2021. Soit sept mois après le lancement du X51, à quelques jours près. Un renouvellement qui se veut donc assez rapide si vous considérez qu’un remplacement en haut de gamme ne devrait pas avoir lieu avant une année. Cependant, de moins en moins de marques se contentent aujourd’hui d’un renouvellement annuel sur le haut de gamme.

test vivo x60 pro

Le prix du Vivo X60 Pro est le même que celui de son prédécesseur : 799 euros. C’est donc une très bonne nouvelle, parce que Vivo aurait pu décider d’augmenter le prix du produit compte tenu des améliorations apportées au niveau de l’écran et au niveau de la plate-forme. Mais ce n’est pas le cas. Au même prix, vous avez aujourd’hui le ZenFone 8 Flip, le OnePlus 9, le Mi 11, le Galaxy S21 ou encore le Find X3 Neo. Et contrairement au X51, il s’approche techniquement de nombre d’entre eux.

Il n’existe qu’une seule version du X60 Pro, que ce soit en France, en Europe ou même en Chine. Elle est équipée de 12 Go de mémoire vive, soit 4 Go de plus par rapport au X51, et 256 Go de stockage interne (non extensible avec une carte mémoire). Il n’aurait certainement pas été possible d’offrir plus sans augmenter le prix. Et proposer un stockage de 128 Go de stockage uniquement aurait été un peu léger pour cette gamme de prix.

test vivo x60 pro

Dans la boîte, vous retrouvez une coque en plastique (pas rigide, mais pas très souple non plus), une paire d’écouteurs filaires compatibles jack 3,5 mm (avec des adaptateurs pour les différentes tailles d’oreille), un adaptateur jack 3,5 mm vers USB type-C (puisqu’il n’y a pas de port jack 3,5 mm dans X60 Pro), un chargeur 33 watts Flash Charge 2.0 et un câble USB type-A vers USB type-C.

Photo de vivo-x60-pro

Vivo X60 Pro

Découvrez X60 Pro, le tout dernier smartphone de l'écurie Vivo. Retrouvez une machine puissante et...

Meilleurs prix

  • Boulanger 599.00 € Voir Boulanger
  • Darty 599.00 € Voir Darty
  • Fnac 599.00 € Voir Fnac
  • Cdiscount 699.00 € Voir Cdiscount
  • Rue du commerce 699.00 € Voir Rue du commerce
Ces prix ont été actualisés le 07/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Design

test vivo x60 pro

Le Vivo X60 Pro reprend en très grande partie celui du X51. Nous retrouvons un sandwich de verre minéral (du Gorilla Glass 6) autour d’un châssis en aluminium. Les deux plaques de verre minérales sont incurvées sur les tranches latérales, accentuant la minceur du smartphone. Celle-ci est assez prononcée puisque le téléphone mesure 7,6 mm d’épaisseur seulement. Soit 0,4 mm de moins que le X51. Vivo affirme que le X60 Pro est l’un des smartphones 5G les plus fins au monde. Et c’est certainement le cas.

test vivo x60 pro

test vivo x60 pro

À l’arrière vous retrouvez un bloc photo visuellement similaire à celui du X51. Ce module est légèrement protubérant. Cela veut dire que le smartphone est légèrement bancal quand il est posé sur une table. Mais pas trop. Le module est rectangulaire, avec une partie en métal et une partie en verre. Comme avec le X51, la partie en verre héberge trois objectifs photo. Remarquez aussi le petit logo bleu de l’opticien allemand Carl Zeiss. En revanche, la partie métallique du X60 Pro intègre un flash et non un quatrième capteur. Nous reviendrons bien évidemment sur ces détails dans la partie photo et sur ce capteur disparu.

test vivo x60 pro

test vivo x60 pro

Le châssis est donc en aluminium. Vous retrouvez de fines séparations pour les antennes qui le confirment. Sur les tranches, vous retrouvez les éléments habituels. Aucune vraie surprise. En bas, le port USB type-C, le micro principal, le tiroir pour la SIM et le haut-parleur. En haut, le micro secondaire pour la réduction de bruit active. Sur la droite, vous retrouvez le contrôle du volume et le bouton d’alimentation. À droite, la tranche est vierge.

test vivo x60 pro

test vivo x60 pro

À l’avant, vous retrouvez donc un grand écran. Nous reviendrons dans quelques instants sur les spécifications techniques de celui-ci. D’autres éléments sont à découvrir ici. D’abord, le poinçon pour le capteur selfie. Il est placé au centre de la bordure supérieur de la dalle. Dans le X51, il était plutôt dans le coin supérieur gauche. Juste au-dessus de ce capteur, dans l’interstice entre le verre minéral et l’aluminium, vous retrouvez l’écouteur téléphonique. Il est très bien caché. Vivo préinstalle également une protection au-dessus de la dalle de verre.

Écran

L’écran du Vivo X60 Pro mesure 6,56 pouces. Soit la même taille que celui du X51. C’est une taille similaire à celle de la concurrence, assez large pour profiter de tous les contenus, malgré la courbure de l’écran sur les tranches latérales qui empiète souvent (notamment pour les films et les jeux). Avec une telle taille difficile d’accéder à tous les recoins de l’interface avec une seule main. Heureusement, un mode « une main » est là pour vous aider.

test vivo x60 pro

La technologie de rétroéclairage est AMOLED, promesse de noirs profonds et de contrastes infinis. La définition est Full HD+. Soit une résolution de 398 pixels par pouce. C’est bien suffisant pour tous les usages, de la vidéo jusqu’au jeu, en passant par la photo, Internet ou les réseaux sociaux. C’est un choix qui est tactique ici : en passant au QHD, vous auriez perdu en autonomie et le chipset aurait davantage chauffé. C’est aussi ça, le bon équilibre.

test vivo x60 pro
Photo de l'écran du Vivo X60 Pro prise avec le microscope du Find X3 Pro

Le taux de rafraichissement est de 120 Hz (contre 90 Hz pour le X51). Vous avez trois réglages possibles : 60 Hz, 120 Hz ou dynamique (par défaut). Le dernier mode permet de passer de l’un à l’autre en fonction des contenus et des applications. Selon nos constatations, l’écran n’est pas capable de choisir une fréquence inférieure à 60 Hz (pour l’affichage de photos statiques par exemple) ou une fréquence intermédiaire (90 Hz par exemple). La fréquence d’échantillonnage est de 240 Hz (contre 180 Hz dans le X51). Soit deux fois le rafraichissement. C’est un chiffre dans la moyenne : ni le plus mauvais ni le meilleur.

test vivo x60 pro

L’écran offre trois paramètres d’affichage des couleurs. Standard. Professionnel. Et Lumimeux. Le mode professionnel est le meilleur des trois. Et de très loin. Il affiche des chiffres quasi parfaits. Un Delta E moyen inférieur à 2 (1,8 précisément). Une température des couleurs à 6505°. Aucune couleur aberrante. Et juste un bleu légèrement trop prononcé.

test vivo x60 pro

Seul point faible : la luminosité à 444 cd/m² maximum (en mode manuel) en dessous des deux autres modes qui montent au-delà des 550 cd/m². Mais, ils sont aussi moins respectueux des couleurs. Température moyenne au-dessus des 7700° et Delta E moyen de 4 environ (un peu moins ne mode standard, un peu plus en mode lumineux). Notez que Vivo propose un curseur pour pondérer les températures trop élevées de l’écran.

Dans l’ensemble, l’écran du X60 Pro est une très bonne dalle AMOLED. Elle offre ce qu’il faut là où il faut, sans faire d’extravagance. Les choix sont ici intelligents. Et l’expérience est meilleure encore qu’avec le X51.

Interface

Maintenant que l’écran est allumé, regardons de plus près l’interface du X60 Pro. Il s’agit de Funtouch 11.1, dernière itération de la ROM Android de Vivo. Et plus précisément de la ROM européenne de Vivo, puisque la marque adapte sa ROM aux gouts du vieux continent. Un peu comme OnePlus avec Oxygen OS et Hydrogen OS. Celle-ci est basée sur Android 11, bien évidemment.

test vivo x60 pro

Même si la version de base passe d’Android 10 à Android 11, il y a peu de différences entre Funtouch 10 (du X51) et Funtouch 11. La forme des icônes et la même (mais certaines ont changé, comme celles du Play Store). Les réglages par défaut n’ont pas changé (tiroir d’applications et boutons virtuels de navigation activés). Les paramètres de personnalisation sont les mêmes… et restent relativement chiches. En revanche, il est possible de modifier les différentes animations système. C’est assez rare pour le noter.

test vivo x60 pro

L’une des principales différences entre les deux versions de Funtouch est le nombre d’applications préinstallées. Vous retrouvez quasiment toutes celles du X51, dont iManager que nous vous avions présenté lors du test du X51. Plus un panaché supplémentaire en provenance de Google (Drive, Duo, Google Actu, One, Play Films, Lens, Podcasts, YouTube Music). Le nombre d’applications Google a quasiment doublé.

test vivo x60 pro

Les applications marketing ont également été revues à la hausse. Et ça, c’est dommage. Heureusement, leur nombre reste assez faible, notamment face à Xiaomi par exemple. Instagram n’est plus préinstallé, mais il a été remplacé par TikTok. Booking fait son apparition, ainsi que Netflix. Facebook est toujours présent. Nous sommes ravis de constater que le nombre de partenariats reste modéré.

test vivo x60 pro

Pour ceux qui ne connaissent pas Funtouch, la ROM présente tous les atouts esthétiques d’une interface Android 11 traditionnelle. Deux écrans d’accueil. Un volet Google Discovery à gauche. Une zone de notification et de paramétrage rapide. Il y a bien sûr quelques paramètres additionnels. Il y a le mode « Ultra Jeu » qui optimise la plate-forme pour les jeux (il faut indiquer les jeux à l’application) et intègre un volet dédié que vous pouvez ouvrir durant la partie. Il y a aussi des réglages pour l’écran, les notifications, etc.

test vivo x60 pro

Dans la rubrique « Raccourcis et accessibilités », vous retrouvez le mode une main, que nous avons évoqué précédemment, ainsi que d’autres fonctions intéressantes : écran fractionné (pour afficher deux applications en même temps), Action Rapide (pour assigner une application ou une action à une touche matérielle), Touche tactile (qui fait apparaître une touche repositionnable et interactive), ou encore Retouche du visage (pour modifier le visage lors d’appels visio).

test vivo x60 pro

La version européenne de Funtouch est l’une des interfaces Android les plus pures, avec très peu d’applications préinstallées et une grande simplicité d’usage. Il serait dommage que cela change à cause de pressions commerciales. Espérons que le nombre d’applications marketing ne continuera pas d’augmenter. Là aussi, dans une certaine mesure, un bon équilibre est à trouver, entre une complétude qui frise la complexité et une frugalité qui pourrait passer pour de l’austérité, Vivo joue ici aussi la carte de l’équilibre.

Performances

Cette carte de l’équilibre, la marque l’utilise aussi au niveau de la plate-forme. À l’occasion du test du X51, nous avions noté que Vivo manquait un peu d’ambition : positionné à 799 euros, le smartphone intégrait alors un Snapdragon 765G, un chipset certes compatible 5G, mais pas suffisant pour aller taquiner les OnePlus, Xiaomi et consorts. Cette année, Vivo rehausse le jeu avec un chipset bien plus musclé. Et c’est une très bonne nouvelle.

test vivo x60 pro

Plusieurs choix possibles. Le Snapdragon 888, nouveau SoC flagship de Qualcomm à l’humeur ardente (comme nous l’avons vu à plusieurs reprises ces derniers mois). Ou le Snapdragon 865, ancien modèle haut de gamme, toujours aussi intéressant, mais pas à la pointe. Oppo a choisi celui-ci pour le Find X3 Neo. Ou une solution intermédiaire : légèrement moins puissante, légèrement moins énergivore, mais capable d’offrir une bonne expérience en jeu. La réponse est évidemment la dernière.

test vivo x60 pro

test vivo x60 pro

Il s’agit du Snapdragon 870, que vous retrouvez par exemple dans le Poco F3 de Xiaomi, le Moto G100 de Motorola, le Black Shark 4 ou le OnePlus 9R. Le Snapdragon 870 est vulgairement un cousin germain du Snapdragon 865+. Lui aussi profite de la configuration du Snapdragon 865 (avec un coeur Kryo Prime surcadencé, ici à 3,2 GHz). Lui aussi dispose d’un GPU renforcé (un Adreno 650 cadencé à 670 MHz). Mais, à la différence du Snapdragon 865+, le Snapdragon 865 reprend la connectique sans fil du Snapdragon 865 : Bluetooth 5.1 (et non 5.2), WiFi 6 (et non WiFi 6E). Bon…

test vivo x60 pro

test vivo x60 pro

Résultat, le X60 Pro, équipé aussi de 12 Go de RAM (et 3 Go virtuels additionnels) offre d’excellentes performances. Pas aussi élevées que celles du Snapdragon 888, certes. Mais pas si éloignées non plus. Et c’est une excellente nouvelle. Voyez les résultats des benchmarks ci-contre : avec PC Mark, Geekbench ou AnTuTu, les scores du X60 Pro ne sont pas si éloignés de ceux des plates-formes basées sur un Snapdragon 888. Les 12 Go de RAM y sont certainement pour quelque chose. Les scores de GFXBench et 3DMark montrent la même tendance, même si la différence est plus importante.

test vivo x60 pro

À cela s’ajoutent deux informations importantes. La première est la stabilité de la plate-forme : elle est excellente. Avec le benchmark 3D Mark Wildlife Stress Test, nous avons obtenu un score de stabilité de 99 % (voire même 99,5 % dans certains cas). C’est l’un des meilleurs scores obtenus depuis que nous utilisons cet outil. Habituellement, les plates-formes haut de gamme montrent une stabilité comprise entre 70 % et 90 % selon les conditions environnementales. Le X60 Pro est largement au-dessus de cette fourchette. Bravo !

test vivo x60 pro

Cette stabilité veut dire que vous pouvez jouer avec le X60 Pro et bénéficier de très belles performances sur toute la durée de la partie, même si celle-ci s’étire en longueur. Bien sûr, garantir un tel niveau de performance sur la durée, cela nécessite une bonne maitrise de la chaleur. Même s’il chauffe moins que le SD888, le SD870 ne donne pas sa part au chat dans ce domaine. 3DMark nous indique que la plate-forme culmine à 48°. Sous la barre des 50°, c’est acceptable (vous ressentez la chauffe au niveau du châssis et du module photo). AIDA64 nous indique parallèlement que certains coeurs du CPU montent entre 55° et 60°. Mais c’est très localisé et de courte durée.

Autonomie

Nous restons sur le thème de l’équilibre et abordons maintenant la partie autonomie. Le X60 Pro dispose d’une batterie de 4200 mAh. La capacité de cette batterie est légèrement moins élevée que celle du X51. Elle perd en effet 115 mAh. Ce qui correspond à une baisse de 2,7 %. C’est négligeable selon certains. D’autres trouveront qu’associer un Snapdragon 8XX à une batterie plus légère est un surprenant (dans le mauvais sens du terme). Mais il s’agit certainement du prix à payer pour réduire l’épaisseur du smartphone.

test vivo x60 pro

Malgré cette baisse, elle offre une autonomie dans la bonne moyenne. Nous avons atteint entre une journée et une journée et demie. Cela dépendra évidemment de certains réglages, notamment au niveau de l’écran. Le taux de rafraichissement (60 Hz, 120 Hz ou adaptatif). La luminosité de l’écran (manuelle ou adaptative). Ou encore le mode d’affichage des couleurs. Vous gagnerez également en autonomie en activant par défaut le mode économie d’énergie (lequel est largement suffisant pour tous les usages classiques).

test vivo x60 pro

En jeu, l’autonomie est, elle aussi, dans la moyenne, mais pas plus. Nous avons, comme toujours, utilisé deux outils pour mesurer l’autonomie en jeu. D’abord, 3D Mark, avec les fameux stress tests de 20 minutes. Ensuite, Genshin Impact avec lequel nous avons réalisé deux sessions de 15 minutes chacune, une avec les graphismes par défaut et une autre avec les graphismes les plus élevés.

Le premier test fait perdre entre 15 % et 19 % de batterie. Soit une autonomie théorique moyenne de deux heures. Ce n’est pas beaucoup. Le second test fait perdre respectivement 4 % et 9 %. Soit une autonomie théorique moyenne de six heures et quart et deux heures quarante-cinq minutes. Dans le premier cas, c’est plutôt bien. Et dans le second, c’est correct, mais sans plus.

test vivo x60 pro

Une fois la batterie déchargée, il faut la remplir d’énergie. Pour cela, vous disposez dans la boîte d’un chargeur 33 watts « Flash Charge 2.0 ». Ce n’est pas la puissance la plus importante du marché, loin de là. Ce n’est pas la pire, bien entendu (tousse… 20 watts chez Apple… tousse…). Cependant, une charge plus rapide aurait contrebalancé en partie la légère faiblesse au niveau de l’autonomie en réduisant le temps d’immobilisation du smartphone à chaque charge. C’est l’un des arguments d’Oppo avec le Find X3 Pro. Et c’est plutôt intelligent.

test vivo x60 pro

Avec le chargeur et le câble USB livrés dans la boîte, le Vivo X60 Pro se recharge en une heure. Ni plus. Ni moins. Il vous faut 25 minutes pour recharger la batterie à moitié. Ce qui est déjà bien quand vous avez besoin d’un petit supplément d’énergie. Notez également que le X60 Pro n’est pas compatible charge sans fil, alors que le Find X3 Pro l’est.

Autre atout du Find X3 Pro vis à vis du X60 Pro, les outils d'entretien de la batterie. Il n'y en a aucun dans l'interface Funtouch. Nous pensons que c'est important. D'autant plus que l'autonomie étant parfois juste, le smartphone est rechargé plus souvent. La durée de vie de la batterie devient donc essentielle.

Audio

test vivo x60 pro

Côté audio, le X60 Pro n’offre pas une expérience entièrement qualitative. Il y a un point positif (qui est double). Et deux points négatifs. Commençons par le (double) point positif. Le X60 Pro est livré avec une paire d’écouteurs filaires (compatible mini jack 3,5 mm). Cette paire d’écouteurs est intra-auriculaire. Le maintien est bon, même si le poids du fil se fait sentir (nous sommes maintenant trop habitués à porter des écouteurs TWS). Les écouteurs offrent une isolation passive de bonne qualité (même si cela ne remplace pas entièrement une réduction de bruit active). Et le son qu’ils produisent est très agréable.

test vivo x60 pro

Les écouteurs sont livrés avec deux paires d’embouts en caoutchouc pour s’adapter à la taille de votre oreille. À cela s’ajoute un adaptateur mini jack 3,5 mm vers USB type-C. Cet adaptateur est nécessaire pour brancher les écouteurs au smartphone, puisque ce dernier n’intègre pas de port jack 3,5 mm. Nous nous demandons s’il n’aurait pas été plus simple d’inclure directement un casque compatible USB type-C (même si nous ne boudons pas notre plaisir d’utiliser un casque haut de gamme grâce à l’adaptateur).

test vivo x60 pro

Nous aurions bien aimé qu’il y ait un port jack. Pour deux raisons. D’abord, parce que le son est légèrement dénaturé par sa transition entre numérique et analogique. Ensuite parce qu’il n’est pas possible de charger le téléphone et écouter un contenu au casque en même temps. C’est notamment le cas si vous jouez : il peut vous arriver d’être à court de batterie en pleine partie. Il faut alors sacrifier l’expérience sonore.

test vivo x60 pro

En effet, premier des deux points négatifs, le haut-parleur du X60 Pro ne peut décemment pas prétendre remplacer un casque audio. Pour deux raisons. D’abord, il est tout seul. L’écouteur téléphonique n’héberge pas un haut-parleur secondaire. Cela aurait pourtant été bien sympa d’avoir une expérience stéréo, même asymétrique. Ensuite, il est positionné sur la tranche. Ce qui a deux conséquences. Le son est transmis sur le côté et non directement vers l’utilisateur. Et il est souvent obturé par un doigt quand le téléphone est positionné à l’horizontale, que vous soyez en train de jouer ou en train de regarder un film.

test vivo x60 pro

Deuxième point négatif, il n’y a pas de microphone dédié à la captation vidéo à l’arrière du smartphone. Pour d’autres smartphones, ce n’est pas un point gênant. Pour celui, nous pensons que c’est un faux pas. Pourquoi ? Parce que le gimbal ne sert pas qu’à stabiliser les photos pendant le mode nuit. Il sert aussi à stabiliser les vidéos. Grâce au gimbal, le X60 Pro a donc l’ambition de concurrencer les meilleurs en vidéo. Et les meilleurs sont équipés d’un microphone dédié à la captation. Un micro qui est orienté de façon optimale et qui ne se retrouve jamais obturé parce que l’utilisateur tient le smartphone de la mauvaise façon. Car, je ne sais pas vous, mais moi, je réalise mes vidéos en orientation paysage, même sur un smartphone.

Photo – présentation des capteurs

Abordons maintenant l’un des points les plus importants (voire le plus important) de ce test : la photo. Pourquoi ? D’abord parce qu’un soin tout particulier a été apporté aux optiques, grâce au partenariat avec Zeiss. Ensuite parce que le gimbal apporte une netteté aux images (photo ou vidéo) qu’aucun autre stabilisateur standard n’est capable d’offrir. C’était le cas l’année dernière. Ça l’est encore plus en 2021. Nous nous plaignons souvent quand un stabilisateur optique est absent dans un smartphone qui se veut être haut de gamme ou spécialisé sur la photo. Ici, nous en avons un. Et un beau !

test vivo x60 pro

Rappelons la configuration du X60 Pro avant de regarder quels sont les résultats offerts par ce smartphone. Tout d’abord, nous retrouvons le capteur 48 mégapixels du X51 avec objectif 26 mm ouvrant à f/1.5 et autofocus à détection de phase. Il n’y a plus d’autofocus laser, lequel n’était utile que dans certaines situations. Mais il y a un stabilisateur optique gimbal, ici de seconde génération. Par défaut, ce capteur produit des photos en 12 mégapixels.

Le capteur principal est accompagné de deux autres capteurs, tous deux de 13 mégapixels. Le premier a déjà été croisé dans le X51. Il est accompagné d’un téléobjectif équivalent 50 mm (rapport de zoom optique 2x) ouvrant à f/2.5 et d’un autofocus à détection de phase. Le deuxième capteur 13 mégapixels est placé derrière un objectif ultra grand-angle (angle de vue 120°) ouvrant à f/2.2. Pas d’autofocus ici. Il remplace le capteur 8 mégapixels avec objectif ultra grand-angle du X51.

test vivo x60 pro

Vous remarquerez que le X60 Pro perd un capteur à l’arrière. Il s’agit du second capteur 8 mégapixels avec téléobjectif stabilisé 5x. Il est bien dommage que ce capteur disparaisse. Il est également bien dommage que le modèle 13 mégapixels avec zoom optique 2x du X60 Pro ne soit pas stabilisé. Toutes les optiques sont signées Zeiss, bien évidemment. À l’avant, vous retrouvez le même capteur selfie 32 mégapixels du X51, avec objectif ouvrant à f/2.5.

Photo – résultats de nos tests

Passons aux résultats en commençant évidemment par le plat de résistance : le capteur 48 mégapixels. Il est la grande force du X60 Pro en photographie. Il réalise d’excellentes photos de jour comme de nuit. Beaucoup de couleurs, de piqué, de contraste, d’équilibre (ici aussi), de maitrise des sources de lumière, de détails dans les ombres. Un très beau résultat obtenu de jour comme de nuit. Dans ce dernier cas, vous ne remarquerez pas beaucoup de différence entre le mode standard et le mode nuit dédié : l’intelligence artificielle active automatiquement le mode nuit, pour des résultats lumineux et précis.

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode automatique

La nuit, nous vous conseillons, si la météo le permet, d’essayer le mode « Super Lune ». C’est un mode qui permet de prendre une photo de la lune comme si elle était beaucoup plus proche de la Terre. C’est très sympa… à faire une fois. Ce mode utilise le capteur principal. Et l’effet est étonnant. Dans le même genre, vous avez le mode « Nuit étoilée », parfait pour la nuit des étoiles qui se déroule au cœur de l’été.

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode nuit

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode nuit

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode Super Lune

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode nuit

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode automatique (gauche) et mode nuit (droite)

Passons au capteur 13 mégapixels avec zoom optique. Le téléobjectif simule une longueur focale de 50 mm et un zoom optique de 2x par rapport au capteur principal. Le zoom numérique monte évidemment beaucoup plus haut : jusqu’à 20x. Mais il monte bien moins haut que le zoom numérique du X51 : 60x. C’est logique, puisque le X51 profitait de deux téléobjectifs : 2x et 5x. C’est évidemment le second qui offrait un zoom 60x.

test vivo x60 pro
Capteur téléobjectif, mode automatique (zoom 2x)

test vivo x60 pro
Capteur téléobjectif, mode automatique. zoom 2x, zoom 5x, zoom 10x et zoom 20x

Si vous restez sur le zoom optique (2x, donc), vous profitez de bonnes couleurs, d’un beau contraste et d’un bon équilibre. Il y a du détail dans les ombres. Et il y a du piqué. Attention, l’objectif de ce capteur est moins lumineux que celui du capteur principal. La nuit, les résultats restent corrects, mais vous perdez en précision, puisque vous n’avez pas de stabilisateur pour vous aider à tenir la pause.

test vivo x60 pro
Capteur téléobjectif, mode nuit (zoom 2x)

test vivo x60 pro
Capteur téléobjectif, mode nuit. Zoom 9,5x (gauche), zoom 10x (droite).

test vivo x60 pro
Capteur téléobjectif, mode automatique (gauche) et mode nuit (droite). Zoom 2x.

Le mode nuit n’est pas compatible avec l’ensemble des fonctions proposées par le module téléobjectif. Plus précisément, à partir du rapport 10x, vous ne bénéficiez plus de la luminosité apportée par le mode nuit. Vous pouvez cependant monter jusqu’à 9,5x et activer le mode nuit. Vous pouvez voir ci-contre les résultats obtenus de chaque côté de cette limite.

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode 48 MP

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode 48 MP

Les portraits sont pris en charge par le capteur principal et le capteur 13 mégapixels 50 mm (la focale préférée des spécialistes du portrait). C’est à vous de choisir. Et c’est plutôt une bonne décision. D’autant que les deux capteurs ne sont pas aussi bons l’un que l’autre dans les mêmes domaines. Le capteur 48MP préfère une scène plus équilibrée, moins contrastée. Le téléobjectif favorise davantage le contraste et la couleur. Vous pouvez voir ci-contre les différences de portrait entre les deux capteurs : c’est assez flagrant. Notez que, dans les deux cas, le bokeh n’est pas très prononcé, même quand il est le plus prononcé. La nuit, le capteur principal est clairement meilleur, grâce au stabilisateur qui évite les flous disgracieux.

test vivo x60 pro
Capteur principal, mode portrait

test vivo x60 pro
Mode portrait. Capteur principal (gauche), capteur téléobjectif (droite)

test vivo x60 pro
Mode portrait. Capteur principal (gauche), capteur téléobjectif (droite)

Observons maintenant le capteur 13 mégapixels avec objectif grand-angle. Ce dernier prend en charge les panoramas, mais aussi les macros. Ce qui confirme notre avis sur l’inutilité d’un capteur dédié. D’autant que le X60 Pro propose des macros d’assez bonnes qualités, avec de belles couleurs et de beaux détails. Pour les panoramas, ce capteur 13 mégapixels offre des résultats équilibrés, colorés et contrastés. La lumière n’est pas forcément très bien gérée, avec quelques surexpositions. La gestion des distorsions aurait pu être un peu meilleure dans les coins. Et les résultats sont très moyens, même quand le mode nuit est activé.

test vivo x60 pro
Capteur grand angle, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur grand angle, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur grand angle, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur grand angle, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur grand angle, mode automatique (de nuit)

Le capteur selfie est une bonne surprise. D’abord, il s’agit d’un capteur 32 mégapixels. Donc, les résultats ne manquent pas de détail. Ensuite, il maitrise bien les sources de lumière et l’équilibre de la photo. Il n’y a pas de lissage la journée, mais il y en a la nuit (avec une perte de détail prononcée). Et les couleurs restent naturelles. Comme pour le capteur principal, le capteur selfie est compatible « mode portrait ». Le détourage y est bon. Mais l’effet bokeh de ce dernier est peu prononcé, même quand il est à son maximum.

test vivo x60 pro
Capteur selfie, mode automatique

test vivo x60 pro
Capteur selfie, mode automatique (gauche) et mode portrait (droite)

Finissons ce test avec la partie vidéo. Le X60 Pro est capable de filmer jusqu’en 4K à 60 images par seconde en mode normal. Vous êtes cependant bloqué en 1080p @ 60 ips si vous activez la fonction de stabilisation avancée en vidéo (utilisant le gyroscope et gimbal). Vous n’avez pas le choix d’opter pour un autre format. Ce qui peut paraitre étonnant : certains préfèreraient peut-être choisir une fréquence moins élevée. Une stabilisation plus « classique » avec le gyroscope est proposée avec tous les modes. Il y a un mode ralenti qui vous propose de monter jusqu’en 240 images par seconde en Full HD. Les résultats sont globalement bons, au niveau contraste, couleur et lumière. Et la stabilisation avancée est vraiment incroyable.

Conclusion

Le X51 était un bon smartphone, mais il n’arrivait pas à assumer pleinement son ambition, réduisant considérablement l'attractivité de sa proposition. Le X60 Pro, lui, y parvient aisément. D’une part, il reprend de nombreux points forts de son prédécesseur, notamment sur la photo avec ce gimbal amélioré qui stabilise photos et vidéos. D’autre part, il corrige certains des défauts du X51, notamment en termes de puissance, dont il maitrise suffisamment le tempérament ardent pour offrir une stabilité de très haute volée. Et ça, c’est une très bonne nouvelle.

test vivo x60 pro

Le tout est servi par un très beau design, une interface qui a su rester simple, un écran de très bonne facture, un équipement très complet et un prix désormais en phase avec son positionnement. Voilà un tableau presque parfait… Presque parce que le X60 Pro compte également quelques petites faiblesses bien à lui. Une autonomie moyenne. Une charge rapide pas si rapide. Un téléobjectif 5x stabilisé qui disparait. Et une expérience audio qu’il faut encore parfaire. Mais à ce prix, le bilan est très positif.

Photo de vivo-x60-pro

Vivo X60 Pro

Découvrez X60 Pro, le tout dernier smartphone de l'écurie Vivo. Retrouvez une machine puissante et...

Meilleurs prix

  • Boulanger 599.00 € Voir Boulanger
  • Darty 599.00 € Voir Darty
  • Fnac 599.00 € Voir Fnac
  • Cdiscount 699.00 € Voir Cdiscount
  • Rue du commerce 699.00 € Voir Rue du commerce
Ces prix ont été actualisés le 07/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.


Note finale du test : Vivo X60 Pro

Le X60 Pro est un véritable équilibriste, aussi à l'aise en photo qu'en jeu vidéo. Il est doté d'une plate-forme puissante, qu'il maitrise suffisamment pour éviter les surchauffes et les baisses de performance. Il profite d'un excellent stabilisateur sur son capteur principal. Son écran, son design et son interface sont également des points forts. Le tout à un prix lui aussi équilibré. Une autonomie un peu juste dans certaines situations ternit un tableau presque parfait.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !